Dimanche 26 mars 2006 — Dernier ajout jeudi 22 janvier 2009

Querrien - mars 2006

Deux fois par an la Tente de la Rencontre est plantée dans le diocèse
pour un temps de rencontre fraternelle et de prière ouvert à tous ….

Au service de l’Eglise diocésaine et de sa mission dans le monde, la Tente de la Rencontre a été dressée le Dimanche 26 Mars 2006 au sanctuaire diocésain Notre Dame de Toute Aide en Querrien

Cette journée s’est déroulée en parallele avec l’école de prière pour enfants.

La Tente de la Rencontre s’ouvre aussi aux enfants avec l’invitation faite à l’Ecole de prière de se joindre à ce nouveau rendez-vous, le dimanche 26 mars au sanctuaire ND de Querrien.

Ambiance fraternelle en ce début de matinée, accueil avec distribution de badges, joie des retrouvailles et de voir de nouveaux visages, les musiciens répètent et accordent leurs instruments, les acteurs sont prêts pour le jeu scénique… , la journée se veut une liturgie déployée de la Parole.

Avec Marie dans le récit de l’Annonciation de St Luc, « entendre et écouter la Parole qui n’a pas fini de faire son travail en nos cœurs » telle est l’invitation du Père de Couëssin .

La lecture est introduite par un jeu scénique puis interrompue à plusieurs reprises par une parole gestuée que les enfants reprennent avec enthousiasme, puis grands et petits se séparent.

Les jeunes enfants sont pris en charge par une équipe d’animateurs qui poursuit l’initiation à la Parole gestuée, les adultes entendent une méditation sur la spiritualité de l’Angélus.

Jeunes -  voir en grand cette imageJeunes -  voir en grand cette imageEnfants et cierges -  voir en grand cette imageJeunes -  voir en grand cette image


Le Père de Couëssin développe une réflexion en 3 points.
- 1er accent, le contexte banal dans lequel commence l’histoire du Salut.
« L’Esprit nous rejoint nous aussi dans les choses simples de notre quotidien ».
- 2e accent, tout instant, toute circonstance de notre vie est un espace d’annonciation.
- 3e accent, quand l’Esprit est accueilli avec discernement, Dieu s’engage dans nos choix.

C’est ainsi que le récit de l’Annonciation porte la prophétie de l’intériorité qui doit devenir en nous intimité et nous introduire dans le mystère trinitaire du plan d’amour de Dieu sur le monde. Dans la réalisation de ce plan d’amour, nous rencontrons en première ligne Marie. St Ambroise de Milan nous dit : « Si selon la chair une seule est Mère du Christ, selon la foi toutes les âmes engendrent le Christ, chacune accueille en elle, le Verbe de Dieu ».

L’enseignement reçu permet de vivre l’Eucharistie en profondeur et d’intérioriser davantage le mystère de l’Annonciation.
A l’heure de l’Angélus, les pique-nique sont rassemblés et un buffet partagé est dressé.

Suivant le déroulement habituel, l’après-midi est ponctué par divers témoignages portant sur la présence fraternelle aux malades, afin de nous exhorter à vivre la spiritualité de la communion" et l’ attention particulière aux pauvres et aux petits, selon l’esprit de la charte de la Tente de la Rencontre.

Marie-Madeleine, membre de Foyer de Charité au centre St Augustin de Tréguier, bénévole à l’aumônerie de l’hôpital dans le service de gérontologie et Rolland, diacre permanent, accompagnateur diocésain de la Communauté « Foi et Lumière », nous partagent que cette proximité aux malades et handicapés est pour eux, une école de simplicité, d’humilité, un chemin de conversion. Chacun perçoit la présence du Christ et l’œuvre de l’ Esprit Saint au cœur de la souffrance.

Un membre de la Tente de la Rencontre manifeste aussi son souhait de voir les handicapés mieux intégrés, « insérez-nous au milieu de vous, faisons communauté ensemble » nous lance t-elle.

La journée s’achève par la prière du chapelet, chacun des mystères joyeux est mis en scène par les enfants qui dans l’après-midi ont fabriqué des offrandiers et préparé des saynètes. Autour de Notre Dame de Toute-Aide, nous terminons avec le chant « Saurais-je dire oui avec toi Marie », invitation à redonner notre « oui » au Seigneur.

Cette journée riche, de rencontres dans la diversité, d’échanges, de prières nous a fait prendre conscience une fois de plus de l’opportunité de dresser régulièrement cette « Tente » dans divers lieux du diocèse et de la faire connaître.

Nelly Juhel et et Nicole Jeanne.