Lundi 2 janvier 2017 — Dernier ajout mardi 17 janvier 2017

Journée mondiale du migrant et du réfugié : Le diocèse de Saint-Brieuc s’engage

« Quiconque accueille en mon nom un enfant comme celui-ci, c'est moi qu'il accueille » (Mc 9, 37)
« Quiconque accueille en mon nom un enfant comme celui-ci, c’est moi qu’il accueille » (Mc 9, 37)

Dans le diocèse de Saint-Brieuc

Afin de donner un caractère diocésain à cette journée, nous nous retrouverons à 10h30 autour de notre évêque Mgr Denis Moutel, dans la paroisse de Dinan en l’église Saint-Malo pour célébrer l’eucharistie, suivie du verre de l’amitié au collège-lycée des Cordeliers.
Chacun apporte un plat salé, sucré et une boisson, ce qu’il peut… pour constituer un bon buffet, notre repas partagé.
_ Nous poursuivrons notre journée avec le témoignage de Sophie Bahé qui a accueilli des réfugiés dans un camp en Sicile et partagé avec eux le quotidien. Nous aurons également une chanteuse franco-libanaise, Yasmina Di Meo qui nous enchantera de sa belle voix, sans oublier la participation de conteuses.
Nous finirons par le partage de la galette paroissiale.

Toutes les paroisses du diocèse de Saint-Brieuc sont invitées à célébrer et à prier pour cette journée.

Journée d’étude sur les mineurs migrants
à vivre à la Conférence des Évêques de France

Mardi 7 février, Paris - A travers quatre tables-rondes, la journée mettra en lumière les problématiques spécifiques des mineurs migrants et les défis particuliers que leur accompagnement pose aux acteurs de l’aide. Elle donnera la parole à des chercheurs et à des acteurs de terrain, confessionnels et non confessionnels, qui préciseront les multiples facettes de la question et témoigneront d’initiatives concrètes. Chaque table-ronde sera suivie d’un temps de questions-réponses et d’échange entre les intervenants et la salle.

> Programme à retrouver ici <
> Inscription à faire ici <

Série de photos des Apprentis d’Auteuil
"Mineurs migrants : vulnérables et sans voix"

Le 15 janvier, l’Eglise catholique célèbre la 103e Journée mondiale du migrant et du réfugié pour laquelle le Pape François a choisi comme thème de réflexion et de prière "mineurs migrants : vulnérables et sans voix". A cette occasion les jeunes des Apprentis d’Auteuil (St Antoine Marcoussis) ont créé cette série photographique autour du thème de la journée.

Pour consulter les photos > cliquez ici ! <

Message du pape François pour la Journée du Migrant et du Réfugié :
« Migrants mineurs, vulnérables et sans voix »

« Quiconque accueille en mon nom un enfant comme celui-ci, c’est moi qu’il accueille. Et celui qui m’accueille, ce n’est pas moi qu’il accueille, mais Celui qui m’a envoyé » (Mc 9, 37 ; cf. Mt 18, 5 ; Lc 9, 48 ; Jn 13, 20). Par ces mots, les Évangélistes rappellent à la communauté chrétienne un enseignement de Jésus qui est enthousiasmant et, à la fois, exigeant. Ces paroles, en effet, tracent la voie sûre qui conduit à Dieu, en partant des plus petits et en passant par le Sauveur, dans la dynamique de l’accueil.

[…] L’âge de l’enfance, par sa délicatesse particulière, a des exigences uniques et inaliénables. Avant tout le droit à un environnement familial sain et protégé pour pouvoir grandir sous la conduite et avec l’exemple d’un papa et d’une maman ; ensuite, le droit-devoir de recevoir une éducation adéquate, principalement en famille et aussi à l’école, où les enfants pourront grandir en tant que personnes et protagonistes de leur propre avenir et de celui de leur nation respective.

[…] Parmi les migrants, par contre, les enfants constituent le groupe le plus vulnérable, parce que, alors qu’ils se lancent dans la vie, ils sont invisibles et sans voix : la précarité les prive de documents, en les cachant aux yeux du monde ; l’absence d’adultes pour les accompagner empêche que leur voix s’élève et se fasse entendre. Ainsi, les migrants mineurs échouent facilement aux plus bas niveaux de la dégradation humaine, où l’illégalité et la violence brûlent en une flambée l’avenir de trop d’innocents, tandis que le réseau de l’abus des mineurs est difficile à rompre.

[…] En outre, il faut viser la protection, l’intégration et des solutions durables. Avant tout, il s’agit d’adopter toutes les mesures possibles pour garantir aux migrants mineurs protection et défense, parce que « ces garçons et filles finissent souvent dans la rue, livrés à eux-mêmes et la proie de ceux qui les exploitent sans scrupules et, bien souvent, les transforment en objet de violence physique, morale et sexuelle » (Benoît XVI, Message per la Journée mondiale du migrant et du réfugié 2008).

Pour consulter son message en intégralité, > cliquez ici ! <

Rapport de l’UNICEF

Dans son dernier rapport, le Fonds des Nations unies pour l’enfance (UNICEF) relate des chiffres toujours plus dramatiques.
En 2015, environ 45 % des enfants réfugiés placés sous la protection du Haut-Commissariat des Nations unies pour les réfugiés étaient originaires de République arabe syrienne et d’Afghanistan. Cette même année, plus de 100 000 mineurs non accompagnés ont demandé l’asile dans 78 pays, soit trois fois plus qu’en 2014.
Aujourd’hui, on estime qu’environ 214 millions de migrants ne vivent plus dans leur pays d’origine. Ce chiffre comprend 33 millions d’enfants et d’adolescents de moins de 20 ans qui ont émigré soit seuls, soit avec leurs parents.

  • 1 migrant sur 8 est un enfant,
  • 1 enfant sur 200 dans le monde est un enfant réfugié,
  • Il y a deux fois plus d’enfants réfugiés en 2015 qu’en 2005.

Documentaire “Les enfants migrants :
des enfants d’abord !” - Sortie 2013

Documentaire ENOC "Les enfants migrants : des enfants d’abord !" 2013 (Version française) from ENOC Network on Vimeo.

Pastorale des migrants du diocèse de Saint-Brieuc :
Téléphone : 06 13 29 45 03
Mail : pastomigrants.diostbrieuc[at]orange.fr

Voir en ligne : Site de la Pastorale des migrants - Service nationale