L’annonce de Noël, en compagnie de Fra Angelico
Mardi 20 décembre 2005 — Dernier ajout lundi 20 novembre 2006

Un verbe au présent

Réduction du tableau de l'Annonciation

Bébé

Maintenant, après nous être pénétré du tableau,
arrêtons-nous un instant sur une expression de l’évangile de l’Annonciation.

Avec surprise, on s’aperçoit que l’allégresse de Marie repose sur le temps d’un verbe.
Un présent au lieu d’un futur.
Bien sûr, Marie apprécie que l’ange lui déclare :

« C’est toi qui a été choisie parmi toutes les femmes pour que l’attente du Peuple de Dieu soit exaucée ».
Quelle femme juive ne rêvait pas d’être la mère de ce Messie tant attendu ?
Pourtant, il y a une ombre au tableau :
Pourquoi donc l’ange a-t-il mis au futur, la réalisation de la promesse ?…

« Tu concevras… » En somme il faut attendre ! Encore attendre ?
Et l’avenir déçoit si souvent !
Alors, Marie ne dit pas tout de suite « Amen », j’accepte.
Elle questionne : " « Comment cela se fera-t-il puisque je ne connais point d’homme ? ».
Elle ne dis pas : « Puisque alors désormais je ne connaîtrai point d’homme à l’avenir. »

Non, elle emploie le présent, comme si elle avait entendu l’ange lui dire au présent :

« Aujourd’hui tu conçois. »,
comme si elle était impatiente, pressée de porter
maintenant cet enfant.

Retour
Suite