Les évêques du diocèse, du Concordat de 1802 à nos jours
Mardi 9 novembre 2010 — Dernier ajout lundi 15 novembre 2010

Mgr Jules-Laurent Morelle (1906-1923)

Monseigneur Jules-Laurent Morelle (1906-1923) -  voir en grand cette image

Jules-Laurent Morelle

Né au Plessier-Rozainvilliers (Somme), le 16 mai 1849
Ordonné prêtre à Amiens le 20 décembre 1873
Nommé évêque de Saint-Brieuc et Tréguier le 13 juillet 1906
Sacré dans la cathédrale de Saint-Brieuc le 26 août 1906
Est décédé à Saint-Brieuc le 9 janvier 1923

Armoiries de Mgr Morelle

Armories de Monseigneur Morelle -  voir en grand cette image

Coupé : Au premier d’azur à l’Esprit-Saint s’essorant sur une mer de sinople,
au second de gueules au calice d’or
à l’hostie issante d’argent.
À la bordure d’hermine.
L’écu sommé de la croix,
de la mitre et de la crosse :
le chapeau épiscopal sur le tout.

Devise  :
Dre nerz ar Spered Glan
(Par la volonté de l’Esprit Saint)
Cri  :
Ut anima patris
(Comme l’âme d’un père)

Bref historique de son épiscopat.

L’épiscopat de Mgr Morelle sera marqué par la Séparation des Églises et de l’État, puis par le premier conflit mondial.
À peine devenu évêque, il subit l’expulsion de son palais épiscopal (décembre 1906), puis celle du Grand Séminaire et des petits séminaires de Tréguier et Plouguernével.
Il fait face aux problèmes les plus urgents : il trouve des lieux d’accueil pour les religieuses expulsées ; il transfère le petit séminaire de Tréguier à Lannion (1907) et celui de Plouguernével à Campostal-Rostrenen (1910). Les grands séminaristes sont dispersés dans la ville de Saint-Brieuc.
Il assure de nouvelles ressources à l’Église diocésaine par la fondation du Denier du Culte. Libéré du Concordat, il envisage de nouvelles paroisses (Ste Anne de Robien, 1911 ; Sacré-Cœur des Villages, érigée quelques années après sa mort, en 1927). De 1910 à 1914, il suscite 72 missions paroissiales. Et il encourage la communion des petits enfants.
Guerre 14-18. Né dans la Somme, Mgr Morelle est particulièrement meurtri par ce conflit qui s’acharne cruellement sur sa terre natale. Il se rend régulièrement à la gare avec les autorités civiles et militaires pour réconforter les soldats partant au front, pour accueillir les réfugiés belges ou français de la région du Nord, et pour l’arrivée des trains de blessés, dirigés vers les hôpitaux de l’arrière…
Chevalier de la Légion d’honneur et commandeur de l’ordre de Léopold II, Mgr Morelle meurt le 9 janvier 1923, à l’âge de 72 ans. Il a souhaité être inhumé dans la chapelle N.D. de la Fontaine de Saint-Brieuc, près de son maître et prédécesseur, Mgr Pierre Fallières.