Jeunesse Ouvrière Chrétienne
Lundi 4 mai 2009 — Dernier ajout mercredi 14 septembre 2016

La Joc à la Courneuve

Rassemblement du 2 mai 2009
par

Reportage, texte et vidéo du Rassemblement.

Le lien sur la Journée

web Les pages sur le site de la JOC

Ma prière

Ce beau texte a été proclamé avant le Notre Père lors de la messe de la rencontre nationale de la JOC à La Courneuve le 2 mai 2009.

J’ai trop cherché mes repères
À force de vouloir leur plaire
_Dans ce monde je me perds
Une révolution personnelle qui tarde à venir
On a peur du présent et donc de l’avenir
À force de s’abstenir
Les gens n’ont plus d’avis
Une vie avide de sens
C’est juste le sang qui fait de l’audimat
Car plus rien ne nous marque
On nous martèle de pub
Acheter est un but
Du bonheur en barre
À consommer en haut débit
Dès le début on nous vend du rêve
Et quand on fait la grève
Ils parlent de fainéantise
Disent qu’on idéalise
Moi je réalise
Que trop
Souvent on oublie notre matière grise
Le shit et son emprise
L’homme veut fabriquer son empire
Politique empereur qui se base sur la peur
Acteur du J T
C’est de l’image pas des idées

Alors je ferme les yeux
Pour parler à Dieu
Et imaginer mieux
(X2)

Car nos forces sont là
Mais las de courir seul
On marche avec la masse
Je cherche la paix à la messe
L’âme en peine
Au plus près de notre père
La terre notre mère
Est une merveille
Que l’on oublie
La conscience en mode veille.
Alors je viens rallumer la flamme
Car à trop aimer la flemme
On se renferme
Pour soit disant se rendre fort.
Et la fierté est un tort,
À trop taire notre piété
On oublie nos prières
Écoute-moi crier
que j’aime Dieu aujourd’hui, moins que demain
Mais plus qu’hier.
Créateur du ciel et de la terre
Montre-moi le chemin
Éclaire-moi de ta lumière.
Quand tout se perd
Perce mon tympan,
Un instant que j’écoute ta voix
Pour oublier mes doutes.
Et à tous et toutes
Montre-nous la route.
Un souffle d’amour
Court sur les murs de ta ville

Et dans ta vie
Ouvre les yeux,
Pour parler à Dieu
Et imaginer mieux
(x2)

Et quand je regarde les cieux
Je sais que je ne suis plus seul.
Ne reste pas sur le seuil
Entre et voit comment mon cœur vibre
Ceci n’est pas une vitrine
Mais le vitrail de nos vies.
Voici le visage de ta jeunesse
Car Seigneur je ne suis qu’un de tes fils
J’ai mes faiblesses
Car rien n’est jamais tout lisse
Dans le passé j’ai trop écrit de texte tristes
Seigneur Jésus Christ
Vois celui-ci comme une prière
Car je veux aujourd’hui plus qu’hier
que ta volonté soit faite
Sur la terre,
comme au ciel.

W.M (Pierre Bertho)
2 mai 2009 à La Courneuve

La vidéo

Voir le lien en bas de page.

Voir en ligne : La vidéo