Samedi 6 février 2016

Le Frère Pierre Le Doré nous a quittés le mardi 2 février

Frère des Écoles Chrétiennes, il a enseigné pendant 33 ans au Likès à Quimper puis, à partir de 1985, à Saint Charles à Saint-Brieuc.

Frère Pierre Le Doré
Frère Pierre Le Doré

Pédagogue innovateur, soucieux de servir au mieux ses élèves, il les a marqués par son esprit d’ouverture, sa disponibilité de tous les instants et son humour. Désireux de faire découvrir aux jeunes le monde et de leur apprendre à le regarder, il les a accompagnés dans de nombreux voyages et les petits chanteurs de Binic ont plusieurs fois bénéficié de son accompagnement à la fois humain et spirituel.
Féru d’art, de photographie, de cinéma, peintre et dessinateur, il a beaucoup donné de ses talents à la commission d’art sacré du diocèse.
Avec le Père Bernard Le Gal, il a prodigué ses conseils, fourni des plans, réalisé lui-même ou orné le mobilier liturgique de nombreuses églises.
D’un tempérament réservé,il s’exprimait dans ses aquarelles , ses dessins, et les nombreuses icônes qu’il a écrites.
Celles et ceux qui ont eu la chance de le côtoyer lui doivent beaucoup. Notre diocèse aussi.
Ces obsèques ont eu lieu le vendredi 5 février 2016 en l’église Saint Michel de Saint-Brieuc.

Voir en ligne : Bénédiction de l’autel de Sévignac

Vos témoignages

  • Camille 12 février 2016 13:27

    J’ai eu la chance d’être une des élèves de Pierre le Doré en 5e à St Charles. Il était mon professeur principal, mon prof d’histoire et d’Histoire /Géographie. Habité par son métier, il pouvait nous faire un cours magistral et passionnant d’Histoire, debout sur le paillasson de la porte de la classe, sans avoir enlevé son blouson : il savait nous narrer les choses, nous appâter, nous donner l’envie d’en savoir plus, nous assoiffer de connaissance.

    Il savait aussi nous faire rire, en nous lisant à voix haute nos rédactions, de la façon la plus savoureuse qui soit.

    J’ai aussi participé avec lui au club photo, le midi avec 3 amies. C’est avec calme et patience qu’il nous a appris à développer les photos dans la chambre noire et a organisé des sorties aux Rosaires ou dans la vallée de Gouédic pour nous initier à l’art de la photographie.

    Bref, sa disparition me touche, c’était un homme bon, profondément gentil et attentionné, qui aimait la vie et transmettre ses passions aux autres.

    Adieu, Pierre …