Mardi 20 septembre 2016 — Dernier ajout jeudi 22 septembre 2016

Retour en images sur la marche synodale de la zone de Saint Brieuc

Marche synodale de la zone de Saint-Brieuc le 18 septembre 2016

Le mot « synode  » signifie « marcher ensemble ».
Aussi, notre évêque, Mgr Denis Moutel a souhaité que durant ce synode nous puissions vivre ensemble, par zone pastorale, l’expérience d’une marche. Celui-ci a appelé ceux qui marchaient à ses côtés de ne pas avoir peur de "changer de lieux et de sortir".

Au départ de la marche, Mgr Denis Moutel s’est dit "heureux" de retrouver les membres qui composent les équipes synodales, mais aussi tous ceux qui ont eu envie de se joindre à ce temps-fort. Trois marches sont parties d’un point de départ différent avant de se retrouver à Saint-Michel, où une pause désaltérante attendait les pèlerins d’un jour. "Trois groupes se sont retrouvés, c’est très symbolique, à l’image de notre synode", a souligné Mgr Denis Moutel. "Nous ne sommes pas tous pareils mais nous portons tous la même ardeur de marcher avec le Christ".

Des chiffres marquants

Durant le Forum des équipes synodales, Régine Chardonnet (secrétaire générale du synode) a communiqué sur les différents chiffres en sa possession :

  • le bureau du synode a d’ores et déjà reçu 500 questionnaires dûment remplis,
  • 1.000 équipes synodales se sont formées, dont 300 rien que pour la zone pastorale de Saint-Brieuc,
  • 3.000 remarques ont été réceptionnées à l’évêché, soit 12.000 pages lues.

"Le nombre d’équipes synodales montre la motivation et l’enthousiasme des participants sur le terrain", s’est réjouit Mgr Denis Moutel. Dans les retours dépouillés par le bureau du synode, il a été question notamment de l’importance de la proximité humaine et de l’accompagnement au quotidien. "La foi permet de tenir dans les épreuves. Vous vous êtes surpris des chemins de chacun", a commenté Régine Chardonnet. "On découvre que le cœur des gens est prêt à s’ouvrir. Il y a des attentes qu’il faut savoir accueillir. Aller aux périphéries, ce n’est pas seulement vers les quartiers, c’est aussi dans les têtes que ça se passe".

Des propositions diverses

Dans les différents remontées, les équipes synodales ont mis en avant les angoisses et les peurs actuelles, émanant d’une société instable. "Il existe beaucoup de solitude, notamment auprès des agriculteurs qui n’arrivent pas à vivre de leur travail", a rappelé Mgr Denis Moutel. Cependant, il a été dit avec force que l’Eglise avait gagné des fidèles plus convaincus qui évoluaient dans un climat de liberté à travers une Eglise plus humble. Plusieurs propositions ont d’ores et déjà été émises par les équipes synodales, comme porter toujours plus loin l’espérance de notre monde, former des communautés missionnaires qui seraient organisées et reliées entre elles ou encore servir les personnes tout particulièrement les pauvres et les familles.

Lors de la messe, qui a clôturée cette première journée de marche, le Père Loïc Le Quellec a rappelé dans son homélie que "nous représentions tous les équipes synodales. Nous avons marché, nous marchons et nous continuerons à marcher ensemble !".

Voir l’article Ensemble, marchons …

Voir en ligne : Interview de Mgr Denis Moutel sur RCF