CCFD-Terre Solidaire, Secours Catholique
Vendredi 4 novembre 2011 — Dernier ajout mercredi 14 septembre 2016

Au service du bien commun

Au nom de leur foi, les chrétiens s’engagent pour plus de justice fiscale

Foi et paradis fiscaux
Que des catholiques s’occupent de paradis, soit, mais de fiscalité, c’est étonnant !

Couverture de la plaquette -  voir en grand cette image
Couverture de la plaquette

Les auteurs de ce document s’étonnent de cet étonnement ! Il n’est pas contestable que les modalités de financement des institutions publiques pèsent lourdement sur leurs capacités d’action. D’elles dépend la possibilité de contribuer à l’instauration d’une vie meilleure pour tous par la redistribution des revenus. L’existence de lieux opaques et non contrôlés (les paradis fiscaux) permet à des personnes et des entreprises de dissimuler leurs revenus, privant ainsi les pays et tout spécialement les plus pauvres d’au moins 125 milliards d’euros de revenus fiscaux par an.

Il n’est pas contestable que l’Église catholique, ainsi que d’autres Églises ou autorités morales, rappelle à chacun son devoir de contribuer au financement des dépenses publiques. Cette obligation relève de l’éthique minimale constitutive de la responsabilité sociale de chacun, sans laquelle les sociétés se transforment en jungles dominées par la loi du plus fort. Les phénomènes d’interdépendance que créent la mondialisation d’une part, et l’extrême pauvreté qui frappe certaines populations d’autre part, rendent encore plus impératif l’accomplissement de ce devoir.

Il n’est pas contestable que l’annonce de la Bonne Nouvelle de Jésus-Christ passe aussi par la construction d’un monde plus juste dans lequel la dignité de chacun sera mieux respectée. Le souci de la chose publique et donc l’engagement dans les « tâches politiques », loin d’effrayer les croyants, relèvent pleinement de leur témoignage.

Il n’est pas contestable que l’Amour que Dieu porte à chacun et que l’Esprit de vie qui inspire les cœurs et les intelligences nous rendent capables d’inventer des réponses crédibles au scandale que constituent certaines « tricheries » dans l’organisation des finances. Loin d’être « maudites », elles peuvent être un outil déterminant au service de la fraternité et donc de la Vie heureuse.

Nous croyons possible de réagir. Nous le croyons nécessaire. Informons-nous. Parlons-en. Décidons d’agir.

Plaquette publiée conjointement par le CCFD-Terre Solidaire, Justice et Paix-France, le CERAS, le Secours Catholique-Caritas France.

Voir en ligne : Je suis l’argent…

Documents à télécharger