Lundi 5 mai 2014 — Dernier ajout vendredi 11 avril 2014

Pèlerinage au Vietnam avec le Père Michel Etienne

En février, j’ai eu le bonheur de participer à un pélé au Vietnam organisé par le diocèse de Vannes, en présence de Mgr Centène.
Ce voyage m’a été offert par les paroisses de Broons et de Caulnes à l’occasion de mon jubilé d’or célébré le 30 juin 2013 . Pélé et tourisme ont fait bon ménage.

Le Vietnam est formé des anciennes colonies françaises, le Tonkin, l’Annam et la Cochinchine.
Après la victoire de Dien Bien Phu, le Vietcong dirigé par Ho Chi Minh fonde un état communiste dans le Nord. Beaucoup de chrétiens se réfugient au Sud. Puis après le départ de troupes américaines en 1974, tout le Vietnam est unifié.
A nouveau des chrétiens quittent le pays en bateau (boat people) ou en avion. Les biens de l’Eglise sont confisqués par l’Etat. Des chrétiens sont massacrés par milliers. L’Église tient bon malgré la persécution. L’étau s’est desserré, les séminaires et noviciat peuvent accueillir tous les jeunes aspirants. Le grand séminaire de Saïgon qui réunit 3 diocèses va passer de 150 à 220 séminaristes en une seule année. La religion doit être mentionnée sur la carte d’identité, alors les chrétiens sont écartés de certains postes avantageux. Les chrétiens catholiques représentent 7 à 8% de la population de 92.000.000 d’habitant, 4 fois plus qu’en 1945.
Ce qui nous a frappés au Vietnam, c’est la vitalité de la foi. Un dimanche soir à Hanoï, plus de 1.000 fidèles participaient la messe avec beaucoup de jeunes gens et d’hommes. Pour nous accueillir, ils ont chanté le Kyrie, le Gloria, le Sanctus, l’Agnus et le Salvé Régina en grégorien. Le « je confesse à Dieu » était chanté ainsi que toutes les réponses de l’assemblée comme une seule voix semblable à la marée montante ou au souffle puissant d’un grand vent dans la forêt. Quel témoignage de foi d’un peuple chrétien persécuté.
Tous les baptisés sont des chrétiens fervents pour lutter avec force contre un régime totalitaire. En Occident la foi est anémiée par la facilité de vie, le matérialisme qui est une forme d’idolâtrie de l’argent. On veut tout et tout de suite.

Notre groupe de 35 personnes, un évêque, 3 prêtres, une religieuse vietnamienne, un diacre a rencontré 4 évêques qui nous ont offert de beaux cadeaux. Les prêtres ont reçu chacun une belle chasuble blanche, dans un autre endroit, les 35 membres recevaient une peinture encadrée. L’archevêque de Saïgon nous invitait au restaurant avec un orchestre. Quelle générosité qui nous rend bien petits et admiratifs.

Prés de Hué, l’ancienne capitale de l’empereur, nous nous sommes rendus sur les lieux d’apparitions de la Vierge en 1799 à des chrétiens qui s’étaient réfugiés dans la forêt pour éviter la persécution jusqu’à la mort. Un grand monument relève les noms de 141 martyrs du 17è et 18è siècles morts pour leur foi. On y trouve des missionnaires français, des laïcs et prêtres vietnamiens. Au 20è siècle, dans le monde et au Vietnam, il y a eu plus de martyrs que dans tous les siècles qui l’ont précédé, à cause du marxisme, du nazisme et des États totalitaires. Les chrétiens sont fiers de leurs martyrs, semence de chrétiens.

Un évêque nous a présenté un grand bâtiment en cours de construction aussi grand que le lycée public de Loudéac. Le jour de la pose de la 1re pierre, il a organisé une fête pour tous les chrétiens de son diocèse. Avec les dons reçus ce jour-là, ils ont pu commencer les travaux. Chaque jour, une trentaine d’ouvriers des différentes paroisses à tout de rôle viennent bénévolement travailler, ils reçoivent le repas du midi. Ainsi nos cathédrales ont été construites. Ce bâtiment permettra la formation des laïcs. Au début, l’État ne permettait de faire des réunions en dehors de l’église ; grâce à la patience et à la ténacité de l’Église le régime communiste s’est progressivement assoupli.

En résumé, l’Église du Vietnam, pauvre et persécutée, nous interpelle par son témoignage de foi nourrie par la prière et les sacrements, l’entraide fraternelle. Elle revit l’expérience de l’Église des apôtres au 1er siècle : racontée par les Actes des apôtres «  Les chrétiens étaient assidus à la Parole de Dieu enseignée par les apôtres et à l’entraide fraternelle, à la fraction du pain ((eucharistie) et aux prières  ».

Voir en ligne : Viêt Nam (wikipédia)

Documents à télécharger