croix orange
Actualité

Quelques ressources en ligne proposées par le Service diocésain de catéchèse

Avec ce temps de reconfinement mis en place par le Gouvernement en France depuis le 30 octobre 2020, le Service diocésain de Catéchèse et de Catéchuménat vous propose chaque semaine des fiches ressources pour les petits et les grands pour continuer à nourrir sa foi.

Découvrez le Journal des catéchistes !

  • Edito

Un grand merci à chacun de vous qui prenez le temps de partager aux autres vos idées et vos créations ! Ce partage est non seulement une aide précieuse mais aussi un soutien moral et une fraternité active. Vous êtes nombreux à souligner combien ces échanges font du bien d’autant plus que nous sommes parfois confrontés au silence des parents malgré l’envoi de mails. Nous sommes bien conscients que les familles sont très sollicitées, mais l’absence de retour peut nous faire douter de nous. Confinés ou non, notre mission porte du fruit, c’est sûr, mais cela ne fait pas de bruit. Difficile à vivre, cette période peut toutefois être accueillie comme un don. Elle peut être par exemple l’occasion de repenser notre activité en recherchant plus de simplicité et de sobriété ne serait-ce que pour notre bien. Bref, n’oubliez pas de prendre aussi soin de vous ! Bonne lecture !

Jennifer Airault, Responsable diocésaine
du Service de catéchèse et de cathéchuménat

  • Clin d’oeil de la semaine

Les catéchistes de la paroisse de Jugon vont proposer aux enfants de réaliser deux cartes de vœux : une pour un membre de l’équipe de catéchèse (sans savoir à l’avance qui sera le destinataire), l’autre pour une personne fragile, isolée ou malade. Les enfants sont invités à ajouter deux ingrédients à leurs réalisations. Le premier est la joie : « Garde en tête que la personne qui aura ta carte recevra les sentiments que tu auras mis à l’intérieur » explique la catéchiste dans son courrier aux enfants. Le second est la poésie : les enfants peuvent s’inspirer d’un poème de Danielle Sciaky qu’ils ont reçu. « Tu peux y reprendre une phrase qui t’a plu dans la prière, tu fais ce que tu veux, la seule limite est ton imagination. » Deux ingrédients qui changent tout !

  • Collecter et distribuer des denrées alimentaires

La crise sanitaire a de lourdes conséquences pour la vie de beaucoup d’étudiants qui se retrouvent confrontés à la précarité. « Environ 80 % des étudiants travaillent l’été. Mais cette année, il y a eu moins d’offres d’emplois et donc moins de revenus, décrit Kilian Keranguyader, de l’association « Armor Staps », auprès du journal Ouest France (lire l’article). Ce jeune fait partie d’une des trois associations étudiantes qui organisent des distributions de denrées alimentaires aux étudiants à Saint-Brieuc.

  • Proposition inspirée de Fratelli Tutti

Hervé Guevellou, coordinateur pastoral pour le premier degré, propose régulièrement aux écoles primaires catholiques des outils pour les aider à mettre en oeuvre la pastorale scolaire. Pour ce temps de l’Avent particulier cette année, Hervé a invité les écoles à réfléchir aux modes de relations que nous expérimentons et à la qualité de notre attention aux plus fragiles. Sa proposition nous permet de nous arrêter sur la dernière encyclique du pape François et notamment d’entendre son appel urgent à la fraternité. « Le petit parcours proposé pour le cycle 3 se décline en 3 séances pouvant correspondre aux 3 semaines de l’Avent vécues en classe : 1) Grandir en liberté, 2) Rechercher la paix, 3) Développer la bienveillance. Ces séances débutent à chaque fois par une citation du pape François tirée de l’encyclique « Fratelli Tutti ». Elle ouvre à un débat entre les élèves et les invite à réfléchir ensemble sur la manière de progresser vers plus de fraternité. Pour chaque séance, le lien avec la fête chrétienne de Noël vient enrichir et nourrir la réflexion et la prière. »

[ Lire le journal des catéchistes en intégralité ]

  • Édito

Le confinement n’est manifestement pas un frein à la créativité des catéchistes ! Ce second numéro du journal des catéchistes en témoigne modestement car il y a encore beaucoup d’autres belles idées dans le diocèse. Merci à ceux qui prennent le temps de nous partager leurs initiatives pour les mettre au service des autres. Tout en continuant à nous soutenir les uns-les autres dans notre mission de catéchiste, nous pouvons aussi nous laisser inspirer par d’autres missions de l’Église. Le petit dossier de la semaine rappelle combien les partenariats à imaginer avec les personnes qui visitent ceux qui sont isolés peuvent dynamiser notre année de catéchèse et nourrir la foi de nos équipes. Bonne lecture !

Jennifer Airault Responsable diocésaine
de la catéchèse et du catéchuménat

  • Clin d’œil de la semaine

Nathalie, catéchiste coordinatrice pour la paroisse de saint Brieuc, a
réalisé un calendrier de l’avent virtuel. Chaque jour, une nouvelle fenêtre du calendrier s’ouvre et propose une image, un verset de psaume et une invitation d’action à accomplir durant la journée. Enfants, adolescents et adultes peuvent en faire leur compagnon de l’Avent pour les aider à se préparer et à attendre Noël. Vous pouvez sans hésiter diffuser ce calendrier autour de vous aux enfants, aux jeunes, aux familles… Il suffit de copier et d’envoyer ce lien [ cliquez ici ]

  • Vidéo de la semaine

Coordinatrice et membre de l’équipe des catéchistes des paroisses de Merdrignac et Collinée, Ophélia a réalisé un temps de catéchèse pour les enfants en vidéo. Après un mots d’accueil et un chant de louange, Ophélia aide les enfants à se situer dans l’année liturgique. Puis, elle les invite à découvrir le récit de l’annonciation qu’elle lit et commente. Elle présente ensuite des bricolages à réaliser la maison. Enfin, elle nous propose de vivre un temps de prière. Merci à Ophélia de nous avoir partagé cette vidéo qui a vraiment le goût de nos séances de catéchèse (et ça nous manque !). Pour recevoir les prochaines vidéos, vous pouvez vous abonner à la chaîne Youtube « Paroisse du Mené » ! [ En savoir plus ]

  • L’expérience du partenariat entre la présence fraternelle et l’école Sainte Jeanne d’Arc de Lannion

Le service de la présence fraternelle assure, au nom de la communauté paroissiale, la visite des personnes isolées chez elles ou en maison de retraite en EHPAD. Il fait en sorte que la paroisse garde des liens avec les personnes qui s’en écartent par la force des choses (maladie, handicap, etc.) pour leur permettre de s’associer à la vie de la paroisse. Il y a actuellement dans le diocèse 45 équipes de la présence fraternelle composées chacune de 6-7 personnes bénévoles. Avec le confinement, l’isolement des personnes est encore plus fort. Les règles sanitaires à respecter et les modalités des visites en EPHAD rendent les rencontres difficiles. Pourtant, il est toujours possible d’initier des actions pour garder des liens. Depuis quelques temps, Jean-Michel Roisné, responsable diocésain de la présence fraternelle, expérimente un partenariat entre les équipes de son secteur et l’école Sainte Jeanne d’Arc à Lannion. Le projet est de créer du lien entre deux générations, entre les enfants d’âge primaire et les personnes âgées, entre une école et les trois EPHAD du secteur.

[ Lire le journal des catéchistes en intégralité ]

A travers ce petit journal, nous souhaitons vous permettre de découvrir les initiatives qui se vivent en catéchèse à la fois dans les paroisses du diocèse mais aussi chez nos voisins. Il est une manière de rester en lien les uns avec les autres dans notre mission d’annonce de la foi. Il peut aussi être une source d’inspiration pour vous à travers la découverte des idées des autres catéchistes. N’hésitez pas à nous envoyer par mail vos idées, vos questions, les sujets que vous souhaiteriez approfondir, vos remarques sur les initiatives présentées ici. Ce journal sera d’autant plus riche qu’il sera le reflet de votre réflexion sur la catéchèse. Bonne lecture !

Jennifer Airault, Responsable diocésaine
du Service de catéchèse et de cathéchuménat

Le dossier de la semaine : « Et si nous nous lancions dans un projet de… correspondance ? » Confinés, nous ne pouvons pas nous réunir comme nous en avons l’habitude. A travers le diocèse, les catéchistes ne manquent pas de créativité pour garder le lien avec les enfants et avec les familles. Et si tisser du lien à distance devenait le cœur d’une expérience à vivre en équipe ? Voici deux initiatives qui peuvent nous donner des idées.

L’Enfance Missionnaire fait partie des Œuvres pontificales missionnaires (cf. www.opm-france.org/enfants-et-jeunes). Son origine remonte à 1843, lorsque Mgr de Forbin-Janson à Nancy fonde la Sainte Enfance – aujourd’hui l’Enfance Missionnaire – pour inviter les enfants à s’intéresser à la mission auprès des enfants du monde et à apporter leur contribution par la prière et le partage. En s’engageant dans cette démarche, l’enfant devient « enfant-veilleur ». Un diocèse du monde lui est confié dans la prière et en communion avec d’autres enfants.

Correspondre avec des enfants d’une paroisse au Bénin : Une initiative originale est en train de voir le jour sur la communauté pastorale du Littoral Ouest. Anne Lemire, coordinatrice de la catéchèse pour les deux paroisses d’Etables-sur-Mer et Notre-Dame de la mer, en collaboration avec les prêtres (P. Damien originaire du Bénin, P. Roland le curé) et les catéchistes, accompagne la mise en œuvre d’un projet de correspondance entre les enfants catéchisés dans ces paroisses et des enfants catéchisés sur une paroisse au Bénin.

[ Lire le journal des catéchistes en intégralité ]

Fiche d'activité
"Qu'est-ce qu'une offrande ?"

Voici un passage de l’Évangile qui nous parle d’une offrande qui a attiré l’attention de Jésus : « L’obole de la veuve ».

  • Où se passe la scène ? Selon toi, à qui est destinée l’offrande ?
  • Pourquoi Jésus dit que la pauvre veuve a mis dans le trésor plus que tous les autres ? Qu’a-t-elle mis de plus que les autres ?
  • Qui a su voir le geste de la veuve ?

L’importance d’une offrande n’est pas dans son prix mais dans le cœur qu’on y met ? Qu’en penses-tu ? A ton avis, qu’est-ce que cela change ? Regarde ce reportage sur un père Noël pas comme les autres. [ Regarder la vidéo ]

Hubert, bénévole pour une association dans la Sarthe, distribue des repas aux personnes qui en ont besoin. Il nous parle de son engagement et de son action.

Combien de personnes bénéficient de cette aide ? Plusieurs milliers dans mon département : des familles, des personnes seules, des mamans avec leur bébé, des personnes âgées…

D’où vient la nourriture ? De la collecte réalisée auprès des particuliers dans les grandes surfaces à la fin du mois de novembre, des produits frais donnés par les supermarchés avant la date de limite de consommation, des produits collectés auprès des industriels de l’alimentation, des producteurs de légumes, fruits frais, lait…

Qu’est-ce que tu aimes dans ta mission ? La joie de rencontrer des familles ayant toujours le sourire et cachant bien souvent leur misère et leurs  difficultés face à une demande d’aide alimentaire.

  • Offrande : « Ce mot exprime l’idée d’un don fait à Dieu (Marc 12, 38-44). En général, on associe offrande et sacrifice qui, lui, désigne plus particulièrement l’immolation d’animaux. » (Parle Seigneur, ta Parole est un trésor, La Diffusion Catéchétique de Lyon, éd. Mame Tardy, 2010, p.521.)
  • Psaume 50, 18-19 : « Si j’offre un sacrifice, tu n’en veux pas, tu n’acceptes pas d’holocauste. Le sacrifice qui plaît à Dieu, c’est un esprit brisé ; tu ne repousses pas, ô mon Dieu, un cœur brisé et broyé. »
  • Tout vient de Dieu : « Par le geste de la procession des offrandes, nous reconnaissons aussi que c’est Dieu lui-même qui nous a donné le blé et la vigne pour fabriquer le pain et le vin. Ecoute bien, le prêtre dit à l’offertoire : “Tu es béni, Dieu de l’univers, toi qui
    nous donnes ce pain, fruit de la terre et du travail des hommes ». En effet, notre vie tout entière est reçue de Dieu. Alors, humblement, nous la lui offrons pour le remercier de tout ce qu’il fait de bon pour nous. »

Fiche d'activité
"Peut-on confiner la parole de Dieu ?"

Depuis que Jésus a envoyé ses disciples annoncer la Bonne Nouvelle par toute la Terre, rien n’a pu empêcher cette parole de se répandre. Pourtant, même du temps des apôtres, cela n’a pas été facile. Saint Paul a même été plusieurs fois retenu prisonnier. Pas facile d’aller porter l’Évangile partout quand on est enfermé ! Et pourtant…

Voici un récit qui nous raconte ce qui est arrivé à Paul et Silas en prison à Philippes ! [ Voir la vidéo ]

Sais-tu que, aujourd’hui, cette parole s’adresse à nous ? Quel sens peut-elle avoir pour nous aujourd’hui ? Écoute l’explication que donne Jean ! [ Voir la vidéo ]

Mais alors, la Bonne Nouvelle peut-elle vraiment briser les murs et les chaînes pour arriver partout ? Et peut-elle aller jusqu’aux personnes seules qui ne peuvent pas sortir de chez eux ? Regarde ce reportage sur les aumôniers d’hôpitaux ! [ Voir la vidéo ]

Comment pourrais-tu toi aussi être messager de la Bonne Nouvelle ?
Et si tu réalisais une carte de voeux, un signet avec une prière, un dessin qui représente ce qui te rends heureux ? Tu pourrais, avec l’aide de ton catéchiste, le donner à un aumônier qui le transmettrait de ta part à une personne qu’il visite.

  • Comment devient-on aumônier d’hôpital ?

Tout d’abord, pour être aumônier d’hôpital (homme ou femme), il faut croire en Dieu, c’est-à-dire l’aimer et se savoir aimé. Lui faire confiance est important et c’est beau, car même si on va visiter des personnes malades et/ou souffrantes, nous savons que nous ne sommes pas seuls. Se sentir accompagnés de Dieu nous aide à mieux visiter, à mieux regarder, à mieux écouter. En gros, à mieux aimer !

  • Comment fais-tu avec le confinement ?

Pendant le confinement, même si la situation est difficile, on ne perd pas confiance. Le Seigneur nous aide à nous adapter. Nous ne pouvons pas changer le monde, mais notre attitude, notre façon d’être peut changer le monde là où nous sommes. Nous sommes responsables de ce monde ! Le Seigneur est là pour nous aider.

  • Si les enfants font des dessins et les donnent aux aumôniers, à quoi vont-ils servir ?

Les dessins seront donnés aux résidents de l’EHPAD. Ils seront contents, pas seulement pour le dessin lui-même, mais surtout de savoir qu’un enfant a pensé et pris du temps pour lui/elle. Le temps donné pour quelqu’un d’autre s’appelle : L’Amour !

Le sais-tu ? Chaque année, monseigneur Moutel célèbre Noël avec les détenues de la maison d’arrêt de Saint-Brieuc. Comment cela se déroule ? Tu peux lire cet article du journal Ouest France qui raconte ce matin du 25 décembre 2013. [ Extraits ]

Hier matin, l’évêque célébrait une messe à la maison d’arrêt. Une façon de soutenir les détenus dans une période forcément particulière. Reportage. 9h40, rue des Fusillés à Saint-Brieuc. La lourde porte métallique de la maison d’arrêt s’ouvre. Quelques instants plus tard, un surveillant accueille la délégation conduite par Mgr Moutel.

[…] Dans la continuité de son prédécesseur, Mgr Moutel a pris l’habitude de célébrer une messe dans l’enceinte de la maison d’arrêt, le matin de Noël. Il est accompagné de Roland Allouis, diacre et aumônier de la prison, et du père Yves Rio, lui aussi aumônier. Sont également là trois bénévoles et l’abbé Antoine Le Meur, responsable des paroisses de Saint-Brieuc.

[…] Un détenu a préparé un message d’accueil à l’attention de l’évêque. « Chacun de nous a commis ou est soupçonné de divers délits. Mais aujourd’hui, nous allons prier et souhaiter la bienvenue à un homme qui prie le Seigneur notre roi, lit le jeune homme. Le mal est présent autour de chacun d’entre nous, mais nous avons toujours le choix de revenir dans le bon chemin. » Visiblement touché par ce message, Denis Moutel lui répond : « Puisque vous ne pouvez aller à Bethléem, c’est Bethléem qui vient à vous. »

Fiche d'activité
"Qui est mon prochain ?"

« Qui est mon prochain ? » C’est une question qui est posée à Jésus dans l’Évangile. Et sais-tu ce que Jésus répond ? ou plutôt sais-tu comment il répond ? En racontant une histoire, celle que nous appelons la parabole du bon samaritaine. Pour la découvrir, regarde [ cette vidéo ].

Sais-tu que, aujourd’hui, c’est à nous que cette parole de Jésus s’adresse ? Mais alors, quel sens peut-elle avoir pour nous aujourd’hui ? [ Écoute l’explication ] que nous en donne Pierre.

Saurais-tu nommer toutes les personnes que tu croises en une journée ? Tu peux aussi prendre le temps de dessiner les personnes que tu rencontres en allant à l’école ou les personnes qui habitent près de chez toi. Pour cela, tu peux t’aider des dessins ci-après ou inventer le tien. Tu peux penser à toutes ces personnes dans ta prière. Pour cela, tu peux t’aider du petit texte qui se trouve un peu plus loin.

« Jésus je te confie mes voisins : (on peut les nommer)
Ceux que je connais bien, ceux que je connais moins,
Ceux qui sont malades, ceux qui sont âgés,
Ceux qui sont seuls,
Ceux que je croise tous les jours sans les connaître
Apprends-moi à être attentif à tous ceux qui habitent près de moi,
A prendre soin des uns et des autres,
Et en particulier des plus fragiles.
Fais que, comme Toi,
Je pose un regard d’Amour sur tous ceux que je croise.
Viens bénir notre quartier et tous ceux qui l’habitent !
Amen. »

Pistes de réflexion
Semaine 47 - Novembre 2020

« Dieu nous donne une mission : à chaque fois que nous témoignons de son amour, son royaume est là ! Quand viendra l’heure du bilan de notre vie, dans quelle situation le Maître nous trouvera-t-il ? La question ne devrait pas nous effrayer : la grâce du baptême fait de nous des enfants de Lumière, des témoins de l’Évangile, des artisans de paix et d’amour. Écoutons le Seigneur nous dire à quelle point il nous fait confiance. »

Prions en Église
Novembre 2020

– – –

Jésus parle en paraboles pour annoncer le royaume de Dieu. Dans ce royaume, chacun reçoit un don à faire fructifier selon ses propres talents.  Ce don, c’est la Bonne Nouvelle. Dieu attend qu’elle soit répandue et que tout le monde l’entende.

  • En quoi te sais-tu « digne de confiance » ?
  • Quelles sont tes qualités les plus louées par tes amis ou ta famille ?
  • Demande à Dieu le courage d’annoncer la Bonne Nouvelle.

– – –

Le Pape François nous invite à vovre notre année à la lumière de l’encyclique « Laudato Si – Loué Sois-tu« , lettre adressée au monde. Notre Terre, Création de Dieu est malade et souffre. C’est notre maison commune et nous en sommes tous responsables. A la lumière des talents que chacun de nous a reçu, quel est celui que tu souhaites mettre en œuvre pour la rendre plus belle ? Prenons un temps en famille, échangeons sur notre quotidien, des talents de chacun et mettons en œuvre une action pour la semaine à venir.

[ En savoir plus ]

[ Extraits ]

« Tends ta main au pauvre » (Si 7, 32). La sagesse antique a fait de ces mots comme un code sacré à suivre dans la vie. Ils résonnent encore aujourd’hui, avec tout leur poids de signification, pour nous aider, nous aussi, à concentrer notre regard sur l’essentiel et à surmonter les barrières de l’indifférence. La pauvreté prend toujours des visages différents qui demandent une attention à chaque condition particulière : dans chacune d’elles, nous pouvons rencontrer le Seigneur Jésus qui a révélé sa présence dans ses frères les plus faibles (cf. Mt 25, 40).

[…] Avoir le regard tourné vers le pauvre est difficile, mais plus que jamais nécessaire pour donner à notre vie personnelle et sociale la bonne direction. Il ne s’agit pas d’exprimer beaucoup de paroles, mais plutôt d’engager concrètement la vie, animée par la charité divine. Chaque année, avec la Journée Mondiale des Pauvres, je reviens sur cette réalité fondamentale pour la vie de l’Église, parce que les pauvres sont et seront toujours avec nous (cf. Jn 12, 8) pour nous aider à accueillir la présence du Christ dans l’espace du quotidien.

[…] Chaque rencontre avec une personne en situation de pauvreté nous provoque et nous interroge. Comment pouvons-nous contribuer à éliminer ou, du moins, à soulager sa marginalisation et sa souffrance? Comment pouvons-nous l’aider dans sa pauvreté spirituelle ? La communauté chrétienne est appelée à s’impliquer dans cette expérience de partage, sachant qu’il ne lui est pas permis de la déléguer à qui que ce soit. Et pour être un soutien aux pauvres, il est fondamental de vivre personnellement la pauvreté évangélique. Nous ne pouvons pas nous sentir « bien » quand un membre de la famille humaine est relégué dans les coulisses et devient une ombre. Le cri silencieux des nombreux pauvres doit trouver le peuple de Dieu en première ligne, toujours et partout, afin de leur donner une voix, de les défendre et de se solidariser avec eux devant tant d’hypocrisie et devant tant de promesses non tenues, pour les inviter à participer à la vie de la communauté.

[…] Il est vrai que l’Église n’a pas de solutions globales à proposer, mais elle offre, avec la grâce du Christ, son témoignage et ses gestes de partage. Elle se sent en outre le devoir de présenter les instances de ceux qui n’ont pas le nécessaire pour vivre. Rappeler à tous la grande valeur du bien commun est, pour le peuple chrétien, un engagement de vie qui se réalise dans la tentative de n’oublier aucun de ceux dont l’humanité est violée dans ses besoins fondamentaux.

[ Lire en intégralité ]

Cher père, chers paroissiens,

Le Secours Catholique des Côtes d’Amor a besoin de vous !

Le 15 novembre prochain est le jour de la Collecte nationale du Secours Catholique. C’est notre volonté de Fraternité qui est concrètement interpellée en cette année si particulière avec la pandémie. La quête impérée dans les paroisses ne pourra pas avoir lieu du fait de l’arrêt des messes. Cette situation est très préoccupante pour le Secours Catholique alors que nous faisons face à une augmentation de personnes qui viennent à nous pour solliciter notre soutien.

[…] Les bénévoles du Secours Catholique veulent relayer l’appel du pape pour la Journée mondiale des Pauvres 2020 « Tends ta main au pauvre. Ces mots résonnent encore aujourd’hui, avec tout leur poids de signification, pour nous aider, nous aussi, à concentrer notre regard sur l’essentiel et à surmonter les barrières de l’indifférence. »

Merci de votre aide, de votre engagement et votre générosité.

[ Lire en intégralité ]

Pistes de réflexion
Semaine 45 - Novembre 2020

Dimanche 8 novembre 2020 – 32ème dimanche du temps ordinaire

Couleur liturgique : vert

« Comme toute histoire d’amour, l’Alliance tissée entre Dieu et les hommes est affaire de rencontre. Il faut que les deux partenaires soient là, au bon moment, au rendez-vous. Sommes-nous prêts à rencontrer le Christ Jésus, quand il reviendra ?

Ce Dimanche nous donne un avant-goût de la rencontre finale. Que nos cœurs soient en fête et chantent ! » Prions en Église, novembre 2020

[ En savoir plus ]

  • L’intention des auteurs : Au début de ce deuxième confinement national et jusqu’à ce que nous puissions tous nous retrouver en assemblée paroissiale, nous pouvons continuer ou (re)commencer à célébrer des liturgies domestiques, grâce aux diocèses qui mettent à disposition des fidèles diverses propositions pour conduire et vivre ces célébrations en famille, en « Église domestique » (Lumen gentium, n° 11).
  • Des pistes pour vivre une liturgie familile chez soi : Accueillir le Seigneur dans sa maison, au milieu de sa famille et de son quotidien, quelle joie ! Les célébrations de la Parole sont au cœur de l’activité catéchétique. Elles obéissent à une dynamique rituelle : une entrée pour marquer sa disposition à être en présence de Jésus Christ, la réception du don de Dieu dans la proclamation de sa Parole, son appropriation par des gestes significatifs et sa reddition dans la prière et la vie de charité qui prolonge l’envoi après la conclusion. Cette structure est très accessible aux parents et aux enfants.

[ En savoir plus ]

  • La liturgie, cadre naturel des célébrations domestiques : Les liturgies domestiques se multiplient, voici quelques éléments de discernement visant à ce que les célébrations proposées offrent un authentique chemin de rencontre de Dieu et servent la croissance de l’Église. On se rapportera aussi à des éclairages plus pratiques sur ce site. [ En savoir plus ]
  • 32e dimanche du temps ordinaire –  Trame pour une liturgie domestique : En cette période où la crise sanitaire empêche les catholiques de participer normalement à la liturgie dominicale, le site du SNPLS relayera chaque semaine une proposition pour vivre une liturgie domestique : en famille, en maison de retraite ou en petit groupe, voire seul(e) mais en communion d’esprit avec d’autres. [ En savoir plus ]
  • Vivre la fin de l’année liturgique : Les ultimes semaines de l’année liturgique ne se contentent pas d’égrener les dernières minutes qui restent à vivre. Veillez donc, car vous ne savez ni le jour ni l’heure (Mt 25, 13). Elles offrent une véritable pédagogie afin de saisir, alors que ces temps sont les derniers, comment le monde n’avance pas vers sa perte, mais vers la plénitude de la communion avec Dieu. [ En savoir plus ]
  • Site officiel : www.theobule.org
  • L’intention des auteurs : Théobule propose aux enfants de rencontrer Jésus avec des vidéos, des activités ludiques et un coin prière. Complément de supports de catéchisme ou outil unique, Théobule est un bon allié pour la pastorale en école primaire. Théobule est aussi l’ami des familles et des parents désireux de partager leur foi et de la transmettre à leurs enfants. Conçu par les religieux dominicains, Théobule vous aide aussi pour l’éveil à la foi, le partage de la parole et de l’Évangile le dimanche, la prière en famille. Avec Théobule, la Bible, la parole de Dieu est donnée, commentée et éclairée pour la joie des plus jeunes !
  • Nouveauté : « Les samedis avec Théobule » est un « caté en live » sur YouTube proposé chaque samedi pendant le confinement. Afin d’aider les 6 à 11 ans à vivre le temps liturgique et à préparer le rendez-vous du dimanche, le frère Paul Adrien d’Hardemare propose un caté en live chaque samedi soir à 18h00, sur YouTube. Au programme : catéchèse et animations sur l’évangile du dimanche, topos, jeux, défis, chants… Première séance des « Samedis avec Théobule » le 7 novembre à 18h.

Prions en Eglise propose chaque semaine un atelier gratuit pour prendre un temps avec les enfants : « l’atelier spi du mercredi ». Différentes rubriques sont proposées :

  1. Comment faire ?
  2. Le club secret de Saint Tarcisius (récit audio)
  3. C’est ma semaine
  4. La messe du dimanche avec Prions en Eglise junior ou Pomme d’Api soleil (PDF à télécharger)
  5. Le chant du dimanche (audio)
  6. La Bible en vidéo.

Vous pouvez vous abonner gratuitement à la newsletter pour recevoir la proposition par mail chaque semaine.

Le diocèse de Nantes propose chaque semaine un temps de catéchèse en vidéo sur YouTube à partir de l’Évangile du dimanche (voir la vidéo ci-dessous).

Pistes à approfondir

Lors du premier confinement au printemps 2020, le Service de Catéchèse et de Catéchuménat du diocèse de Saint-Brieuc avait présenté chaque semaine des propositions de ressourcement spirituel pour les enfants, les adolescents et les adultes. Un temps de catéchèse hebdomadaire  était également à vivre en famille.

lecture de la bible

Encouragements aux catéchistes

« Chers catéchistes,

Ce nouveau confinement est venu bouleverser l’organisation de la catéchèse qui venait pourtant seulement de redémarrer dans nos paroisses. Beaucoup d’équipes n’avaient eu l’occasion de se réunir qu’une seule fois depuis la rentrée. Alors, comment continuer à accompagner les enfants durant ce confinement ?

L’expérience du premier confinement nous a montré l’importance de garder des liens avec les enfants et les familles, mais aussi entre catéchistes, avec nos communautés… Aussi, nous pouvons continuer à vivre notre mission de catéchiste en cherchant des moyens de préserver ces liens fraternels.

L’expérience du premier confinement nous a initiés aux possibilités offertes par le numérique :

  • Envois de mails avec des propositions à vivre en famille et pour donner des nouvelles
  • Groupes de partage ou visioconférence (certains catéchistes parviennent à réunir les adolescents une fois de temps en temps par Zoom ou Skype)
  • Entre catéchistes ou avec des personnes de votre communauté paroissiale, vous pouvez former une petite fraternité et vous retrouver régulièrement par visio pour approfondir la Parole

Je vous assure de mes prières durant cette période compliquée.
Fraternellement,

Jennifer Airault
Responsable diocésaine de Catéchèse et de Catéchuménat

croix blanche

Les dernières actus