Lundi 29 février 2016 — Dernier ajout mardi 1er mars 2016

Mgr Denis Moutel sur RMC ce lundi 29 février 2016

L’actu de Bourdin Direct

Une intervention en soutien aux agriculteurs remarquée sur RMC le lundi matin 29 février 2016

« Qui accepterait de travailler pour rien ? Quelle agriculture voulons-nous pour demain ? », demandait ouvertement Monseigneur Moutel dans une précédente tribune.
« C’est une question de justice et de dignité ».
Cette question de dignité, Monseigneur Moutel l’a soulignée une nouvelle fois ce matin au micro de RMC avant de se rendre au Salon de l’agriculture. « Les agriculteurs me disent leur passion de la terre, du pain et du travail. Ils ont l’impression de ne pas être honorés. Pourtant, la reconnaissance du travail est au cœur de la dignité humaine ».
Cette visite au Salon de l’Agriculture - qui rassemble une délégation de quinze évêques de France dont 3 de l’ouest - est une première pour l’Église catholique. L’objectif est de montrer que l’Église se tient aux côtés des agricultures qui connaissent de plus en plus de situations difficiles. « Nous voulons dire aux agriculteurs qu’ils ont un beau métier. Dans les départements que nous représentons, c’est la même estime profonde que nous avons à l’égard des agriculteurs », insiste Monseigneur Moutel. « Il faut qu’il y ait de la reconnaissance mais aujourd’hui ils ne l’ont pas », note fortement Monseigneur Moutel. « Quand ils travaillent à perte et que cela devient une constante, cela devient très problématique ».
L’Evêque de Saint-Brieuc et Tréguier encourage les familles à se rendre dans les exploitations afin de mieux comprendre sur le terrain le travail des agriculteurs. « Je crois que la société est prête à payer plus cher pour sauver leur agriculture », a déclaré Monseigneur Moutel au micro de RMC.
Questionné sur les heurts lors de la visite du Président de la République François Hollande, Monseigneur Moutel reste détaché. Certes, « les propos outranciers et la violence n’ont jamais été une solution », déplore-t-il. « Mais je n’ai pas à juger des actions prises. Il faut voir dans la violence l’effet de la passion des agriculteurs ». Ces heurts est un cri d’alarme à l’encontre des prix pratiqués sur le marché qui ne sont pas assez profitables aux agriculteurs français. A l’occasion de la visite des Évêques au Salon de l’agriculture, qui se tiendra jusqu’au 6 mars prochain Porte de Versailles à Paris, une messe sera célébrée en l’église Saint-Antoine à deux pas de l’événement.

Vos témoignages