Raconté Biblique
Mercredi 10 février 2016 — Dernier ajout vendredi 5 février 2016

La Bible se raconte sur le diocèse

Un petit groupe de conteuses vous propose de découvrir le plaisir de se laisser raconter des passages de la Bible.

« Recevoir Jésus à la maison ? Mais oui tout de suite, le jour qui lui conviendra, à l’heure qu’il voudra, il sera le bienvenu ! Ça n’est pas bien grand chez nous… Ce qui n’empêche pas qu’on mettra les petits plats dans les grands. On oublie simplement que Jésus n’est pas seul. Quand il entre dans une maison les douze y entrent avec lui. Quelquefois d’autres disciples les suivent, des enfants des rues, même des chiens- comment les empêcher ? On a vite fait de se retrouver avec la maison pleine. Et si Jésus ne réclame rien pour lui-même, tous ces braves gens qui l’accompagnent sont affamés et assoiffés. Préparer à manger pour eux tous n’est pas une mince affaire. Ça exige du temps et du travail. Demandez à Marthe…… »

C’est ainsi que commence le récit de Marthe et Marie, raconté par Didier Decoin dans son livre Jésus, le Dieu qui riait (éd. Stock, 2001).

Si ces quelques phrases donnent l’envie d’entendre la suite, c’est que le conteur a réussi à réveiller notre intérêt pour ce passage de l’Évangile. Pourtant, écouter avec une attention renouvelée un texte qui est déjà connu, n’est pas toujours facile. C’est le cas des Évangiles que nous croyons connaître par cœur. La Parole de Dieu qui est toujours d’actualité dans nos vies, est parfois éteinte par l’habitude.

Qu’est-ce qui fait que le conteur a su nous intriguer avec ce récit ? Didier Decoin a ménagé son effet. Il nous a mis en situation. « Recevoir Jésus à la maison » est une phrase qui résonne pour les croyants. Comment ferions-nous pour l’accueillir ? Nous avons mordu à l’hameçon, nous voulons en savoir plus. Et voilà que Marthe et Marie vont nous aider. Il suffit d’ouvrir nos oreilles pour comprendre.

Raconter L’Évangile avec les mots d’aujourd’hui est une aide précieuse. C’est un outil pédagogique formidable pour nous donner envie d’aller à la source qu’est L’Écriture Sainte. De Saint Luc à Didier Decoin c’est toujours le même souci de transmettre la foi en Jésus dans un langage simple accessible à tous.

Mais raconter la Bible nécessite quelques préalables :

  • La Bible est le bien commun des croyants. Elle bénéficie d’une longue tradition d’interprétation. Le conteur doit tenir compte de cet héritage dans son récit.
  • La Bible est l’histoire d’une rencontre entre un peuple et Dieu. Le conteur doit chercher à mieux connaître les traditions du peuple juif à travers l’histoire. Pour éviter les contre-sens, un détour par la culture de l’autre est nécessaire.
  • Raconter est un art réservé aux bavards. Il faut aimer broder sur les faits. Même si la trame d’un récit peut être écrite à l’avance, le conteur va improviser sur le moment. Chaque récit oralisé nait d’une rencontre avec les auditeurs. C’est un événement unique, un risque à prendre.

L’aventure tente une petite dizaine de personnes sur le diocèse. Elles se réunissent chaque mois pour travailler ensemble. A la demande des paroisses ou des groupes, elles interviennent pour raconter un passage de la Bible en lien avec le thème de la rencontre. Tous petits et grands écoutent avec attention. Ce travail sur la Parole de Dieu est d’une grande richesse pour le groupe de conteuses et aussi, nous l’espérons pour les auditeurs. C’est pourquoi l’aventure ne fait que commencer !

Virginie Mercier Service de catéchèse et catéchuménat