Edito de Mgr Moutel - ECA juin 2017
Lundi 19 juin 2017 — Dernier ajout lundi 26 juin 2017

Joie de la Pentecôte

Et maintenant, tout commence !

Nous ne devons pas passer trop de temps à nous dire « merci » pour ce beau rassemblement diocésain « Un souffle nouveau », puisque L’Esprit Saint nous conduit en avant. Nos mercis, à Dieu et à tous, sont portés par la joie du synode, la joie de Pentecôte ! Cet élan est désormais un bien du diocèse, qui marquera notre mémoire commune, non seulement pour les 5.000 participants de Brézillet, ce 4 juin 2017, mais aussi pour tous ceux qui se sont unis, même à distance. Je suis heureux que la parution légèrement retardée de la revue diocésaine puisse nous en donner quelques images.

Je dois vous dire que j’étais très heureux, au soir du rassemblement. Mais vous le savez déjà.

  • L’accueil d’une belle assemblée et l’intense recueillement de la messe de Pentecôte nous ont été donnés grâce à l’engagement de beaucoup et à une préparation minutieuse, depuis l’organisation des cars jusqu’aux nombreuses répétitions des musiciens et chanteurs, en passant par la beauté du cadre liturgique.
  • Les chants des peuples du monde, la beauté du jeu scénique et votre écoute si attentive de la promulgation des Actes du Synode m’ont impressionné.
  • La présence des évêques ou vicaires généraux du Bénin, de Bretagne, de la province de Rennes et de Normandie, a été un signe très fort de la synodalité de l’Eglise. Ils se sont donnés de la peine pour manifester concrètement et chaleureusement la collégialité qui nous unit les uns aux autres. Ils ont dit aussi l’importance de ce lien ecclésial à la fin de l’après-midi.
  • Et puis il y a les innombrables petits mots ou gestes fraternels que nous avons pu partager les uns avec les autres. Pour ma part, parmi tant d’autres, je cite deux paroles gravées dans ma mémoire :
    « Dans ma paroisse, je suis un ‘râleur’ et j’ai vraiment traîné les pieds pour participer au synode et venir à la célébration de clôture ; mais vous ne pouvez pas imaginer ma joie d’avoir participé. »
    « Aujourd’hui, jour de Pentecôte, j’ai pu me réconcilier avec une personne que je n’avais pas pu rencontrer depuis des blessures anciennes et profondes. Quelle joie ! »

Et maintenant que devons-nous faire ?

Tout simplement dire autour de nous ce que nous avons vu et entendu, le dire aussi dans notre prière … ou bien interroger ceux qui ont participé si nous ne pouvions en être. Merci d’entrer aussi dans la lecture des Actes du synode (demandez le livret dans votre paroisse !). À ne pas faire d’une seule traite ! mais lire telle ou telle partie à la maison puis d’autres passages dans une rencontre organisée, maintenant ou après l’été.
Enfin, je vous demande de rester disponible à l’action de l’Esprit Saint et de choisir l’audace dans la réception du synode. En prenant connaissance des premières nominations, vous verrez combien les prêtres entrent avec confiance dans un dispositif pastoral nouveau, qui renforcera la fraternité et les initiatives missionnaires qu’ils porteront avec vous. Bonne route !

+ Denis Moutel
évêque de Saint-Brieuc et Tréguier

Vous souhaitez vous abonner article S’abonner à Église en Côtes d’Armor