Mardi 9 novembre 2004 — Dernier ajout mercredi 17 octobre 2012

Saint Guirec

En Bretagne, la mise en place définitive des « plou » s’achève dans la seconde moitié du 6e siècle.
Presque tous ont pris le nom d’un saint des tous premiers temps. Pourtant, pas de Plouguirec, et dans l’histoire de Bretagne, rien sur saint Guirec avant 1156.

St Guirec en évêque
St Guirec en évêque
Eglise st Jacques à Perros-Guirec

Pour découvrir l’histoire de Saint Guirec, plusieurs hypothèses sont à envisager.

Ou bien l’aura de Guirec n’était pas bien grande, ses compagnons peu nombreux , ou encore, arrivant dans une frange côtière déjà bien peuplée, il se fond dans la population existante et dans ses possessions, ou bien encore il débarque chez nous tardivement, après la constitution des enclaves d’émigrés.

A la suite de M. François Merlet, ancien archiviste en chef des Côtes du Nord, nous adopterons cette dernière hypothèse.

Sur les traces de Saint Guirec

La mémoire populaire retient que Guirec porta le titre d’abbé.

Selon notre tradition, débarqué avec quelques religieux sur la grève de Ploumanac’h, il s’établit finalement au pied de Perros, à Traou-Perros, dans un tout petit monastère et il y vit au 7e siècle dans la mouvance de l’abbaye la plus proche : celle de St Jacut.

Grâce à la toponymie, sa trace est conservée sur la grève St Guirec

  • une roche incurvée au pied de Crec’h ar Cam porte le nom de Gwele Sant Guirec (lit de Saint Guirec),
  • une source d’eau claire dans le marais, maintenant recouvert d’un parking, devient la fontaine St Guirec de Poul Manach,
  • un oratoire plus tardif commémore son arrivée,
  • une chapelle qui lui est dédiée au bord de la grève se substitue peut-être à un lieu de culte plus ancien.
  • A Traou Perros, le couvent s’élève au long du Goas an Abat (ruisseau de l’abbé), non loin d’une fontaine qui porte le nom de Troguirec ou Coz Feunteun Sant Guirec
  • A la rade, au Peulven Sant Guirec, un menhir ou stèle gauloise était le témoin des exploits légendaires du saint.
  • A Traou Guirec, vers la chapelle de Kernivinen et sa fontaine,à Barn ar Manach (Barnabanec), la grange du moine, proche des terres les plus fertiles de Perros, sa mémoire est encore conservée.

A l’extérieur de la commune, mais non loin, Saint Guirec est vénéré dans une chapelle de Landouar (Nantouar) en Louannec, une prairie de Kerminichy en Pleumeur-Bodou et une chapelle du hameau de Guirec en Ploubezre, où il se serait retiré pour finir ses jours.

Les représentations de Saint Guirec

Les plus anciennes représentations de personnages sacrés dans nos églises remontent à la fin du 11e siècle.
Perros Guirec en est le témoin privilégié, puisque l’église saint Jacques recèle trois d’entre elles, parmi les plus vieilles de Bretagne, gravures sur granite, sur trois des piliers de gauche dans la nef romane. Elles sont de la fin du 11e siècle, vers 1090.

3Que représentent-elles ?3

  • La première (ci-contre) Saint Guirec amenant la foi chrétienne à Perros,
  • la seconde les symboles celtiques de la résurrection,
  • la troisième, Abraham prêt à sacrifier son fils Isaac au Dieu unique, gravure symbole de la demande pressente d’abolition des sacrifices humains dans les religions monothéistes traditionnelles : judaïsme, christianisme et islam.

3En résumé quel est leur message destiné aux premiers visiteurs de notre ville, pèlerins en route pour Jérusalem, Rome ou Compostelle ?3

L’arrivée de Saint Guirec chez nous signifie que, grâce à lui, le monothéisme chrétien va se substituer au polythéisme celte encore préexistant.

Pour les statues en ronde bosse ou en haut relief, il faudra attendre le 12e siècle et là encore le portail roman de saint Jacques nous livre : le Christ en Majesté accompagné de deux symboles d’évangélistes, un aigle et un lion, des statues de saint Pierre, saint Guirec, et deux évangélistes, très hauts reliefs sculptés dans du grès d’importation, vers 1140.

Egliise St-Jacques, Perros-Guirec
Egliise St-Jacques, Perros-Guirec

Notons aussi que dès la fin du 11e siècle, une statue de bois, aujourd’hui disparue, devait attendre les pèlerins sur la grève Saint-Guirec, dans le premier oratoire bâti là par nos ancêtres.

  • Dans l’église Saint-Jacques, il figure encore, toujours en évêque, à droite du retable, statue de bois polychrome du 18e siècle.
  • Dans la chapelle Saint-Guirec de Ploumanac’h, à droite de l’autel, se trouve une statue en bois datée du 14e siècle, provenant de l’oratoire, et restaurée récemment. La tête, plusieurs fois remplacée est beaucoup plus récente (fin du 19e) . A gauche, un autre saint Guirec en évêque, lui aussi en bois.
  • Dans l’oratoire, statue en granite rose de 1904, par Y. Hernot, sculpteur de Lannion. Il lui manque les mains et donc la crosse.

Saint Guirec est invoqué pour favoriser la marche des jeunes enfants et pour hâter le mariage des jeunes filles qui viennent attirer son attention en lui piquant le nez. L’eau de sa fontaine à Ploumanac’h, apaisait les furies de la mer si celui qui la jetait sur les flots déchaînés était en état de grâce.

Oratoire st Guirec à Ploumanac'h
Oratoire st Guirec à Ploumanac’h

Il se fête la veille de l’Ascension et c’est l’occasion d’une procession de pardon, suivie par de nombreux paroissiens