Mardi 31 mars 2015 — Dernier ajout mercredi 1er avril 2015

Annonce de la convocation d’un synode diocésain par Mgr Denis Moutel

Messe chrismale : le mardi saint 31 mars à Saint-Brieuc

Frères et sœurs, cette année à la fin de la messe chrismale, je veux vous adresser un message particulier. Le moment est favorable puisque c’est l’heure où nous voulons suivre de plus près le Seigneur, Jésus Christ, qui se donne « pour nous et pour la multitude ». C’est le temps de l’unité de l’Eglise diocésaine autour de la Parole et des sacrements du Christ, et autour de l’évêque.
Voici donc cette nouvelle importante que je confie à votre prière et à votre attention : après avoir consulté, j’ai décidé de convoquer un synode diocésain qui se réunira à plusieurs reprises à compter de l’automne prochain et, pendant 18 mois, jusqu’au printemps 2017.

Ce synode portera sur l’Espérance.

Heureux de notre baptême et de notre vie avec le Christ, mais parfois désorientés par les incertitudes de ce temps, pauvres aussi de nos faiblesses et de moyens plus modestes, nous voulons «  accueillir la grâce d’un cœur qui écoute » et «  renaître pour une vivante espérance  » :
« Béni soit Dieu, le Père de notre Seigneur Jésus Christ : dans sa grande miséricorde, il nous a fait renaître pour une vivante espérance … » (1 Pierre 1, 3)

Pourquoi un synode ?

Dans notre diocèse, nous avons pris l’habitude déjà de « marcher ensemble », dans les nombreux conseils, services ou équipes d’animation que nous connaissons, mais aussi dans les grands chantiers qui ont été conduits, avec vous, par Mgr Lucien Fruchaud, mon prédécesseur, afin de mieux annoncer l’Evangile : l’aménagement pastoral des paroisses en 1997, le rassemblement « Eucharistie-Dimanche », au stade du Roudourou en 2001, et plus récemment des orientations pour la catéchèse et pour l’initiation chrétienne.

Mais l’Eglise nous dit que « le synode diocésain occupe une place de première importance ; dans le gouvernement pastoral de l’évêque … il se présente comme un événement de communion » (Directoire pour le ministère pastoral des évêques N°166)

C’est cet événement « de première importance » que je vous appelle à préparer avec confiance :

  • Un événement spirituel car nous avons besoin d’écouter ce que l’Esprit Saint dit aujourd’hui à notre Eglise diocésaine,
  • Un événement de communion et de mission, car j’ai besoin de poursuivre, avec vous, la conversation de l’Eglise avec les hommes que Dieu aime et vers qui nous sommes envoyés. Nous demanderons la grâce d’accueillir et d’écouter, pour comprendre avec eux de quoi nous avons besoin, nous aussi, d’être sauvés. Le dialogue avec les habitants des Côtes d’Armor, chrétiens ou non, sera important pour enrichir notre regard.
  • Un événement pastoral, pour que soient proposées et décidées les orientations pastorales qui nous porteront pour la mission. Ainsi nous pourrons « sortir » et vivre la joie de l’Evangile dans les lieux et dans les renouvellements où le Seigneur voudra bien nous conduire.

La préparation du synode

Nous pourrons vivre son ouverture solennelle en même temps que l’Année Sainte de la miséricorde, le 8 décembre prochain. D’ici là je vous adresserai une lettre pastorale et un conseil du synode sera constitué. J’ai confié à Mme Régine CHARDONNET, déléguée épiscopale, la charge de secrétaire générale du synode. Je la remercie pour son acceptation ainsi que les personnes qui constitueront autour d’elle le bureau du synode : l’abbé Guy MARZIN secrétaire général du conseil presbytéral, Mme Sabine de VILLARTAY, M. Hervé BESCOND, diacre et M. Gwenaël LE CAM.

Je prie pour que nous recevions cet événement comme un don du Seigneur. Il ne s’agit pas d’en faire trop mais de lui demander déjà de nous guider sur les voies de l’audace et de la sagesse, de la prière et de la charité fraternelle, qui sont les « ingrédients » indispensables pour cette démarche diocésaine. Ce sera l’affaire de tous : il ne sera pas demandé à tous la même chose mais à tous il sera demandé quelque chose.

En suivant le Seigneur dans sa Passion et dans sa Pâque, je vous invite à porter les intentions du diocèse et la préparation du prochain synode.

Qu’il nous fasse vraiment renaître pour une vivante espérance !

+ Denis MOUTEL
évêque de Saint-Brieuc et Tréguier

Documents à télécharger