Mercredi 31 août 2016

Rentrée 2016/2017. « Notre Enseignement catholique est unique » : Quand les directeurs ont fait le choix inconditionnel de l’espérance.

Vendredi 26 août, les directeurs de l’Enseignement Catholique des Côtes d’Armor se sont réunis au lycée du Sacré-Cœur, à Saint-Brieuc, pour faire leur rentrée. Certains d’entre eux, nouveaux dans leur fonction, ont reçu une lettre de mission. Cette journée de rentrée avait comme thème : « Aujourd’hui, le temps d’inventer demain ».

Les directeurs de l'EC22 -  voir en grand cette image
Les directeurs de l’EC22

Le rendez-vous était donné à 9h. Après une rencontre par « pays », selon le nom donné au découpage géographique des établissements privés sur le territoire costamoricain, les directeurs ont été invités à se réunir dans l’amphithéâtre du lycée Sacré-Cœur. « Cette journée de rentrée est un moment important pour nous. Cette journée se veut être un temps privilégié [afin de] vivre pleinement cette nouvelle année scolaire », a ouvert la séance Nicolas Le Boulc’h, adjoint à la direction pour le premier degré. Après ces quelques mots introductifs, Françoise Gautier – directrice diocésaine de l’Enseignement catholique des Côtes d’Armor – s’est longuement exprimée, notamment sur le projet pédagogique à suivre. « Nous vivons dans un contexte qui bouge, mouvant, qui nous paraît instable. Le temps nous presse. Nous agissons de plus en plus sous le coup de nos émotions. Les réponses aux questions pastorales et éducatives sont à construire dans le temps ».

Intervention de Françoise Gautier -  voir en grand cette image
Intervention de Françoise Gautier

Deux axes ont principalement été développés : comment faire évoluer l’Enseignement catholique des Côtes d’Armor et porter haut l’exigence de qualité de la relation. « Notre Enseignement catholique est unique [à mi-chemin] entre héritage et modernité, entre empreinte religieuse et laïque », a souligné Françoise Gautier. Cette dernière a rappelé aux directeurs que « pour être plus forts et plus dynamiques, les établissements avaient besoin d’être liés les uns aux autres [afin de] former un corps fraternel basé sur la doctrine sociale de l’Eglise ». Françoise Gautier a mis l’accent sur l’importance de prendre un temps de silence « dans un environnement où tout s’accélère, où il semble difficile de s’arrêter ». « Quelle place pour une réelle écoute ? Et si nous nous donnions du temps ! ». Il a été appelé à décélérer ce qui pouvait l’être et reconsidérer le temps de L’apprentissage. « Certains ont déjà répondu à ces problématiques, c’est qu’il est possible de le faire », a noté la directrice diocésaine.

Une juste estime de soi

Un chapitre de la journée de rentrée fut consacré à comment élever les élèves à la notion de beauté et à celle de l’émotion, précisant qu’il n’y avait pas que les bulletins de notes à prendre en compte dans la réussite scolaire. Françoise Gautier a rappelé que les convictions de l’Enseignement catholique tournaient autour de la justice, la liberté et la solidarité ; conviction éclairées par l’Evangile. « Nous voulons une école qui accueille, une école créative qui stimule et qui choisit inconditionnellement l’espérance », a souligné avec force Françoise Gautier. « L’école doit être attentive à la construction des jeunes, qu’ils aient confiance en soi, qu’ils aient la possibilité de se tromper et de découvrir leurs qualités. Qu’ils aient une juste estime d’eux-mêmes ».

Messe présidée par Mgr Denis Moutel -  voir en grand cette image
Messe présidée par Mgr Denis Moutel

En fin de journée, les directeurs de l’Enseignement catholique ont participé à une messe présidée par Mgr Denis Moutel, évêque du diocèse de Saint-Brieuc. En introduction, ce dernier a rappelé aux chefs d’établissement que « même là où nous n’arrivons pas, le Seigneur sait agir pour le bien des enfants et de leur famille. Même quand nous sommes déroutés, Dieu continue à faire route avec nous. Quand nous sommes déçus de nous-mêmes ou des autres, le Seigneur nous aide à surmonter nos doutes ». Dans son homélie, Mgr Denis Moutel a souligné l’importance du rôle des professeurs et directeurs lorsqu’ils se trouvent confrontés à un jeune, des parents ou un collègue de travail perdus. « On va vous appeler à beaucoup de vigilance, c’est de votre devoir ». L’évêque du diocèse de Saint-Brieuc a insisté sur le fait qu’il faut « apprendre à dire ce qui est bon et juste. Ce n’est pas seulement une affaire de notes ou de performance. Il s’agit de donner sans attendre un retour et regarder l’autre autrement pour devenir plus clairvoyant ».

Remise des lettres de mission -  voir en grand cette image
Remise des lettres de mission

En chiffre :

  • 152 établissements de la maternelle au primaire (17.000 élèves)
  • 32 collèges (9.400 élèves)
  • 12 lycées d’enseignement général, technologique et professionnel (7.200 élèves)
  • 7 lycées agricoles (2.400 élèves)