Lundi 1er janvier 2007 — Dernier ajout samedi 1er septembre 2007

L’aventure intérieure

Accueillir l’hôte intérieur

Porte dans l'Ile de Sein
L’aventure intérieure ne se programme dans aucune agence de voyage. Elle a pour espace celui « du cœur », ce lieu de mes profondeurs, de ma personnalité profonde, Celui où je suis connu et aimé entièrement de mon créateur, sans fard et sans détour, où je peux être moi-même. C’est le centre de mon intelligence et de mes décisions, le lieu de la source, celui de mes origines et celui de mon devenir, celui de mon éternité, de la vie qui ne s’arrête pas.

Bien sûr, tout le monde a une vie intérieure. Mais on en est plus ou moins conscient, d’autant plus que l’on est « happé » par la vie extérieure. Il faut rentrer en soi. Il faut ouvrir une porte ou une fenêtre pour entendre celui qui frappe à la porte et qui inlassablement s’invite à la table de ma vie.


Apocalypse 3,20 « Voici, je me tiens à la porte et je frappe :
Si quelqu’un entend ma voix et qu’il ouvre la porte, j’entrerai chez lui
et je souperai avec lui, et lui avec moi… »

La vie spirituelle

Vagues à Erquy
La vie spirituelle, c’est l’attention à cet hôte intérieur, c’est une ouverture, celle des « yeux » et des « oreilles » intérieures , cet « Effata » « ouvre-toi ! », adressé par Jésus au sourd-muet (Marc 7). C’est se laisser travailler de l’intérieur par l’Esprit de Dieu pour grandir dans les pas de Jésus et lui ressembler un peu plus chaque jour, se mettre à son école, et vivre de sa bonne nouvelle.

Ce n’est pas « un long fleuve tranquille ». Cela suit le courant de la vie extérieure. Cà bouge là-dedans. Cela peut-être la tempête. Il y a des combats. Il y a, en moi, comme dans les autres, un mauvais esprit qui m’entraîne à la tristesse, à la désespérance, à la division, à la désolation. Il m’inquiète sur le passé et le futur. Il me fait douter, m’accuse, me fait me replier sur moi, m’entraîne dans une solitude profonde. … Tout cela, ce sont des mouvements intérieurs. Et puis, à d’autres moments je me retrouve dans la paix. Je suis dans la joie, dans l’espérance. « Cà baigne ! », dirions-nous !

Escalier à Erquy

C’est bon alors de s’arrêter, de relire son vécu, seul ou et avec d’autres. J’expérimente que les périodes de flux et de reflux sont des passages normaux dans la vie. Cela m’aide aussi à ne pas m’affoler dans les périodes de « creux », à mieux vivre les périodes de consolation et de désolation, comme dirait Saint Ignace.

Mon quotidien est un lieu sacré.

Chacun de nous peut se retrouver dans l’expérience de Jacob, rapportée dans la Genèse au chapitre 28, 11-13. Fatigué, il s’est endormi. Dans un songe, il a vu une échelle qui « Touchait le ciel. Des anges de Dieu y montaient et y descendaient.… Voici que le Seigneur se tenait près de lui, et lui dit : Vois, je suis avec toi et je te garderai partout où tu iras … A son réveil, Jacob dit : Vraiment, le Seigneur est ici et je ne le savais pas. Que ce lieu est redoutable ! C’est ici la maison de Dieu, c’est ici la porte des cieux ! ».


La porte du ciel est en moi, au creux de ma vie.
Mon quotidien est un lieu sacré.

Cultive ta vie intérieure comme un jardin


Prends en soin comme d’une source si tu ne veux pas qu’elle tarisse !
Commence par privilégier toutes les petites choses, les petits bonheurs qui te font du bien : le rire de ton enfant, le coup de fil d’un ami, une belle musique, un film, marcher dans les vagues, les fleurs qui poussent dans ton jardin !

Oasis

Ne dis pas « je n’ai pas le temps ». Donne-toi du temps, fais-toi ce cadeau chaque jour. Ralentis la machine ! Accorde-toi des temps de pause ! Ne maltraite pas « ton frère l’âne », ton corps, prends le temps de la relaxation, de la marche, du repos, à toi de voir !

Cultive l’amitié et la rencontre avec les autres.
Assieds—toi pour un moment plus grand, pour une retraite, un temps de réco.

N’aie pas peur du silence. Goûte le pour rejoindre ta musique intérieure ! Débranche la télé ou l’ordinateur. Lâche prise !

Vis le moment présent, n’anticipe pas sans arrêt. Rappelle-toi : « Ne t’inquiète pas du lendemain ! ».

Apprends à dire non quand ton agenda est trop chargé. Délègue ! Fais confiance aux autres.

Sois plein d’humour et d’indulgence envers toi-même et envers les autres !

Ecoute Jésus qui t’invite à la rencontre : «  Si tu veux prier, rentre dans ta chambre, ferme la porte et prie ton Père qui est là, dans le secret, et ton père, qui voit dans le secret, te le rendra. (Mathieu 6/6) »…… Ta chambre, le lieu et le temps où tu peux être le plus tranquille. C’est peut être un coin de ta maison, de nature, une église. C’est surtout le lieu de ton intimité, le lieu le plus secret de toi-même, où tu es connu de Dieu seul, où tu peux être en vérité.

Ne va pas seul sur le chemin. Invite le « bon esprit », l’Esprit Saint de ton baptême qui respecte ta liberté, t’invite à l’humilité, encourage, fortifie, éveille à la joie, ouvre à la miséricorde !

Retrouve la saveur du pain partagé quand tu fais Eucharistie avec tes frères et que tu partages le sel de ta vie !

La perle précieuse du Royaume est au creux de ton être !
Le Seigneur est présent au milieu de toi.
Il t’attend chaque jour.
Il te précèdera en « toutes tes Galilées ».

Ce texte peut-être récupéré en PDF. N’hésitez pas à mettre un petit mot à l’auteur.

Documents à télécharger