Diaconie de l’Eglise
Mardi 6 septembre 2011 — Dernier ajout mardi 6 mars 2012

La vocation diaconale de l’Église

« La vocation diaconale de l’Église est d’être présence en tous les lieux où les hommes vivent, souffrent et luttent pour révéler ce Christ qui guérit les malades, multiplie les pains, annonce la Bonne Nouvelle
aux pauvres. »
Rapport Mgr Coffy. Assemblée des Evêques de France – Lourdes 1981

La vocation diaconale de l’Église est de mettre de l’espérance dans ce qui semble perdu, de garder les yeux ouverts sur ce qui ne se voit plus. Prenant place dans un projet pastoral diocésain, la Diaconie de l’Église, tout en favorisant la communion, est au croisement de ce qui existe pour aider à s’interroger sur l’authenticité d’un véritable service des plus petits, des souffrants. Elle porte attention à ceux qui font l’expérience de la fragilité, aux blessés de la vie. De la même manière que l’assemblée chrétienne est catéchèse, la diaconie est le signe que la communauté est charité.

La diaconie de l’Église exprime l’idée de servir, de remplir un service. Elle relie la charité et la foi, la vie des hommes au cœur de la foi. Elle est une dynamique de l’Église qui traverse toutes ses dimensions, invitant les chrétiens à s’engager non pas au nom de valeurs, mais au nom de leur foi.

Démarche audacieuse « c’est-à-dire prophétique » du diocèse, la Diaconie de l’Église n’est pas en soi un service structurel. Cela nous demande d’inventer, d’être créateur de signes et de lieux où les plus fragiles aussi peuvent accoster. Cela nous demande d’inventer de nouvelles solidarités avec les plus souffrants. Etre vigilant à ce que la Parole de Dieu soit dans les mains de tous, y compris des plus démunis.

La diaconie de l’Église se célèbre. Le pardon de Saint-Yves, comme le dimanche de la santé, pourront être des temps de célébration eucharistique où serait présentée l’offrande de tous nos gestes de solidarité et de charité.

Une équipe de la diaconie de l’Église se met en place pour :

  • Veiller, identifier, faire se rencontrer, susciter des charismes, rendre grâce.
  • Aider chaque communauté chrétienne, chaque Mouvement et Service à vivre la démarche de servir les plus pauvres.
  • Favoriser la capacité à trouver des actions.

L’équipe de la diaconie aura le souci de maintenir cette dynamique et d’interpeller l’Église diocésaine sur la prise en compte de fragilités qui ne seraient pas rejointes ; tout en favorisant et soutenant le travail des Services caritatifs déjà actifs sur le diocèse.