Vendredi 22 juillet 2016 — Dernier ajout dimanche 24 juillet 2016

JMJ. Les rencontres se multiplient grâce au pèlerinage et à la messe à Grybow

Père Nosek -  voir en grand cette image
Père Nosek

Aujourd’hui, les jeunes bretons et polonais se sont retrouvés pour un pèlerinage à partir de Biala Nizna vers Grybow. Cette grande marche de quelques kilomètres a permis aux pèlerins d’échanger entre eux et d’approfondir leur cheminement spirituel. Le Père Nosek, polonais, a voulu exprimer sa solidarité avec les jeunes présents : « Par expérience, je sais qu’un pèlerinage est plus facile en groupe. Nous irons jusqu’au bout ensemble. Bon voyage ! ».

Marche vers Grybow -  voir en grand cette image
Marche vers Grybow
Marche vers Grybow -  voir en grand cette image
Marche vers Grybow

Pour Paul-Hervé, 28 ans, séminariste au Séminaire de Rennes, partir aux JMJ était l’occasion de mieux « ressentir et vivre cette aventure en tant que pèlerin ». « Je voulais comprendre ce que les autres, aussi bien du côté français que polonais, vivaient. Les figures de Jean-Paul II et de Sainte-Faustine sont très importantes pour moi… Après avoir vécu une année de foi très personnelle, un de mes désirs était celui de découvrir l’Eglise sur le terrain pour en retirer de la matière. J’ai envie de découvrir un autre pays. Avant, j’étais curieux mais les JMJ m’apportent une ouverture. Nous vivons dans la joie actuellement, c’est la joie de l’évangile ! Nous avons beaucoup à apprendre sur l’évangélisation polonaise et leur façon de vivre leur foi. Ces JMJ confirment mon choix d’intégrer le Séminaire ».

Marche vers Grybow -  voir en grand cette image
Marche vers Grybow
Marche vers Grybow -  voir en grand cette image
Marche vers Grybow

Charlène, 31 ans, jeune professionnelle en Pastorale sur Dinan, part aux Journées Mondiales de la Jeunesse « pour faire de nouvelles rencontres ». « On a besoin d’expériences fortes en plus de l’eucharistie du dimanche pour se retrouver entre chrétiens du monde entier. Je ressens beaucoup de joie, je rends grâce à Dieu tous les jours de l’accueil que nous ont réservés les familles et des habitants polonais. Leurs églises sont vraiment très belles. J’avais déjà eu la chance de vivre les JMJ de Madrid. Il n’y a pas de mieux ou de moins bien, la population et la culture sont tellement différentes. Aujourd’hui, j’attends de nouvelles lumières sur mon chemin spirituel ».

Arrivée à Grybow -  voir en grand cette image
Arrivée à Grybow
Célébration à Grybow -  voir en grand cette image
Célébration à Grybow

Après le pèlerinage, les jeunes bretons et polonais ont assisté à une messe précédée d’un temps de confession pour ceux qui le souhaitaient. La cérémonie a été présidée par le Père Piotr. "Frères et soeurs, je me souviens il y a 40 ans quand j’étais encore au lycée. Un professeur nous a fait travailler sur le tableau du Semeur de Van Gogh. L’analyse d’un de mes collègues était de dire que ce laboureur travaillait très dur ; un autre avait décrit le paysage. Notre professeur n’était pas content de notre travail et nous a expliqué que l’idée principale de ce tableau était l’espoir car on y voyait le soleil se coucher dans l’attente d’un nouveau jour. Le semeur sème dans l’espoir d’avoir une abondante culture.
Le Christ sème dans nos cœurs la Parole du Christ et espère que celle-ci sera entendue. Le Christ sait que sa Parole ne tombe pas toujours dans la bonne terre, il y a des cœurs de pierre qui refusent d’accueillir la Parole de Dieu et d’autres sont trop occupés pour se concentrer sur le souffle de l’Esprit Saint. En revanche, il y a des cœurs qui sont bien préparés à accueillir le Christ. Les prêtres sèment la Parole de Dieu en espérant qu’il y aura beaucoup de cœurs fertiles. Quel est le fruit que Dieu espère ? Celui de la foi authentique, vraie et consciente. Aujourd’hui, beaucoup de gens se moquent de la religion. Nous avons besoin de témoins dans le monde entier. Les chrétiens d’Irak et de Syrie sont des martyrs qui souffrent pour leur foi.
Dans cette année de la Miséricorde, nous devons convertir notre cœur et rejeter le mal. Pour montrer l’importance du sacrement de réconciliation, le Pape François confessera des personnes durant ces JMJ. C’est le Christ lui-même qui met ses espoirs en vous. Prenons conscience que le fait que l’on soit ensemble n’est pas une coïncidence, c’est un don de Dieu"
.

Danses polonaises l'après-midi -  voir en grand cette image
Danses polonaises l’après-midi