Lundi 18 décembre 2017 — Dernier ajout mercredi 9 août 2017

La prière

La prière dans la Bible doit beaucoup aux femmes. Les paroles que des femmes ont adressées au Seigneur façonnent notre prière communautaire. Un aspect en particulier me frappe : les femmes expriment souvent quand elles prient une véritable connaissance de Dieu.

Prenons quelques exemples. Dans la Genèse, Rachel la stérile enfante finalement un fils, Joseph. Elle profère alors devant le Seigneur deux paroles prophétiques : « Le Seigneur a enlevé ma honte » et puis « Qu’il m’ajoute un autre fils ». Par cette dernière formule, Rachel lance un thème qui traverse toute la Bible : quand Dieu donne la vie là où elle était impossible, alors il la donnera encore. Le Dieu qu’elle connaît et qu’elle loue est celui par qui la vie appelle la vie. Quand on prie dans l’Église pour que le Seigneur ajoute de nouveaux enfants à son peuple, on se situe dans la lignée de Rachel.

Une autre femme chante un cantique d’exultation : c’est Anne au tout début des livres de Samuel. Dans cette prière, Anne manifeste la logique de Dieu que le monde cherche habituellement à inverser. Selon Anne, le Seigneur « retire de la poussière le pauvre et il relève l’humilié ».

Au début de l’évangile de Luc, Marie reprend ces propos d’Anne dans son célèbre cantique du Magnificat. Elle chante le Dieu qui « renverse les puissants de leurs trônes et élève les humbles ». Elle annonce ainsi la logique du Royaume que son Fils Jésus exprimera dans sa prière, une prière des humbles qu’il nous a transmise : le Notre Père.