Trois questions à… Marie-José Desroziers
Dimanche 13 mars 2016 — Dernier ajout jeudi 10 mars 2016

« Elles nosent plus soutenir le regard de l’autre »

Ce dimanche 13 mars, l’Action catholique des femmes (ACF) organise une rencontre sur la solitude des femmes à la Maison paroissiale de Loudéac, un moment privilégié pour ces dernières qui peuvent partager leurs souffrances au quotidien, qu’il s’agisse d’une solitude subie ou choisie. Recontre avec Marie-José Desroziers, bénévole à l’Action catholique des femmes à Saint-Brieuc depuis janvier 2011.

Question : A qui s’adresse cette rencontre ?

Réponse : Cette rencontre s’adresse à toutes les femmes seules, qu’elles soient adhérentes ou non de l’association. Ce sont des femmes avec des profils différents : elles sont séparées, retraitées ou vivent dans la précarité. Il y a de plus en plus de femmes seules aujourd’hui. Elles n’osent pas sortir, s’exprimer, ni même soutenir le regard de l’autre. Ça leur est plus facile d’échanger ensemble, elles vivent la même chose. Beaucoup d’entre elles se rapprochent du centre social pour participer à des ateliers de cuisine, de tricot ou de soutien scolaire mais la diversité culturelle les empêche de se rencontrer véritablement. Certaines n’osent pas se rendre dans les associations catholiques et préféreraient un lieu neutre.

Question : Comment va se dérouler la journée ?

Réponse : Françoise Le Galliot, présidente nationale de l’Action catholique des femmes, introduira la journée sur le thème de la solitude. Puis, les femmes se réuniront en petits groupes afin d’échanger sur ce qui leur tient à cœur. Se replonger dans la parole de Dieu peut être un soutien, un moyen pour s’en sortir. Une vingtaine de femmes habitant le Morbihan et cinq des Côtes d’Armor ont d’ores et déjà répondu présent. Durant l’après-midi, celles qui le souhaitent iront voir « La Passion du Christ » à Loudéac. Ce spectacle permet de réfléchir sur la solitude qu’a pu connaître le Christ sur la Croix.

Question : Quels sont les sujets d’interrogation de ces femmes ?

Réponse : Elles se posent des questions notamment sur la spiritualité. Ce sont des femmes qui, pour la plupart, ont été baptisées, sont allées au catéchisme, ont fréquenté une paroisse. Mais leur ex-compagnon n’étant pas forcément croyant, elles ont délaissé leur foi et se sont installées dans la routine. Elles ne reviennent que rarement à l’église, pour les funérailles de leurs parents souvent. Quand on lit l’Evangile, elles sont perdues. La spiritualité doit pouvoir s’exprimer à nouveau dans leurs actes quotidiens, dans leur vie de tous les jours.

Marie-José Desroziers tient la permanence de l’ACF les premiers et troisièmes jeudis de chaque mois de 14h00 à 16h00 à la Maison Diocésaine La Mennais, 7 rue Jules Verne à Saint-Brieuc. tel 02.96.68.13.40.