Vendredi 11 septembre 2015 — Dernier ajout samedi 12 septembre 2015

Accueillir des réfugiés

Communiqué de Mgr Denis Moutel, évêque de Saint-Brieuc et Tréguier

La photo d’Aylan, mort sur une plage de Turquie, puis l’appel du pape François à accueillir une famille de réfugiés par paroisse ont marqué les esprits. Après l’appel pathétique de Lampedusa, il y a deux ans, le pape va maintenant plus loin en proposant une méthode ; c’est simple et concret : une famille dans chaque paroisse.

Il démultiplie ainsi nos capacités de réponse dans l’urgence.
Après les premiers temps de l’émotion, de nombreuses personnes, des paroisses et des communautés religieuses, se manifestent pour nous dire qu’elles sont prêtes à accueillir. Beaucoup pratiquent déjà cette hospitalité pour la personne étrangère en détresse, avec l’aide des associations caritatives et solidaires : cela fait partie de la tradition de notre diocèse.
Mais nous pouvons faire plus. Une cellule de coordination vient d’être créée. Elle se réunira mercredi prochain 16 septembre ; et pour cela j’adresse dès aujourd’hui une invitation aux responsables des paroisses, aux communautés religieuses et à l’enseignement catholique.

Il faut amener en effet de la raison dans l’émotion et de la fidélité dans nos générosités spontanées. La qualité de notre engagement se mesure dans la durée.
Une coordination et des soutiens sont nécessaires pour l’hébergement, la vie quotidienne des personnes, la scolarisation des enfants, l’apprentissage de la langue française, les démarches juridiques, la relation avec les communes et les pouvoirs publics.
Cela s’appelle la fraternité et nous voulons la vivre avec tous, y compris avec ceux qui ne partagent pas notre foi : n’agissons pas seuls mais ensemble !

Cet afflux de réfugiés et l’appel à la générosité peuvent effrayer et même insécuriser les personnes qui sont déjà en difficulté dans notre pays. Il faut entendre ces peurs, rassurer les personnes et appeler chacun au meilleur de ce qu’il peut donner.

Nous n’oublions pas non plus tous ceux qui restent exposés aux violences de la guerre, particulièrement en Syrie et en Irak. A Lourdes où nous étions en pèlerinage, nous avons entendu le témoignage de Sœur Thérèse, qui vit dans un hôpital à Alep, avec sa communauté des sœurs de St Joseph de l’Apparition de Plouguenast. Elle y repart dans les jours qui viennent. La solidarité a été forte et nous avons pu lui remettre les nombreux dons recueillis auprès des pèlerins.

Saint-Brieuc, le 11 septembre 2015.

+ Denis Moutel
évêque de Saint-Brieuc et Tréguier

Voir en ligne : Le Pape appelle chaque paroisse en Europe à accueillir une famille de réfugiés