Mardi 31 mars 2015 — Dernier ajout mercredi 1er avril 2015

Homélie de la messe chrismale 2015

Mardi Saint 31 mars 2015 en l’église Saint Michel de Saint-Brieuc

à partir des textes :
Isaïe 61, 1 - 9
Psaume 88
Apocalypse 1, 5-8
Luc 4, 16-21

Frères et sœurs dans le Christ, Je veux simplement souligner trois aspects de ce que nous sommes en train de vivre, maintenant et tout au long de cette semaine sainte et, en m’adressant à vous, je veux mettre tout particulièrement en lumière la vocation des personnes qui sont engagées dans la vie consacrée, comme nous y invite le pape François : « Je m’adresse à tout le peuple chrétien pour qu’il prenne toujours davantage conscience du don qu’est la présence de tant de consacrées et de consacrés … Je vous invite tous à vous retrouver autour des personnes consacrées, à vous réjouir avec elles, à partager leurs difficultés, à collaborer avec elles, dans la mesure du possible, pour la poursuite de leur ministère et de leur œuvre, qui sont aussi ceux de l’Église tout entière. Faites leur sentir l’affection et la chaleur de tout le peuple chrétien. » (Lettre apostolique du pape François à l’occasion de l’année de la vie consacrée 21 novembre 2014).

1) Avec vous, nous suivons Jésus de plus près.

C’est Lui que le Père a consacré et envoyé pour «  annoncer la bonne nouvelle aux humbles, guérir ceux qui ont le cœur brisé, proclamer aux captifs la délivrance, aux prisonniers leur libération, proclamer une année de bienfaits » (Isaïe 61, 3).
Frères et sœurs consacrés, vous avez choisi de suivre Jésus de très près, radicalement : il est votre premier et unique amour. A sa suite, vous voulez aimer vraiment chaque personne que vous rencontrez sur votre chemin. C’est de Lui et dans la vie fraternelle que vous apprenez comment aimer vraiment.
Suivre Jésus pour vous, c’est accepter, comme c’est aussi le cas dans la familiale, accepter de traverser les temps de la Passion : la joie de la communion du jeudi saint, la douleur et l’abandon du vendredi saint, la nuit et l’absence du bien-aimé, le samedi saint mais finalement l’explosion de joie de Pâques et la rencontre avec le ressuscité tandis qu’il vient rompre le pain au milieu de nous.
Frères et sœurs baptisés, chers catéchumènes, la vie chrétienne n’est pas fondée sur une idée ou sur un programme mais sur cette rencontre avec Jésus ressuscité qui nous communique sans cesse sa vie et son amour, victorieux du péché et de la mort.

2) Avec vous, nous recevons les sacrements de l’Eglise.

C’est particulièrement au cours de cette messe chrismale que nous recevons la source et le sens des sacrements de l’Eglise. La vie consacrée n’est pas portée elle-même par un sacrement spécifique, c’est le déploiement du baptême et de la confirmation, suivant une vie évangélique de pauvreté, de chasteté et d’obéissance. Mais finalement cet art de vivre avec le Christ porte, comme les sacrements, une dimension prophétique. Comme les sacrements que nous recevons vous annoncer ce qui n’est pas encore ou même ce qui semble impossible à nos yeux ; vous rendez visible ce qui est caché. Le pape François vous demande d’être « comme des sentinelles qui veillent durant la nuit et savent quand arrive l’aurore », particulièrement dans les lieux de fracture, pauvreté, d’éducation. La vie consacrée tout comme les sacrements nous transporte vers le Royaume, en désignant une vie libre, une vie juste, une vie donnée, comme par avance, par anticipation, dès maintenant !

3) Avec vous, nous sommes appelés à servir la communion.

Nous ressentons particulièrement cette unité de l’Eglise, lors de la messe chrismale. Frères et sœurs consacrés, cette mission de communion vous est particulièrement confiée : « Soyez donc des femmes et des hommes de communion … vivez la mystique de la rencontre, la capacité d’entendre, d’être à l’écoute des autres. » (Lettre apostolique du pape François).
« Mais les appels du pape s’adressent à tous, et je termine par là : « Ne vous repliez pas sur vous-mêmes, ne vous laissez pas asphyxier par les petites disputes de maison, ne restez pas prisonniers de vos problèmes. Ils se résoudront si vous allez dehors aider les autres à résoudre leurs problèmes et annoncer la bonne nouvelle. Vous trouverez la vie en donnant la vie, l’espérance en donnant l’espérance, l’amour en aimant. »
Prions pour nos frères et sœurs consacrés et avec eux. Prions aussi tout particulièrement en communion avec les chrétiens d’Orient : à tous ceux qui suivent Jésus dans son chemin de croix, que soit donnée l’espérance de la Résurrection.

+ Denis MOUTEL
Evêque de Saint-Brieuc et Tréguier

Voir aussi :

Documents à télécharger