Jeudi 21 mai 2015

Actualité & accueil au sanctuaire de ND de Toute-Aide

« Il se passe, ici, beaucoup de choses, c’est pour cela que nous avons des projets ». C’est par ces mots que Serge Kerrien, diacre et délégué de l’évêque, présente le sanctuaire marial diocésain Notre-Dame de Toute-Aide dans le hameau de Querrien sur la commune de la Prénessaye.

Avec le temps, ils définissent trois groupes de visiteurs qui viennent au sanctuaire :

  • les pèlerins des pardons et des grandes fêtes mariales cela baisse mais ceux qui viennent sont plus accrochés qu’auparavant.
  • les paroisses de la zone viennent fréquemment mais Il y en a également qui viennent de plus loin, Lannion, la Baie, … Les jeunes aussi viennent fréquemment soit ceux de l’enseignement catholique, ou des groupes de jeunes scouts, caté,…
  • Enfin, il y a ceux qui ont soif de boire quelque chose, ils ont soif d’être accueillis, soif de silence. Ce ne sont pas des personnes âgées. Ce sont souvent des personnes au mi-temps de leur vie qui souvent ont des problèmes. Ils viennent prendre du temps, placer un cierge, écrire sur le cahier des intentions.

Les visiteurs viennent directement à la chapelle et parfois demande à voir un prêtre explique le père de Couessin. Souvent ces personnes sont seules et beaucoup sont en souffrance. Ces personnes viennent sans s’annoncer. Sans être exorciste ni psychologue, le Père de Couessin prie souvent avec les personnes qu’il reçoit. Cette prière est d’abord silencieuse et puis il confie au Seigneur les intentions. Il lui arrive aussi de bénir des personnes qui le lui demandent.

Sœur Yvonne, de la Congrégation des Filles de la présentation de Marie (Broons) est présente avec 2 autres sœurs dans le sanctuaire. Elles sont arrivées le 28 septembre dernier. Elle illustre sa dernière rencontre où des visiteurs de l’île de la Réunion cherchaient, à la boulangerie de la Prénessaye, la ’dame de Toute Aide’. « J’ai déjà rencontré beaucoup de personnes depuis mon arrivée » dit-elle avec le sourire. Elle poursuit : « Et cela ne fait que quelques mois ! »

Si dans les paroisses la pratique religieuse plonge, la pratique dans les sanctuaires monte. déclare le Père de Couessin. Le courrier, les appels téléphoniques sont de plus en plus fréquents. Sœur Monique s’occupe de répondre à tous les courriers que reçoit le sanctuaire.

Les bénévoles sont nombreux tous les lundis à venir travailler à l’entretien du sanctuaire même si le recteur exprime sa déception de la baisse du nombre et de leur grand âge, il est malgré tout heureux de leur efficacité.

Création de temps d’écoute

Des personnes formées à l’écoute vont venir chaque semaine pour écouter sur différentes situations. L’idée qui est à l’origine est d’aider les personnes qui le demandent à mieux vivre leur humanité.

  • le deuil
  • l’addiction (alcool, drogue, …)
  • la vie familiale
  • l’accueil des personnes en situation de pauvreté : pauvreté financière, difficulté physique, personnes en situation d’exclusion
  • temps d’écoute spirituelle.

Deux studios servant de des gîtes spirituels permettent aussi d’accueillir des personnes qui souhaitent vivre un temps de retrait, de relecture de leur vie, de silence, de prière… C’est un lieux de silence qui reçoivent des habitués. Il y a encore de la place pour ceux qui désirent se retirer pour un temps.

Le magasin du sanctuaire est aussi un lieu important d’écoute. Cela passe par la vente d’un objet mais c’est souvent beaucoup plus qui est reçu au final.

Voir aussi :

Documents à télécharger