En débat

En 2007, à Toulouse, à l’initiative des franciscains, un groupe de personnes
décident de manifester leur indignation contre l’enfermement des « sans papiers » dans le centre de rétention de Cornebarrieu et contre des comportements indignes envers les migrants et leurs familles. Il le font « à la manière de Gandhi », en se réunissant en silence. Le « premier « cercle de silence » est né sur la Place du Capitole. Depuis , des « cercles de silence » se constituent une fois par mois dans 170 villes de France, dans une démarche de soutien aux sans papiers.. À St-Brieuc, La pastorale des migrants lance le premier cercle de silence en décembre 2008.