Jeudi 10 juillet 2014 — Dernier ajout mercredi 9 juillet 2014

Interview de Mme Odette Le Du responsable d’équipe au MCR

Jusque juin 2013 - Membre du MCR

Odette va devenir tout prochainement Présidente d’Honneur du M.C.R. En effet, par ses nombreuses initiatives principalement dans l’action sociale, elle a donné à l’Action Catholique tout son sens. Elle peut en être considérée comme un symbole vivant, une icône pour le M.C.R.

Lorsqu’elle nous accueille ce jour-là sourire aux lèvres, des yeux pétillants de vie et de curiosité, prête déjà à « lever ses manches », à témoigner, à transmettre, elle nous paraît étonnamment jeune.

Agir pour les autres, c’est les aimer

Dès la première heure, Odette a intégré le M.C.R. prolongement tout naturel d’une vie fortement imprégnée par l’Action Catholique à laquelle elle a donné corps dans la Cité sur deux fronts : celui de son activité professionnelle et celui de son mandat de conseillère municipale.
Le mot « front » sous-entend celui de « combat » qu’elle prononcera plusieurs fois au cours de l’entretien. Il laisse comprendre qu’en toute circonstance, dans sa proximité, elle a mis en œuvre le VOIR de l’Action Catholique, cela a signifié pour elle ne pas rester aveugle et indifférente face aux besoins immenses de l’époque car les régimes de Sécurité Sociale étaient loin de couvrir tous les besoins et toutes les catégories sociales. Il en était de même de l’aide sociale qui n’existait que sous la forme de la charité.
Odette a ainsi été une pionnière de l’Action Catholique à une époque où il y avait tant à faire dans l’action sociale et où les femmes étaient peu admises dans la sphère publique. C’est dire qu’elle a été de tous les combats. Cependant l‘écouter conter ce que fut sa vie avec les multiples initiatives qu’elle a prises revient à établir un catalogue tant il y en a de toutes sortes en tous domaines, sous différents mandats et aujourd’hui encore alors qu’elle est âgée.
Là n’est pas l’objectif de cette interview qui est plutôt de rechercher à quoi tient cet engagement : était-ce d’un ordre personnel ou d’un ordre plus philanthropique ?
Le savoir passe forcément par recenser les principales réalisations. Ainsi, à 18 ans, elle entre aux P.T.T. comme receveuse à Merdrignac puis contrôleur divisionnaire, dans plusieurs communes du département à proximité de Dinan. Parallèlement, elle sera déléguée syndicale et Membre du Comité d’Entreprise. L’Arbre de Noël, évènement grandiose à spectacles pour petits et grands avec remise de cadeaux marquera 40 ans des générations d’employés comme d’enfants qui à l’occasion le lui rappellent encore. Tout était orchestré par Odette secondée par de nombreux collègues de travail à qui elle a fait participer à la mise en œuvre de la fraternité.
Sur le plan municipal, elle s’adonnera corps et âme à son mandat de conseillère municipale tant au service de municipalités de droite que de gauche. Son cœur penchant à gauche, elle adhérera au Parti socialiste.
L’initiative première qu’elle prend et qui fera boule de neige sur d’autres actions c’est la création du bureau d’aide sociale nécessaire face à la précarité de l’époque et en particulier chez les personnes âgées. Elle commencera avec une secrétaire et une aide ménagère. Très vite, en complément, un Service d’aides ménagères verra le jour.
Sensibles au sort des personnes âgées qui avaient connu la guerre, les privations et avaient beaucoup travaillé, Odette prendra l’initiative d’organiser des temps de rencontre, de nouer de liens, de rapprocher : pendant quelques années, elle met au point des séjours de vacances de 8 jours à Loctudy (Finistère) au Centre Familial « Renouveau ». Imaginez quel bonheur inattendu pour ces personnes qui avaient peu ou pas voyagé !
En matière d’hébergement des personnes âgées, Odette est en avance sur son temps, elle persuadera la Municipalité de créer la Maison de retraite Foyer Blanchot qui accueillera une cinquantaine de pensionnaires. Puis, elle sera à l’initiative de la création d’un autre lieu d’accueil des personnes âgées : le Connétable.
Autre réalisation dont elle est très satisfaite encore aujourd’hui : le Foyer des Jeunes Travailleurs de Dinan, dédié au démarrage aux jeunes filles du milieu rural avant de s’étendre à tous les jeunes. Le projet aboutira grâce à la volonté d’Odette qui amènera à s’engager élus et financeurs. Aujourd’hui, 60 emplois sont en place dans ce foyer.

Témoin du Christ

Aux questions que je lui pose « A quoi tient votre engagement ? Qu’est-ce qui fait que votre engagement a été si entier pour tous ces cas qui sont allés vers vous à titre individuel mais aussi pour ces besoins sociaux collectifs non assurés par l’Etat et le secteur privé ? ».
Elle répondra sans hésiter « Mon engagement tient à la J.O.C.F.(Jeunesse Ouvrière Catholique Féminine) et aux prêtres de l’époque formés pour accompagner les jeunes ». Elle dira être restée marquée par la formation reçue au point qu’elle en est devenue « le moteur » de sa vie y consacrant toute son énergie, son temps, sa personne.
Odette a vécu ainsi pleinement et a pratiqué les principes mêmes de l’Action Catholique « le Voir, Juger, Agir ». Avant de mettre en place les multiples réalisations précitées, elle a vu les besoins, elle a apprécié ce qui fallait faire, mobiliser pour les satisfaire, elle a agi. Elle ajoute que « la J.O.C.F. appuyait fortement sur l’AGIR, le passage à l’action qui suppose courage et détermination ». Tout cela n’a pu se faire qu’avec les autres, pour ouvrir la voie montrer l’exemple … Odette résumera « Il suffit de semer, d’autres moissonnent… ».
C’est sa Foi au Christ a-t-elle insisté qui lui a ouvert cette vie au-delà d’elle-même. C’est grâce à cette force spirituelle qu’elle s’est sentie portée et qu’elle a pu se situer dans une dynamique toujours positive. Cela s’est concrétisé par des réalisations porteuses de vie et d’avenir. Odette a ainsi montré tout au long de sa vie sa Foi par ses œuvres (Jc 2, 14-18). Elle a servi en travaillant pour rendre la vie de ses contemporains plus juste, meilleure et plus désirable. Elle a contribué à une vie plus conviviale, plus fraternelle et plus solidaire dans l’entreprise où elle a travaillé.
Pour conclure, Odette aura cette belle phrase : « J’ai beaucoup donné, j’ai beaucoup reçu mais j’ai aussi beaucoup souffert de voir la démocratie bafouée… l’Action Catholique est une belle chose, sachons reconnaître ses valeurs et osons la pratiquer… »}}}