Vendredi 20 décembre 2013 — Dernier ajout lundi 30 décembre 2013

Message des évêques à l’occasion de Noël - La fragilité de Dieu parmi nous

Dans quelques jours, nous célèbrerons Noël. Les chrétiens fêtent la naissance de Jésus. Nous croyons qu’en Jésus, Dieu s’est fait homme et qu’il s’est uni à chaque homme. Ainsi est révélée la beauté inaltérable de la dignité en tout homme. Noël nous oblige à la reconnaître en chacun, quelque soit son origine ou sa fragilité.

Noël nous parle de l’amour infini de Dieu pour les hommes : Il se fait fragile avec les fragiles, pauvre avec les pauvres ; Il s’unit à eux de manière indéfectible ; Il se fait leur défenseur. En effet, Jésus est né dans la pauvreté d’une crèche, à l’extérieur de la ville : «  il n’y avait pas de place pour eux », dit sobrement l’évangile (Luc 2,7). Dès sa naissance, Jésus est obligé de fuir la violence du pouvoir local, celui d’Hérode qui massacre tous les bébés de Bethléem. À Noël, nous découvrons ce que les pouvoirs de tous les temps ont du mal à voir clairement et à défendre pleinement, à savoir la dignité inviolable des personnes fragiles et exclues.

Noël nous invite à renouveler nos regards sur les personnes fragiles, pour reconnaître qu’elles sont aimées de Dieu, pour les accueillir, les écouter et les servir. Chrétiens, hommes et femmes de bonne volonté, nous voulons :

  • accueillir les enfants à naître, ainsi que les petits, porteurs de handicap, et leur donner une place dans notre société de telle sorte que, par la simplicité de leur cœur, ils nous ouvrent aux dimensions essentielles de l’existence ;
  • accueillir et accompagner les personnes qui, au soir de leur vie, sont exténuées ou dépendantes dans leur vieillesse ;
  • accueillir avec lucidité, responsabilité et générosité, les personnes migrantes qui viennent chez nous en laissant leur manière de vivre, en quittant les dangers – parfois mortels – auxquels elles sont confrontées, car elles désirent un avenir meilleur.

Le 19 janvier 2014 sera le centième anniversaire de l’instauration de la Journée Mondiale des Migrants. À cette occasion, le Pape François nous demande de « passer d’une culture du rejet à une culture de la rencontre et de l’accueil  » : « Souvent, l’arrivée de migrants, de demandeurs d’asile, suscite la suspicion et l’hostilité, la peur. Un changement d’attitude envers eux est nécessaire de la part de tous. » Oui, ces personnes sont nos frères et sœurs en humanité, capables de nous enrichir de leur culture et de leur foi en Dieu.

Ne cédons pas à la tentation de l’individualisme, de la peur, du repli sur soi, de l’exclusion ! Noël, c’est l’éternel message de Dieu qui dit à chacun : « tu as du prix à mes yeux et je t’aime », lisons-nous dans la Bible (Isaïe 43,4). Écoutons l’appel vibrant de Noël : ayez un regard de bonté, entrez avec tendresse dans l’accueil les uns des autres, en particulier des plus fragiles.

Mgr Pierre d’Ornellas, archevêque de Rennes, Dol et Saint-Malo ;
Mgr Emmanuel Delmas, évêque d’Angers ;
Mgr Alain Castet, évêque de Luçon ;
Mgr Raymond Centène, évêque de Vannes ;
Mgr Jean-Paul James, évêque de Nantes ;
Mgr Yves Le Saux, évêque de Le Mans ;
Mgr Jean-Marie Le Vert, évêque de Quimper et Léon ;
Mgr Denis Moutel, évêque de Saint-Brieuc et Tréguier ;
Mgr Thierry Scherrer, évêque de Laval ;
Mgr Nicolas Souchu, évêque auxiliaire de Rennes.