Mercredi 2 janvier 2008 — Dernier ajout samedi 12 janvier 2008

Jeanne Marie Guerguin (Sr Marie de Sainte Nathalie)

Sainte Jeanne-Marie Guerguin

Sœur Marie de Sainte Nathalie, une fille de chez nous

Jeanne-Marie Guerguin naît en 1864 à Belle Isle en Terre, paroisse de Bégard. Ses parents viennent habiter à Pluzunet à quelques mètres de la chapelle de St Idunet et de celle du Loc. Jeanne Marie y grandit avec ses sœurs et frères et y est scolarisée.

Très jeune, elle entend l’appel du Seigneur. Elle entre au Noviciat des Franciscaines Missionnaires de Marie à Ploufragan, près de St Brieuc. Devenue religieuse, elle porte le nom de Sœur Marie de sainte Nathalie. Elle part à Paris puis à Carthage en Tunisie où elle tombe malade. De là, elle est envoyée en Italie. La fondatrice de l’institut des Franciscaines choisit Sœur Marie de Ste Nathalie et six autres religieuses, une autre bretonne, une religieuse de Bourgogne, une belge et deux italiennes pour partir en Chine s’occuper d’un orphelinat de filles.

Elles partent de Marseille en bateau et mettent deux mois pour parvenir en Chine. A peine arrivée, Sœur Marie de Ste Nathalie tombe malade. Elle est soignée à la méthode chinoise, très douloureuse. Elle guérit et prend une part active aux travaux de l’orphelinat et du dispensaire. A l’époque, la Chine connaît de nombreux troubles. Le 9 juillet 1900, les religieuses sont victimes de la révolte des Boxers. Comme elles refusent de renier leur foi et d’abandonner les orphelines dont elles ont la charge, elles sont traînées au tribunal. Les évêques, les prêtres, les laïcs chinois convertis au catholicisme sont tués devant elle. Les religieuses se mettent à chanter. Elles sont, à leur tour décapitées.

Ces martyrs du 9 juillet 1900 ont été béatifiés en novembre 1946 et canonisés le 1er octobre 2000 à Rome par le pape Jean-Paul II.

A cette cérémonie de canonisation étaient présentes des personnes venant de Bégard, Belle Isle en Terre, Pluzunet. M. l’abbé Jean Le Brizaut, alors curé de Plouaret, M. l’abbé Francis Morcel, actuel curé de Guingamp, les Religieuses Franciscaines de St Brieuc, Paris, Nantes, Beaune, de Belgique, du Canada, de l’Inde et de la Chine.

Canonisées, un culte public leur est rendu dans l’ensemble de l’Eglise catholique ; elles sont reconnues saintes dans le monde entier et fêtées le 9 juillet.

Dans le « Prions en Église » du mois de juillet 2007, « Saints et Saintes du mois », au 9 juillet est signalée Ste Amandine, compagne belge de Sœur Marie de Ste Nathalie.