Soutenez un séminariste, faites un don !

croix orange

Soutenez les séminaristes

« Nous sommes tous appelés à la sainteté, tous sans exception »

C’est ce que répondait saint François de Sales à tous ceux qui venaient l’interroger sur leur vocation. Celui qui fut l’évêque de Genève au 17 ème siècle, l’apôtre de la douceur divine, est la figure spirituelle que nous avons choisie pour éclairer notre année au séminaire saint-Yves, un beau modèle de sainteté et de prêtre pour nous aujourd’hui encore ! (…)
Portrait père de cointet

P. Pierre De Cointet

Recteur du séminaire Saint-Yves

La formation sur place

  • Formation humaine

La vie communautaire est un aspect important de notre formation ; elle se vit en premier lieu dans la vie quotidienne et notamment autour des repas que les séminaristes prennent  ensemble, ainsi qu’à travers les offices liturgiques, la messe, les services et les temps communautaires spécifiques. Le séminaire a pour visée de « construire » des hommes de foi et des pasteurs.

  • Formation intellectuelle

Les études occupent une grande place dans la formation. Une foi vivante est toujours toujours en recherche d’une plus grande compréhension et d’un plus grand approfondissement spirituel, ce qui requière une recherche intellectuelle adaptée à l’itinéraire et au goût de chacun. Toute la formation s’appuie sur cette phrase du concile Vatican II : « Que l’étude de l’Écriture Sainte soit comme l’âme de la théologie » (Dei Verbum, n. 24).

  • Formation pastorale

En premier cycle, cette formation passe par une légère présence en paroisse d’accueil deux week-end par mois. A partir du second cycle, commence l’insertion pastorale : présence dans une paroisse du diocèse comprenant des activités diverses et le partage de la vie des prêtres. Cette présence se fait deux week-end par mois et une partie des vacances scolaires. En sixième année, c’est l’année diaconale, la formation se fait par alternance : trois semaines en paroisse, et une semaine au séminaire.

  • Formation spirituelle

Les prêtres diocésains développent une vie spirituelle profonde dans l’amitié du Christ et à sa suite, lui, le « Bon Berger ». La dimension spirituelle est donc fondamentale au séminaire. Celui qui veut devenir prêtre doit être par-dessus tout « un homme de Dieu », comme le décrit saint Paul (1 Timothée 6, 11). Le prêtre n’est pas l’administrateur d’une quelconque association dont il cherche à maintenir et à augmenter le nombre des membres. Il est le messager de Dieu parmi les hommes.

Mgr Denis Moutel, évêque de Saint-Brieuc et Tréguier, a confié en dépôt au Séminaire de Rennes le reliquaire de Saint Yves, réalisé en 1897 pour le Grand Séminaire de Saint-Brieuc. Il a pris place dans la chapelle du Séminaire et de la Maison diocésaine de Rennes. Tous peuvent maintenant y venir « en pèlerinage », comme les premiers chrétiens allaient prier dans les catacombes, auprès des restes des saints martyrs, de Pierre et de Paul en particulier.