croix orange
Actualité

Épidémie de COVID-19. Informations diocésaines pendant le confinement.

Dans le cadre de l’épidémie de Coronavirus, veuillez trouver ci-dessous les informations et communications rendues publiques durant le confinement à l’automne/hiver 2020 en France.

Communiqués / Informations officielles

Ce jeudi 26 novembre, le Premier ministre a annoncé l’autorisation de la reprise des célébrations publiques pour les cultes. Si la célébration est de nouveau possible pour ce premier dimanche de l’Avent qui nous prépare à la fête de Noël, c’est toutefois, pour l’instant, avec une jauge maximale de 30 personnes. Même si nous entendons la prudence de nos responsables politiques pour garantir la sécurité sanitaire dans notre pays, je regrette vivement, avec les évêques de France, le maintien de cette limitation incompréhensible de 30 personnes pour l’accès aux lieux de culte, quelle que soit leur taille.

Les catholiques avaient pourtant montré depuis le début de la pandémie leur responsabilité dans la mise en œuvre des gestes-barrières. Les propositions faites au gouvernement par l’ensemble des cultes auraient pu aider à l’adoption de mesures réalistes et équitables, plus respectueuses de la liberté fondamentale de l’exercice du culte. La concertation qui a eu lieu entre le gouvernement et les représentants des religions semble avoir bien peu compté dans les décisions prises.

Dès ce vendredi Mgr Eric de Moulin-Beaufort, président de la Conférence des évêques de France, va déposer un recours référé liberté auprès du Conseil d’État, s’appuyant sur le fait que cette jauge de 30 personnes est disproportionnée par rapport à la situation sanitaire actuelle au vu de la taille de nos églises. Par ailleurs, accompagné de quatre évêques, il rencontrera le Premier Ministre ce dimanche 29 novembre à 18h00. Nous espérons que cette nouvelle concertation débouchera sur des règles réalistes et applicables dès la semaine prochaine.

Dans notre diocèse, récemment encore, j’ai encouragé le dialogue et la modération et je continuerai à agir ainsi. Ensemble, nous sommes appelés à trouver les mots justes et les attitudes responsables, dans un esprit d’apaisement et d’unité. Nous voulons être solidaires de ceux qui traversent douloureusement l’épreuve de la pandémie et participer à l’effort collectif pour la santé de tous. En attendant de nouvelles normes, nous ferons le maximum pour respecter la jauge qui nous est imposée et nous veillerons à ce que les règles sanitaires soient strictement observées.

Je demande aux prêtres d’encourager les fidèles qui le peuvent à participer à l’Eucharistie au cours de la semaine. Je leur demande aussi, dans la mesure de ce qui est possible et raisonnable, d’augmenter le nombre des célébrations dominicales. Cependant, je ne peux pas demander aux prêtres et aux fidèles de procéder à des « inscriptions » ou à un « comptage » qui ne sont pas conformes à leur mission selon l’Évangile. Ayant la connaissance des règles édictées, les catholiques auront d’eux-mêmes la sagesse de discerner ce qui est le meilleur pour eux et pour leur communauté paroissiale. Ils vivront, le cas échéant, une autre forme de participation au mystère du Christ.

La catéchèse, les rencontres pastorales et réunions diverses pourront reprendre à partir du 15 décembre dans le respect des mesures barrières déjà édictées. Des propositions pour vivre les quatre dimanches de l’Avent sont disponibles sur le site internet du diocèse. Un certain nombre de célébrations retransmises depuis le début du confinement, dont celle de la chapelle Saint Yves, continueront de l’être pendant cette période transitoire.

Que Dieu nous donne de vivre ce temps de l’Avent dans la confiance et l’espérance !

A Saint-Brieuc, le 27 novembre 2020

+ Mgr Denis MOUTEL
Évêque de Saint-Brieuc et Tréguier

[ Télécharger le communiqué ]

Chers amis,

La situation sanitaire de notre pays est très inquiétante et nécessite de notre part un engagement responsable dans la mise en œuvre des mesures exigeantes qu’il nous est demandé de respecter. Nous ne devons pas minimiser la gravité de cette crise dont la situation ne cesse d’évoluer.

Lors du premier confinement, nous avons su déployer une belle imagination pour continuer de vivre en Église et de rejoindre, malgré l’impossibilité de se rencontrer, nos frères et sœurs éprouvés, les plus fragiles en particulier. Continuons de chercher comment nous pouvons prier ensemble, écouter et dialoguer, servir, former, nourrir ou apaiser…

De nombreuses questions concrètes se posent dans nos paroisses, nos diverses communautés, nos écoles, nos lieux de vie ecclésiale… Les réponses les plus ajustées viendront du discernement qui sera mené localement entre responsables, dans un dialogue concerté et éclairé. N’hésitez pas à nous solliciter pour un conseil, une demande de précision ou un encouragement.

Voici quelques informations que nous souhaitons vous transmettre en cette fin de première semaine de re-confinement. Nous ne manquerons pas revenir vers vous dans les jours et semaines à venir lorsque cela sera nécessaire.

1. Au sujet de la catéchèse

Aujourd’hui, une note est envoyée par le service diocésain de la catéchèse aux catéchistes-relais pour préciser les incidences pratiques du confinement sur l’organisation de la catéchèse des enfants et des jeunes. Une copie de ce courrier a d’abord été adressée aux curés, premiers responsables de la catéchèse dans leurs paroisses.

2. Concernant la formation

  • Les formations commencées (avec l’UCO et le parcours St Jean) se poursuivent par zoom mais le MOOC « de l’AT au NT » est reporté à la fin du confinement.
  • Le livret « Chemins de rencontres », à partir des Actes des Apôtres, a déjà été diffusé dans les paroisses avant la reprise du confinement. Des exemplaires sont disponibles dans les églises qui demeurent ouvertes. Une version numérique de ce livret sera mise en ligne sur le site internet du diocèse dans les prochains jours. Ce livret peut permettre un échange en famille ou une réflexion personnelle, voire des partages à distance en visioconférence. Des enregistrements du collège des Bernardins seront également accessibles sur le site internet diocésain pour une étude de l’ensemble du livre des Actes.

3. Célébrations eucharistiques

  • Les retransmissions diocésaines de la semaine sainte et de la messe chrismale ont été appréciées par de nombreuses personnes. Bien sûr les catholiques du diocèse rejoindront ‘Le Jour du Seigneur’ ou KTO, d’autres écouteront RCF, beaucoup vivront une prière familiale à l’heure où l’eucharistie sera célébrée dans leur paroisse. Encouragés par de nombreuses demandes, nous souhaitons marquer le lien ecclésial diocésain qui nous unit dans le Christ. Ainsi, à partir du 8 novembre, et pendant toute la durée du confinement, une célébration eucharistique, présidée par Mgr Denis Moutel, sera retransmise chaque dimanche à 10h30, depuis la chapelle de la Maison St-Yves (YouTube accessible sur le site internet diocésain). Un prédicateur (prêtre ou diacre) sera sollicité chaque semaine. De même, chaque dimanche, la célébration sera préparée et animée par une équipe différente de 3 à 5 personnes. Les paroisses qui le souhaitent peuvent se proposer pour rendre ce service (herve.levezouet@diocese22.fr).
  • Comme nous l’avions proposé lors de la première période de confinement, et ce à partir du 18 novembre, une célébration eucharistique sera radiodiffusée en direct chaque mercredi à 11h00.

Fréquences de RCF Côtes d’Armor : Saint-Brieuc 100.6 / Guingamp 98.8 / Lannion 102.1
En direct sur internet : rcf.fr/ecouter/RCF22

4. Skoazell

Suite à la première période de confinement, Mgr Denis Moutel a souhaité que soit créée une commission diocésaine chargée de recenser, susciter, encourager, accompagner les initiatives qui servent le lien fraternel. Cette commission rassemble différents acteurs engagés dans la Diaconie de l’Église (service du frère). Le mot breton « Skoazell » signifie « s’épauler, s’entraider ». C’est le nom choisi par la commission diocésaine pour désigner toutes les initiatives qui favorisent l’échange et l’entraide en cette période de crise sanitaire éprouvante. Dans les jours à venir, le site internet diocésain présentera cette démarche qui permettra le rapprochement de besoins et d’offres de partage. Les paroisses seront sollicitées pour présenter leurs initiatives.

Soyez assurés de ma prière et de mon amitié fraternelle.

Abbé Hervé LE VÉZOUËT
Vicaire général

« Unis dans l’Espérance »

Hier, jeudi 29 octobre 2020, nous avons été saisis de colère et d’émotion, plongés dans le désarroi, devant l’horreur des assassinats commis sur trois de nos frère et sœurs dans la Basilique Notre-Dame de Nice. Il nous faut combattre résolument l’islamisme fanatique, la haine et les forces de mort. Les meurtriers cherchent à nous diviser et à semer l’angoisse et le chaos.

Tandis que les pouvoirs publics doivent exercer leurs lourdes responsabilités, nous voulons résister à la peur et à la division par les seules armes dont nous disposons comme disciples du Christ : la prière et le témoignage de la fraternité.

Nous devons cette prière et ce témoignage à ceux qui n’étaient là que pour servir et pour prier Dieu qui donne la vie. Dans la solennité de la Toussaint nous continuerons à porter les trois victimes et la douleur de leurs familles. Ils ont rejoint la grande fraternité qui unit le ciel et la terre, la communion de tous ceux que Dieu appelle au bonheur.

C’est avec cette douleur que nous sommes entrés dans un 2ème confinement que chacun redoutait. Parce que la situation sanitaire de notre pays est inquiétante, nous voulons participer sans réserve à l’effort de tous pour lutter contre la pandémie. Mais nous ne quittons pas la foi, l’espérance et la charité de notre baptême.

Tandis que vous prendrez connaissance des indications plus pratiques apportées au verso de cette lettre, je vous invite à demeurer vraiment dans une disponibilité de cœur avec responsabilité et imagination :

  • Une attention particulière aux personnes malades ou fragiles (nous savons que nombre de jeunes en font partie).
  • Le souci de ne pas nous isoler, mais plutôt de rester proches des autres, chacun suivant sa vocation, selon la belle invitation du Secours Catholique : « chacun chez soi, oui ! chacun pour soi, non ! »
  • Le discernement avec d’autres pour choisir ce qui, localement, conviendra le mieux.

Je vous rejoins avec les mots de Saint Paul aux Philippiens (Ph 1,9-10) reçus aujourd’hui dans la liturgie :

« Dans ma prière, je demande que votre amour vous fasse progresser de plus en plus dans la connaissance vraie et la parfaite clairvoyance qui vous feront discerner ce qui est plus important. »

Je vivrai ce lien spirituel avec vous dans le cadre de l’Assemblée plénière des évêques de France (visio) qui se tiendra du 3 au 8 novembre. Nous prierons le chapelet chaque jour à 15h30, reliés à la prière du sanctuaire de Lourdes devant la grotte.
Avec toute mon affection pour vous et tous les vôtres et en communion de prière.

+ Denis MOUTEL
Évêque de Saint-Brieuc et Tréguier

  • Célébrations de la Toussaint

Les célébrations de la Toussaint sont maintenues suivant les horaires annoncés, aussi bien dans les églises que dans les cimetières, avec la mise en œuvre des « gestes barrière » habituels.

La commémoration des défunts (2 novembre) est également possible, puisque les dispositions de l’article 47 du décret de confinement n’entrent en vigueur qu’à compter du 3 novembre 2020.

Dans la situation actuelle de menace terroriste en France, les pouvoirs publics nous demandent d’observer la plus grande vigilance. Il nous est recommandé de prévoir, à l’entrée de nos églises, des bénévoles prêts à appeler le 17 pour signaler d’éventuels comportements suspects.

  • A partir du 3 novembre

Dans les églises les célébrations liturgiques ne peuvent avoir lieu. Les obsèques sont autorisées dans une limite de 30 personnes et les mariages avec 6 personnes.

Les églises restent ouvertes. C’est une marque très importante de soutien pour les gens, un signe fort de la mission de l’Église dans ce temps de pandémie.

  • Activités pastorales

Nous ne pouvons pas rassembler des personnes de manière prévue et organisée. Pour autant nous demeurons des « disciples missionnaires », baptisés, consacrés, diacres, prêtres, priant et agissant pour et avec nos frères et sœurs.

Des questions sont déjà posées sur la catéchèse, les aumôneries et la pastorale des jeunes… Nous y réfléchirons dans le courant de la semaine prochaine.

Les aumôniers (hôpitaux, maison d’arrêt) sont autorisés à poursuivre leur mission au sein des établissements en concertation avec les directions concernées. Les visites dans les EPHAD sont possibles dans le respect des consignes en vigueur dans chaque établissement.

Les services de présence fraternelle peuvent continuer à visiter les personnes vulnérables, fragiles, isolées (case n°4 de l’attestation de déplacement dérogatoire).

Même si l’accueil physique n’est pas possible dans les maisons paroissiales, nous chercherons à demeurer accessibles en organisant notamment la continuité de l’accueil téléphonique et, par exemple, des temps de présence dans les églises.

Ces temps difficiles sont une invitation à être inventifs pour rejoindre les personnes. Au plan diocésain, nous envisageons une célébration eucharistique dominicale, diffusée sur le site internet du diocèse. L’évêque la présidera mais la prédication pourra être assurée, à tour de rôle, par un prêtre ou un diacre. Un rendez-vous hebdomadaire sur RCF est aussi à l’étude.

« … La parabole du bon samaritain nous montre par quelles initiatives une communauté peut être reconstruite grâce à des hommes et des femmes qui s’approprient la fragilité des autres, qui ne permettent pas qu’émerge une société d’exclusion mais qui se font proches et relèvent puis réhabilitent celui qui est à terre, pour que le bien soit commun … » (Pape François Fratelli Tutti n° 67)

En cette nouvelle période de confinement, il est offert aux catholiques de participer à ce geste liturgique qu’est la quête en versant leur offrande grâce à une plateforme temporaire de collecte en ligne : quete.catholique.fr. Les montants versés sur cette plateforme nationale, rapide et sécurisée, seront intégralement reversés aux diocèses qui, eux-mêmes, les reverseront aux paroisses. Le site quete.catholique.fr fermera lorsque la célébration des messes en communauté pourra reprendre.

L’offrande de la quête est un acte liturgique associé à l’offrande du pain et du vin pour l’eucharistie. L’offrande pour les pauvres et l’Église s’inspire de la générosité du Christ qui s’est fait pauvre pour nous enrichir de sa pauvreté (cf. 2 Co 8,9). Il nous permet de participer ainsi, par un geste concret, à son Amour qui nous sauve. Comme habituellement lors de la quête en présentiel, aucun reçu fiscal n’est délivré au titre de cette offrande. La quête est, avec le Denier et le casuel, l’une des principales ressources du diocèse.

La plateforme de quête en ligne est 100% sécurisée. Toutes les informations bancaires pour traiter le paiement sont cryptées. Les informations recueillies sont enregistrées dans un fichier informatisé par l’Union des Associations diocésaines de France (UADF) qui dispose d’un délégué à la protection des données. Elles sont conservées exclusivement le temps nécessaire à la gestion de cette opération ponctuelle.

croix blanche

Les dernières actus