Mardi 14 mars 2017

Les Béatitudes : Un itinéraire vers le bonheur

2e dimanche de Carême

La première des béatitudes, celle des pauvres de cœur, mérite une attention particulière : elle est en effet comme une clef pour pouvoir vivre toutes les autres et cette clef c’est l’humilité.

Humilité qui se décline en simplicité, esprit d’enfance, joie de servir, s’abaisser pour être élevé ; ce détour par l’abaissement rendait furieux Frédéric Nietzsche (et quelques autres aujourd’hui encore !) : n’est-ce pas là se ravaler à un indigne esclavage, s’enfermer dans une triste résignation, où serait la place du bonheur à cette école ?

Pourtant, c’est le Christ lui-même, le Christ d’abord qui est humble ; c’est lui encore qui nous montre ce chemin et nous invite à le suivre « doux et humble de cœur », ainsi qu’il en témoigne.

A l’opposé il y a l’orgueil à la racine de toutes les défaites et de tous les malheurs, l’orgueil qui conduit à la suffisance, à la présomption et la domination jusqu’à la violence ; l’orgueil source de ce qui semble être une joie dans l’ordre de l’exaltation et du succès mais qui vite s’épuise dans une volonté de puissance jamais assouvie, rageuse et mauvaise.

L’humble, lui, connaît la douce musique de cette joie intérieure qui procède de la charité et de la confiance en Dieu-Sauveur ; elle rayonne et étonne ; perdure et se prolonge au travers même des épreuves. Entendez le témoignage de la Vierge Marie : « Mon âme exalte le Seigneur… Il s’est penché sur son humble servante… tous les âges me diront bienheureuse ». ​ Qui doutera désormais que l’humilité nous conduise à la joie, la joie au témoignage, le témoignage à la fécondité missionnaire ?

Patrick Le Gal
Directeur national des Œuvres Pontificales Missionnaires
12, rue Sala I 69287 Lyon cedex 02
04 72 56 99 55
www.opm-france.org