Mercredi 28 juin 2017 — Dernier ajout jeudi 13 juillet 2017

[Avis du Comité Consultatif National d’Ethique] Face aux inquiétudes : un dialogue nécessaire

Communiqué de presse de la Conférence des Évêques de France du mercredi 28 juin 2017.

info document -  voir en grand cette image

La Conférence des évêques de France (CEF) a pris connaissance de l’avis rendu le 27 juin par le CCNE. L’absence même de consensus au sein du Comité Consultatif National d’Éthique (CCNE) montre qu’un large dialogue est encore nécessaire avant toute mesure législative. En lisant ce texte la CEF s’interroge sur différents points, et notamment :

  • l’organisation d’une filiation sans père,
  • l’instrumentalisation de l’enfant pour soulager une souffrance,
  • la non prise en compte du bien de l’enfant,
  • la reconnaissance d’un droit à l’enfant,
  • le rôle de la médecine qui en viendrait à répondre à toute demande sociétale,
  • les « conditions d’accès et de faisabilité » de la PMA ainsi élargie.

La Conférence des évêques de France prend acte de la position du CCNE contre la GPA (gestation pour autrui) et la conservation des ovocytes mais, avec d’autres, s’inquiète de ce que l’ouverture de la PMA (procréation médicalement assistée), pour des raisons autres que pathologiques, conduise un jour à considérer comme éthique le fait que deux hommes aient accès à la procréation au nom de l’égalité entre les hommes et les femmes.

La révision des lois de bioéthique prévue en 2018 doit être l’occasion d’un vaste débat pour parvenir à un consensus sur la société que nous voulons. Les catholiques sont prêts à y prendre toute leur part.

Voir en ligne : Voir le communiqué de presse en ligne