Mercredi 27 avril 2016

Festival de Lamballe. Les Jeunes Agriculteurs à l’honneur

Mardi 26 avril avait lieu la première des trois conférences du festival Notre-Dame, à Lamballe, sur le thème : « Quel modèle agricole pour demain ? ». Etait invité Olivier Judil, vice-président du syndicat des Jeunes Agriculteurs des Côtes d’Armor. Ce festival, qui se déroule du 25 avril au 1er mai, porte plus globalement sur « l’écologie intégrale ».

Pierre Labbé accueille Olivier Jubil, agriculteur costamoricain -  voir en grand cette image
Pierre Labbé accueille Olivier Jubil, agriculteur costamoricain

A 32 ans, Olivier Jubil est éleveur de porcs à Penguily (22). Fils et petit-fils d’agriculteur, celui-ci a repris l’exploitation familiale. Intégrer le syndicat des Jeunes Agriculteurs était une façon de « s’inscrire dans un réseau national et européen », explique-t-il. « Dans notre département, on travaille beaucoup en réseau. 300 jeunes agriculteurs sont adhérents dans les Côtes d’Armor ». L’objectif du syndicat est multiple : défendre les intérêts des jeunes agriculteurs, former des futurs délégués syndicaux mais aussi les aider à s’installer ou encore communiquer sur le milieu agricole. Mais, après tout, « à quoi sert l’agriculture ? », a-t-il demandé. « Beaucoup de choses sont rattachées à ce secteur d’activité. On parle de multifonctionnalité ». Au sein de l’agriculture, on retrouve la notion de paysage, de qualité des sols et de l’air, de biodiversité. Mais l’agriculture sert également à nourrir et à habiller les Hommes.

Cependant, au cœur de ce monde agricole gravitent « plusieurs forces, notamment liées au pouvoir public qui impose les réglementations », souligne Olivier Jubil. « Ces pouvoirs publics, on les retrouve au niveau régional, national mais aussi mondial ». De plus, de nombreux acteurs sont à prendre en compte tels que les transformateurs et les distributeurs. En 1950, la France sort de la Seconde Guerre Mondiale et entre alors dans une ère de reconstruction. « Avec le traité de Rome (1957) et les lois d’orientation agricole (à partir de 1960), le pouvoir en place a confié à l’agriculture française un vrai cap politique », souligne Olivier Jubil. « La politique agricole commune (PAC) mise en place par l’Union européenne a eu rapidement les effets escomptés ». Mais, comme ce dernier le rappelle, et cela dès 1985, « des débats ont commencé à émerger sur la surproduction laitière et les impacts environnementaux ».

Rapprocher agriculteur et consommateur

Avec l’ouverture des frontières, « le libre-échange a permis de négocier avec les Etats-Unis, le Canada et le MERCOSUR (marché commun du sud). On entre en concurrence directe avec les agricultures du monde entier. Il y aura toujours quelqu’un pour produire moins cher que moi », dénonce Olivier Jubil à demi-mot. « Une décision politique prise à l’autre bout du monde ou l’arrivée d’une catastrophe naturelle peut avoir un impact sur ma petite ferme à moi ». Pour lui, la vente directe entre producteur et consommateur est malmenée, « trop de maillons » les séparant. Une des solutions à envisager, selon lui, serait une plus forte « intégration des agriculteurs dans l’Europe. Nous ne sommes pas allés assez loin dans l’harmonisation sociale et fiscale européenne ».

Pour Olivier Jubil, dans ce monde ouvert et globalisé, il est nécessaire – plus que jamais – de « renouer un contact avec le consommateur. En 1960, 50% du budget de la famille était destiné à l’alimentation ; aujourd’hui, nous sommes à moins de 10%… ». Malgré l’éloignement du consommateur des lieux de production agricoles, à cause notamment d’une urbanisation toujours plus importante, l’objectif du syndicat des Jeunes Agriculteurs est de « mieux connaître les attentes du consommateur afin d’y répondre le mieux possible ». Selon Olivier Jubil, quatre données sont déterminantes pour provoquer l’achat chez le consommateur : le prix, la santé, le commerce équitable et le respect de l’environnement et du bien-être animal.

Olivier Jubil est vice-président du syndicat des Jeunes Agriculteurs 22 -  voir en grand cette image
Olivier Jubil est vice-président du syndicat des Jeunes Agriculteurs 22

Voir en ligne : Message du Pape François en faveur des pexploitants agricoles

Documents à télécharger