Mardi 30 août 2016

50e Table-Ouverte : moment de fraternité pour de nombreux Costamoricains

Les Tables Ouvertes, c’est un repas amical où tout le monde, adultes, jeunes, enfants, est invité. On y fait des rencontres, on y créé des amitiés ou tout simplement on y passe un bon moment. Samedi 27 août s’est tenue la 50e édition des Tables-Ouvertes en présence de son fondateur, Jean-Claude Têtu.

Environ 110 personnes étaient réunies la salle de Saint-Vincent-de-Paul sous l’église de Saint-Brieuc pour cette 50e Table-Ouverte. Une participation aux frais de six euros est demandée à chaque participant, qui se retrouve généralement tous les deux mois pour cet événement. Les bénéfices servent à couvrir une partie des dépenses tout en respectant les budgets – parfois serrés – de chacun. A force, des personnes sont devenues amies au gré des rendez-vous. C’est le cas d’une habitante du quartier, aujourd’hui centenaire. « Dès que je peux venir, je viens et cela depuis des années. Malgré le décès de mon mari, je continue à être présente. Je retrouve des amies ici ! » Marie est, quant à elle, engagée auprès des plus démunis et c’est une joie de pouvoir les retrouver ici. « Je suis contente de pouvoir inviter les personnes dont j’ai fait connaissance dans la rue, notamment le dimanche à la porte des églises. Ils sont très heureux de cette invitation. Pouvoir s’asseoir à une table, c’est quelque chose qu’ils n’ont pas fait depuis longtemps ! » Comme espéré, ces derniers se sont déplacés et disent apprécier l’ambiance, le repas… la notion de partage finalement.

« C’est important, pour nous, de faire quelque chose durant l’été pour les gens qui sont seuls », insiste Denise, une bénévole de l’événement. « C’est à travers ces visites à la personnes que Jean-Claude Têtu, le fondateur, s’est aperçu qu’il y avait beaucoup de solitude, beaucoup de lien distendu ». A partir de ce constat, Jean-Claude Têtu s’est mis en relation avec les prêtres de la paroisse Saint-Vincent-de-Paul et s’est mis en quête de bénévoles pour coordonner le projet des Tables-Ouvertes. « Aujourd’hui, nous sommes une vingtaine de permanents ! », souligne Denise. Jean-Claude Têtu a pris quelques instants la parole, « un peu ému », avant que les convives ne passent à table. « Cette aventure a réellement commencé en 2008… même si nous en parlions déjà depuis 2004. Nous avons eu besoin de mûrir le projet, ce n’était pas facile à mettre en place ». Et puis, il s’est lancé. A la première édition des Tables-Ouvertes, soixante invités ont répondu présents ; aujourd’hui, les inscriptions ont plus que doublé, la preuve d’un réel engouement. « Seul, on n’est pas grand-chose. C’est grâce à vous, vous les participants, si nous avons pu durer ! ».

« Mon cœur est ici »

Initialement lancées en partenariat du Secours Catholique, les Tables-Ouvertes ont pu bénéficier pour cette 50e édition de la présence d’Annette Paous, animatrice de réseau de solidarité à Saint-Brieuc, venue saluer les convives et l’équipe bénévole. « C’est une action ‘Secours catholique – Paroisse’ depuis le début. Mon travail est d’accompagner ces initiatives, c’était pour moi très important d’être là aujourd’hui ». Cette collaboration est payante au vue des sourires échangés. Pour Roger, venu en famille une fois encore cette année, ce temps fort reste « très sympa ». « Cela fait trois ans maintenant que je me rends aux Tables-Ouvertes. Je viens pour la convivialité et l’ambiance qui y règnent. C’est important de prendre soin de son entourage. Même si je travaille à présent sur Rennes, mon cœur est toujours ici ». Quant à Patricia, venir ici permet de partager un peu de chaleur humaine. « Vraiment, les bénévoles s’engagent énormément pour en arriver là… pour nous, pour qu’on puisse se retrouver à nouveau ! Cette entraide est merveilleuse. Ici, c’est la continuité du pèlerinage à Lourdes. On m’a témoigné de l’affection et du respect. Qu’est-ce que ça coûte un sourire ? C’est gratuit ! ».