Mardi 28 novembre 2017

L’Escale familles a été inaugurée en présence de Véronique Fayet

Ouverte depuis le 19 septembre, l’Escale familles a été inaugurée le 28 novembre, dans les locaux de la Maison Saint-Yves, en présence de Véronique Fayet, présidente nationale du Secours catholique, de Mgr Denis Moutel, de représentants de l’Etat et d’élus locaux.

Véronique Fayet, présidente natonale du Secours catholique -  voir en grand cette image
Véronique Fayet, présidente natonale du Secours catholique

« Depuis l’ouverture, il y n’y a pas eu une seule journée sans famille accueillie », déclare Annette Paous, permanente du Secours catholique à Saint-Brieuc et chargée du lancement de l’Escale familles, un appartement dévolu à l’accueil de jour des familles en difficulté. Ce local est implanté sur l’aile Nord de la Maison Saint-Yves, la nouvelle maison diocésaine. L’Escale familles a été inaugurée le 28 novembre en présence de Mgr Denis Moutel, des présidents national et local du Secours catholique, des bénévoles, du député Bruno Joncour et d’autres élus. Ainsi, du mardi au dimanche, des familles entières, souvent migrantes, des mères seules avec enfants, des femmes enceintes, des enfants en vacances scolaires… passent-ils ici la journée ou la demi-journée, juste sous les bureaux et appartements de l’évêque. Un heureux symbole, pour Véronique Fayet, présidente nationale du Secours catholique, pour qui cette Escale familles est « un projet en Eglise, ouvert au monde, en famille, avec des familles. »

Faire tomber les préjugés sur les familles

Selon le rapport statistique annuel du Secours catholique, parmi les 1 438 0000 personnes accueillies en 2016, 19% vivaient cette année-là sans aucune ressource et plus de la moitié étaient des familles avec des enfants. Leur niveau de vie médian était de 548 €, soit presque deux fois moins que le seuil de pauvreté établi à 1015 €. « Contrairement aux idées reçues, les familles avec enfants sont plus pauvres que les autres pauvres », fait remarquer Véronique Fayet avant d’ajouter : « Une maison comme l’Escale familles est bien un lieu où les préjugés peuvent tomber. » Elle a également insisté sur l’importance que s’y vive « une entraide solidaire » entre les 35 bénévoles et les 23 familles accueillies depuis l’ouverture. « Dans une relation d’entraide, nous sommes sur le même pied d’égalité. Ici, on ne voit plus cette différence entre personnes accueillies et bénévoles. Chacun reçoit et chacun donne : nous sommes au cœur du projet national du Secours catholique. »

Partenariat

L’Escale famille est gérée conjointement par le Secours catholique - le porteur du projet - et Adalea - prestataire pour les permanences de professionnels -. Cette association briochine accueille les personnes sans domicile et loge, via le dispositif hybritel, celles qui sollicitent le 115. C’est donc principalement Adalea qui oriente les familles vers l’Escale famille en journée. Tout simplement pour y vivre leur vie de famille : cuisiner et manger, faire la lessive, se doucher, se détendre et jouer. L’idée a germé dès 2013. Une genèse rappelée par Daniel Le Bourhis, président du Secours catholique pour les Côtes-d’Armor, insistant sur le fait que ce projet a été voulu par Mgr Denis Moutel et l’abbé Gérard Nicole - « une des chevilles ouvrières de la Maison Saint-Yves. » « Leur intuition s’est transformée en une belle réalité. »

Annette Paous (à droite) avec des bénévoles de l'Escale Familles -  voir en grand cette image
Annette Paous (à droite) avec des bénévoles de l’Escale Familles

Voir en ligne : Le rapport statistique annuel du Secours catholique : l’état (2017) de la pauvreté en France