croix orange
Actualité

2 février : Journée mondiale de la vie consacrée

En France, mais aussi à l’étranger, les diocèses célèbrent chaque 2 février la vie consacrée. C’est au Pape Jean-Paul II qu’on doit cette initiative depuis 1997. L’occasion de découvrir ou de redécouvrir les différentes formes de vie consacrée, et comment celles-ci vivent et évoluent dans la société actuelle.

Qu'est-ce que la vie consacrée ?

Tout d’abord, la vie consacrée recoupe des réalités extrêmement diverses, héritage d’une histoire millénaire qui l’a vue s’adapter en permanence aux réalités du monde et de l’Église. Rappelant également le droit canon : La vie consacrée est « la forme de vie stable par laquelle des fidèles (…) se donnent totalement à Dieu aimé par-dessus tout (…) pour la construction de l’Église et le salut du monde » afin de parvenir « à la perfection de la charité dans le service du Royaume de Dieu » (canon 573 § 1). Plus concrètement , le droit canon souligne que la vie religieuse est assumée librement par des fidèles « qui, par des vœux ou d’autres liens sacrés selon les lois propres des instituts, font profession des conseils évangéliques de chasteté, de pauvreté et d’obéissance » (canon 573 §2).

On distingue quatre formes de vie consacrée  :

  • Les instituts religieux
  • Les instituts séculiers
  • Les vierges consacrées
  • Les ermites

La Conférence des Religieux et Religieuses de France (CORREF) souligne que « depuis 2000 ans, des hommes et des femmes passionnés de Dieu, de l’Église et du monde se lancent dans l’aventure de la vie consacrée. Une aventure humaine et spirituelle forte qui prend de multiples formes : apostolique ou monastique ». Tout en attirant sur ce que doit être la vie religieuse aujourd’hui, notamment par une présence auprès « des personnes âgées, des migrants, des  universitaires, des décideurs » et par un accompagnement des jeunes désirant s’engager dans cette voie.

La vie consacrée en chiffres

En général...

  • 20 584 religieuses apostoliques, dont 2 411 religieuses étrangères en France, dans 315 instituts
  • 5 989 religieux dans 76 Instituts et Monastères,
    dont 681 religieux étrangers en France
  • Parmi les religieux, on compte 1 079 moines répartis en 59 monastères
  • 3 038 moniales réparties en 210 monastères

Dans le diocèse

À l’origine de toute vocation à la vie consacrée,
il y a toujours une expérience forte de Dieu,
une expérience qui ne s’oublie pas, on s’en souvient toute sa vie !
Et cela nous ne pouvons pas le calculer ni le programmer.
Dieu nous surprend toujours ! C’est Dieu qui appelle…
Photo du pape François
Pape François
Aux jeunes à Assise
Le 4 octobre 2013

Le témoignage de Frère Bob Léaustic

Frère Bob Léaustic
Frère Bob Léaustic, délégué épiscopale pour la vie consacrée
dans le diocèse de Saint Brieuc & Tréguier (en binôme avec Soeur Agnes Stéphan)

La vie consacrée, c’est d’abord des personnes qui ont fait le choix de consacrer totalement leur vie à Dieu en faisant vœux de chasteté, de pauvreté et d’obéissance. Ces vœux peuvent être publics, devant un représentant de l’Église ; ou privés, à titre personnel. Cet engagement pastoral, ou apostolique, peut se vivre :

  • au service des malades ou des prisonniers par exemple, partout où la charité chrétienne peut s’exprimer
  • dans la vie contemplative à travers la prière et à l’adoration au sein de la vie monastique
  • dans la vie civile et dans un travail salarié tout en vivant intérieurement leur consécration

Aux jeunes qui se posent la question de savoir si la vie consacrée est faite pour eux, je voudrais dire qu’avant de s’engager, il faut avoir fait un cheminement spirituel personnel et rencontrer un accompagnateur qui lui permettra de discerner l’appel. Il ne faut surtout pas rester seul et se dire que nous ne sommes pas consacrés pour soi mais pour l’Église. La Bretagne a vu un nombre considérable de prêtres, religieux et religieuses devenir missionnaires dans le monde entier.

Aujourd’hui, il y a moins de vocations, pourtant les jeunes ne manquent pas de générosité et d’engagement ! C’est une forme de vie qui parle moins aux nouvelles générations. Peut-être que nous, consacrés, nous devons donner une autre image de nous-mêmes, avoir une plus grande proximité avec la société… La vie consacrée est perçue comme austère alors que pas du tout !

Les JMJ, les missions humanitaires, les groupes de musique évangéliques sont autant de lieux d’appel pour toucher au plus près les jeunes. Ces moments communautaires, même si ce n’est que temporaires, leur permettent de vivre des émotions fortes et où peuvent naître l’envie d’en savoir plus sur un engagement communautaire au sein d’une vie consacrée…

Il y a une méconnaissance de ce que nous vivons, nous consacrés. Des tabous sont encore véhiculés au sujet de la vie consacrée et je veux dire que ce mode de vie permet l’épanouissement humain, et pas seulement spirituel. Sûrement devons-nous désormais inventer d’autres formes de vie consacrée. Il faut laisser la place à l’Esprit Saint afin qu’Il fasse émerger des demandes renouvelées.

Je compare souvent la vie consacrée à la vie de couple. Si les époux ne se parlent pas, s’ils ne s’offrent pas des têtes-à-têtes, le couple ira à l’échec. Avec Dieu, c’est pareil. La vie consacrée s’étiole et meurt si on n’entretient pas cette discussion intérieure, en face à face avec le Seigneur. Bien sûr que le doute est permis – et à tous les âges ! Il est important de se poser la question : « Quelle est ma place dans le monde ? » Prendre une décision ferme et regarder les choses en face permettent d’évacuer ces doutes.

La vie chrétienne est un chemin de vie qui doit être sans cesse nourrit par un travail intellectuel. Se former, même une fois consacré, est l’occasion d’approfondir sa foi, d’aller plus loin. C’est un moyen d’affermir son engagement. Il est capital de continuer sa réflexion. Si on n’avance pas, on recule ! C’est une constance chez l’être humain, qu’on soit consacré ou non.

Dans le cadre de la Journée mondiale de la vie consacrée,
animation de la messe à la chapelle St-Guillaume (St-Brieuc)
à 10h suivie d’un verre de la fraternité.


N’hésitez à vous y rendre et

rencontrez les consacrés présents sur place !

croix blanche

Les dernières actus