Lundi 30 janvier 2017

Retour sur le dernier pèlerinage diocésain à Lourdes avec Mgr Denis Moutel et les étudiantes du lycée Saint-Jopseh à Lamballe

Mi-janvier, Mgr Denis Moutel a rencontré de jeunes hospitalières du lycée Saint-Joseph de Lamballe qui ont participées au pèlerinage diocésain à Lourdes, du 6 au 12 septembre dernier dont le thème était « Miséricordieux comme le Père ».
Durant une matinée, elles ont dit - chacune à leur manière – combien elles ont vécu « une belle expérience » sur le temps de la rentrée scolaire. Du lycée Saint-Joseph, elles étaient 18 volontaires au départ préalablement préparées avec l’aide de Sœur Solange, animatrice en pastorale, et de Monsieur Ferron, le directeur de l’établissement.

info document -  voir en grand cette image

« De moins en moins de jeunes s’engagent, donnent du temps pour accompagner les personnes âgées à Lourdes », a introduit ce temps-fort Monsieur Ferron, le directeur du lycée Saint-Jospeh, à Lamballe. « Je trouve ça génial que des jeunes, qui ont entre 16 et 18 ans, donnent de leur temps et de l’amour à ces personnes ! » En retour, Mgr Denis Moutel a félicité les étudiantes pour leur engagement et a remercié les enseignants de s’être adaptés. « Ce que vous venez de faire, a-t-il dit aux jeunes filles, c’est très important dans nos existences. Ce n’est pas si fréquent d’être en situation de service. Si j’étais ministre de l’éducation nationale, j’encouragerais vivement cette semaine de service obligatoire dans le paysage scolaire. » Mgr Denis Moutel leur a demandées d’« apprendre à se donner dans la liberté à travers des projets à la place où l’on doit être ».

Courage face à la maladie

Pour Laura, le pèlerinage à Lourdes a été « une véritable aventure, une expérience inoubliable ». « Nous avons choisi de commencer notre année scolaire par le pèlerinage à Lourdes au service des personnes malades et handicapées. C’était l’inconnu pour les uns et connu pour les autres ». Pour Laura, cette semaine lui a permis de faire connaissance de pèlerins venus de tous les horizons du diocèse de Saint-Brieuc. « Nous nous sommes rendus compte que la différence était plutôt une richesse et une complémentarité. » Ce sentiment est également partagé par Alexandra qui raconte avoir "vécu des moments forts au contact des pèlerins et des hospitaliers" durant ce temps à Lourdes. "Ce pèlerinage nous a ouvert les yeux, nous ne nous rendions vraiment pas compte qu’il fallait un tel courage face à la maladie, au handicap ou à la vieillesse. Tous ces pèlerins qui viennent à Lourdes ont à cœur de vivre ce en quoi ils croient."

La tenue d’hospitalière, une fierté

Certes fatiguées par le rythme des journées auprès des malades, les étudiantes lamballaises ont néanmoins trouvé cette semaine "enrichissante". « Pendant nos différentes rencontres d’information, les encadrants ont beaucoup insisté sur l’uniforme. On se disait : « de quoi aurons-nous l’air ? ». Mais une fois que tout le monde l’avait, c’était plutôt une fierté », se souvient Kassandra qui a également beaucoup aimé le multiculturalisme au Sanctuaire de Lourdes. "A la basilique Pie X, cette variété de langue était impressionnante. Nous nous sommes senties reconnues lorsque nous avons été sollicitées pour participer aux différentes processions." Dans les premières heures, les jeunes filles ont eu peur de mal faire auprès des malades, à l’instar de Léa. "Nous avions peur de ne pas trouver notre place dans ce monde si différent du nôtre. Cependant, ce pèlerinage nous a permis de réapprendre l’humilité. Ca fait du bien de se sentir utile".

Au cœur de la fraternité

Les propos de Léa font écho à ceux de Cassandre fort en émotion, même plusieurs mois après son retour : « Si la fraternité définit comme la parenté entre frère et sœur, la semaine du 6 au 12 septembre 2016 nous a donné une autre perception qui est : solidarité, amitié, entraide, gratuité, hospitalité, service, amour, confiance… qui nous poussent à les regarder comme nos frères et sœurs quelle que soit leur origine sociale, culturelle ou géographique. » Pour Laura, propos qui ont bien résumé ce que les 18 étudiantes bretonnes ont vécu à Lourdes, "nous pensons avoir répondu à notre manière à la parole de Jésus qui dit : ’Ce que vous aurez fait à l’un de ces plus petits, c’est à moi que vous l’avez fait’. Le service du frère nous a amenées à prendre, à notre tour, la tenue de service. Tout au long de cette semaine, nous avons appris que la fraternité n’est pas une opinion".