Vendredi 21 juillet 2017

Mission universelle. Journée inter-églises 2017 au Lycée Pommerit

Comme chaque année, la Mission Universelle accueille des prêtres étrangers en service d’été dans le diocèse de Saint-Brieuc. Vendredi 21 juillet s’est tenue la rencontre inter-églises au lycée Pommerit (Pommerit-Jaudy) en présence de Frère Denis Chamaret, délégué épiscopal à la Coopération missionnaire dans les Côtes d’Armor, et de Mgr Denis Moutel, évêque de Saint-Brieuc et Tréguier.

info document -  voir en grand cette image

Après un temps d’accueil à 9h, la journée a débuté par une prière puis par une introduction de Mgr Denis Moutel qui est revenu notamment sur le synode qui s’est clôture à la Pentecôte 2017.

info document -  voir en grand cette image

Introduction de Mgr Denis Moutel

« Le synode a été pour moi une très belle aventure spirituelle. On ne fait pas un synode, on le célèbre à travers une liturgie priante. Durant ces 18 mois de travail, l’évêque est resté en retrait, ne devant pas être un intervenant intrusif. Ce furent de belles rencontres avec les chrétiens du diocèse. Merci pour vos prières, aujourd’hui tout commence avec sagesse et audace », a-t-il souligné. Ce dernier a également interpellé les prêtres présents durant la journée inter-église. « Comment peut-on faire communauté paroissiale si on n’est pas proche du cœur de nos frères d’autres pays ? »

info document -  voir en grand cette image

Mgr Denis Moutel a fait référence aux Actes du synode, et notamment au décret n°4 intitulé « Les communautés paroissiales s’ouvriront à l’Église universelle en renforçant les liens avec des communautés d’autres Églises ».
Par exemple :

  • sensibilisation à la situation des chrétiens d’Orient et accueil des migrants,
  • jumelage entre paroisses,
  • visitation d’autres communautés,
  • encouragement et soutien aux jeunes qui partent comme volontaires en coopération,
  • témoignage des prêtres venant d’Afrique ou autres continents auprès de leurs paroissiens,
  • participation active à la semaine missionnaire mondiale.
info document -  voir en grand cette image

Intervention de Pierre Diarra

Membre du Conseil pour les relations interreligieuses et les nouveaux courants religieux, Pierre Diarra a fait un exposé autour du thème d’année de la Mission universelle « Ensemble, osons la mission ».

L’Eglise est, par définition, missionnaire. La Semaine missionnaire est un temps qui nous rappelle que nous devons nous engager dans la mission. Quand on dit ’mission’, je retiens trois éléments importants :

  • être envoyé par son évêque ou sa supérieure de congrégation,
  • mener une action et la mettre en place,
  • oser être dans la joie des « disciples missionnaires » selon la formule employée par le Pape François dans son exhortation « La joie de l’Evangile ».
info document -  voir en grand cette image

"Il faut regarder la Mission à partir du Christ. ’Allez par le monde entier, proclamez l’Evangile à toutes les nations’ (Mc 16,15 / Mt 28, 19), ce sont des textes très actuels ! Nous avons toujours à accueillir l’Evangile, même si cela fait longtemps que nous sommes baptisés. Nous sommes envoyés en mission pour annoncer la Bonne Nouvelle en vue de la réconciliation, de la paix et de la justice.

Les laïcs coopèrent à l’œuvre de l’évangélisation à travers leur vocation et leur don de a foi. Il s’agit de creuser la relation du « donner et recevoir ». Nous sommes tous membres du corps du Christ et de l’Eglise catholique. L’Eglise elle-même est une Bonne Nouvelle, là où elle est implantée.

Nous ne sommes pas missionnaires tout seul, nous sommes envoyés avec les autres. Tout chrétien est missionnaire. Dans la formule du Pape François « disciple missionnaire »  : si on est disciple, on est forcément missionnaire et vice-versa. Il y a des gens isolés en France et dans le monde. Comment leur porter la joie de l’Evangile ?"

info document -  voir en grand cette image

Témoignage de Chloé, missionnaire laïque

A 25 ans, Chloé (aujourd’hui habitante de Dinan) est partie une année en mission en Thaïlande en 2014 en tant qu’infirmière avec les Missions étrangères de Paris.

"Je suis partie pour trois raisons :

  • la curiosité,
  • l’aventure,
  • et l’altruisme."

Elle y a découvert la réalité des Karen, groupe ethnique tibéto-birman en exil en Thaïlande et regroupé dans des camps de réfugiés avec un accès restreint à l’hygiène, à l’éducation et à un lieu de prière.

Ils cherchent comme ils peuvent à s’alimenter. Ils survivent grâce à du troc… et malheureusement au trafic du drogue. J’ai rencontré Sr Diane, une religieuse canadienne implantée dans le pays depuis près de 10 ans. Elle m’a accompagnée dans des villages pour apporter des soins réguliers à la population locale à travers des consultations et une distribution de médicaments.

info document -  voir en grand cette image

Chloé s’est immergée dans le bouddhisme, courant majoritaire en Thaïlande, où cohabitent également l’animisme et le christianisme. Chaque matin, dans l’école de tradition baptiste où se rendait régulièrement la jeune Dinannaise, les élèves récitent la prière du matin.

« En parallèle, les enfants portaient des bracelets contre les mauvais esprits ou des colliers à l’effigie de Bouddha. Pour la population, le mélange des religions ne pose pas de problème. C’est normal et cela se fait pacifiquement. Lorsque je suis rentrée en France, j’étais très contente de retrouver ma famille et mes amis mais ce fut un déchirement de quitter la Thaïlande. J’ai appris tellement sur leur culture et leur foi… »

info document -  voir en grand cette image

Pour information

Cet été, 34 prêtres de 11 nationalités sont attendus dans les Côtes d’Armor soit pour le mois de juillet, soit pour le mois d’août, certains pour les deux mois.

Interview RCF de Denis Chamaret sur la Mission Universelle de l’église à retrouver >> ici <<

Voir en ligne : Site web de la Mission universelle