L’essentiel inaper
Lundi 19 juin 2006

Raison, quand tu nous tiens…

Y a-t-il une vie en Dieu après la mort ?

Ceux que nous aimons sont-ils vivants ?

Question difficile et souvent déchirante…

D’autant plus que pour la poser, nous souffrons d’un handicap dans nos pays technologiquement développés : le monde occidental figédans une rationalitéefficace, certes, mais étriquée, ne croit que ce qu’il voit.

Tout le reste est littérature…

Parler de vie éternelle et de monde invisible à une sociétéqui ne vit que dans la sécheresse et la mécanique des idées, et qui n’attend que l’indice CAC 40, c’est parler dans le désert.

« Je n’ai rien contre la rationalité. Simplement, écrit G. Haldas, je n’aime pas que la rationalitéempiète sur son champ d’action. Une brouette, c’est précieux quand on est dans son jardin, mais affronter l’immensitéde l’océan avec une brouette, c’est beaucoup plus difficile. »

Bref, pour admirable qu’elle soit, la raison a les bras trop courts pour résoudre quoi que ce soit des grandes questions de la destinée humaine.

Alors, dites-moi, y a-t-il une vie en Dieu après la mort ?…