Vendredi 3 mars 2017 — Dernier ajout jeudi 30 mars 2017

A l’approche de Pâques, comment les enfants catéchisés de la paroisse de Saint-Brieuc vivent le Carême ?

Père Loïc Le Quellec et les enfants de la paroisse de St-Brieuc -  voir en grand cette image
Père Loïc Le Quellec et les enfants de la paroisse de St-Brieuc

A l’âge primaire, et durant trois ans, les enfants sont invités à préparer ou approfondir les deux premiers sacrements de l’initiation chrétienne : le baptême et l’eucharistie, par la liturgie et par une vie d’équipe où du catéchisme leur sont enseignés. Cette année, ce sont 150 petits briochins qui sont inscrits à ce parcours d’annonce de la foi chrétienne. Une fois par mois, dans le cadre du Dimanche des familles, les familles des enfants catéchisés sont invitées à la messe à l’église Saint-Yves. Un temps de témoignages et d’enseignement leur est alors proposé, ce qui permet une meilleure implication des parents dans le temps pastoral que vive leur enfant.

« Le Notre Père, ça se dit comme un poème et ça se pense comme une prière », explique le père Loïc Le Quellec, curé de la paroisse de Saint-Brieuc. « La prière est un moment de communion avec Dieu. Nous nous lions à Dieu et Dieu se lie à nous. » Après ces quelques mots introductifs, les enfants récitent ensemble un Notre Père, puis un Je vous Salue Marie comme en début de chaque séance. Puis le père Loïc propose un temps de réflexion et de parole autour d’un événement de la vie liturgique. En mars, il s’agit bien entendu du Carême à l’approche de Pâques. « Qu’est-ce qui s’est passé le premier mercredi de mars dans toute l’Eglise ? », demande-t-il aux enfants. « C’était le mercredi des Cendres ! », s’exclament plusieurs enfants. « Le prêtre nous a fait une croix de cendre sur le front. Ça veut dire que c’est le premier jour du Carême ! »

Mercredi des Cendres
Mercredi des Cendres

Ce temps propice permet au père Loïc Le Quellec de dialoguer avec les enfants et de faire le point sur leur compréhension biblique. Sous forme de questions/réponses, tous participent à leur façon à cet échange. « Et pourquoi on met de la cendre sur la tête ? », questionne le curé de la paroisse de Saint-Brieuc. « Les cendres, c’est la même matière que le sable. Ca fait référence à Jésus qui est parti 40 jours dans le désert », répond un petit garçon. « Les juifs, au temps de Jésus, plongeaient leurs têtes aussi dans les cendres », rajoute un autre. « Ça rappelle notre baptême. Les cendres, c’est pour dire que Dieu brûle tous nos péchés, Dieu veut nous en débarrasser ! », prend la parole une petite fille. Après plusieurs minutes d’échange sur la symbolique des cendres, le père Loïc Le Quellec propose aux enfants de réfléchir sur ce qu’est le Carême. « Je suis sûr que vous savez ! », les stimule-t-il. « On se prépare à Pâques », répondent en chœur des enfants. « Comment peut-on faire pour bien se préparer ? » « On retourne à l’essentiel ! Comme aller à la messe ou lire la Bible », répondent des enfants. « Ne pas manger de chocolat ! », rajoute un autre. « Ca c’est intéressant ! », rebondit le père Loïc. « Ca veut dire qu’on doit faire des efforts ? » « Oui ! Il ne faut pas se bagarrer, aider plus à la maison, apprendre à ressembler à Jésus, manger un petit peu moins… », peut-on aux quatre coins de la salle. « Jésus a fait beaucoup d’effort aussi », explique le père Loïc. « Les chrétiens mangent moins pendant le Carême pour partager. Si on ne mange que la moitié de notre goûter, on pourra par exemple donner l’autre moitié à un copain. On peut essayer aussi de pardonner… même si ce n’est pas toujours facile ! Durant le Carême, efforçons-nous à appliquer la règle des « trois P » : Pardonner, partager et prier. »

Après une heure d’échanges autour du Carême, le Père Loïc Le Quellec a invité les enfants à se rendre en ateliers auprès de leurs animateurs en catéchèse pour approfondir une question particulière qui était cette fois-ci : « Comment Dieu propose de vivre en alliance avec Lui ? »

En route vers Pâques
En route vers Pâques