L’annonce de Noël, en compagnie de Fra Angelico
Lundi 20 décembre 2004 — Dernier ajout lundi 20 novembre 2006

Des frontières s’effacent

Colonne

Au centre de la scène, une colonne sépare la fresque en deux espaces différents, deux mondes : celui de Dieu et celui des hommes. Mais, à y regarder de près, la vive lumière qui arrive dans le sillage de l’ange semble effacer la séparation entre ces deux mondes. C’est une manière de nous dire que nous vivons des temps nouveaux, un tournant décisif de l’histoire spirituelle de l’humanité : Dieu est vraiment entré dans le monde, si bien qu’espace de Dieu et l’espace de l’homme ne font plus qu’un.

Pourtant, l’ange ne franchit pas l’espace délimité par cette colonne, comme si Dieu s’arrêtait au seuil de l’intime liberté de la Vierge, sans faire pression sur elle. L’annonce faite à Marie est une semence jetée au vent de sa liberté, de même que l’Evangile n’est pas imposé, mais proposé à notre liberté.

Retour Suite