croix orange
Actualité

Retour sur la journée "Madeleine Delbrêl" au Sanctuaire marial de Querrien

Samedi 12 juin, une soixantaine de personnes ont répondu présent à l’appel de paroissiens désireux de faire connaître davantage la figure de Madeleine Delbrêl. Cette journée s’est déroulée au Sanctuaire Notre Dame de Toute-Aide à Querrien (La Prénesaaye)

Annick Bertho au premier plan, une des organisatrices de cette journée, et le Père Gérard Nicole, recteur du Sanctuaire, face à une soixantaine de participants. (Photo DR)

Retour sur la journée Madeleine Delbrêl

Le samedi 12 Juin, le sanctuaire Notre Dame de Toute Aide à Querrien (La Prénessaye) accueillait une soixantaine de personnes venues découvrir ou redécouvrir, la figure de Madeleine Delbrêl (1904- 1964). Cette journée était organisée par une petite équipe d’amis de Madeleine Delbrêl du diocèse ; ceux-ci sont convaincus que cette femme laïque, se nourrissant de l’Evangile « comme on mange du pain », a un message important et vital à  dire pour la société et l’Église d’aujourd’hui. L’Église ne l’a-t-elle pas déclarée « vénérable » en janvier 2018 ?

Durant la journée, les propositions furent variées : le matin, une conférence sur son chemin de vie et sa spiritualité ; l’après-midi, une découverte et des carrefours sur ses écrits ; et enfin, l’actualité de M.Delbrêl fut présentée par Anne T. venue de Rennes, de la part de l’association de amis de Madeleine Delbrêl (AAMD). Elle nous parla de l’inauguration de la maison rénovée où vécut Madeleine, au 11 rue Raspail à Ivry-sur-Seine, et du projet de cette maison à savoir de faire se rencontrer les Ivryens et Ivryennes, croyants ou non, et  aussi tous ceux (pèlerins de France et d’ailleurs ou visiteur d’un jour) qui viendront pour s’inspirer de Madeleine et y vivre un peu de fraternité. Anne nous parla aussi de l’internationalité de Madeleine Delbrêl puisque ses écrits sont traduits en plusieurs langues et que des groupes naissent en Allemagne, Italie, Espagne etc… pour vivre de son extraordinaire message  à savoir que la sainteté peut être vécue dans la vie la plus ordinaire !

Dans la remontée des carrefours en fin de journée, il y eut des convictions :

  • La présence de Dieu, c’est à chaque instant. Prise de conscience par beaucoup que la sainteté peut être vécue dans une vie laïque, dans la vie ordinaire, dans les petites choses.
  • Madeleine Delbrêl nous donne envie de fréquenter l’Évangile et de le lire de plus en plus.

L’Évangile n’est pas fait pour être lu, mais pour être reçu et vécu.

  • Madeleine fidèle à ses convictions et ouverte au dialogue dans le respect de chacun (pas si facile !)
  • C’est en l’Église qu’est la Mission mais il faut qu’elle passe par nous.
  • Madeleine allait à la messe avec, dans son missel, tous les noms écrits des personnes rencontrées (idée d’en faire autant !)
  • Pour connaître le Christ : lire l’Évangile comme un rendez-vous de personne à personne, prier simplement, recevoir des autres.

Il y eut aussi des questions  et suggestions.

  • Les non croyants font la même chose que nous au niveau des services rendus ; ils peuvent avoir les mêmes valeurs. A quoi sert Dieu ? A quoi ça sert d’avoir la foi ?
  • Comment vivre en chrétiens dans un monde laïc. ?
  • Comment proposer à d’autres personnes ce que nous avons vécu, ce jour ?
  • Si on trouve Dieu dans le quotidien, que faire quand il s’absente ?
  • Ce serait intéressant de suggérer au service des pèlerinages une visite à la maison rénovée de Madeleine Delbrêl (au 11, rue Raspail à Ivry-sur-Seine) pour la connaître encore mieux

La relecture de cette journée par l’équipe de préparation a permis d’envisager d’autres propositions sous forme de soirées, après-midi ou journée. Dès septembre, une proposition sera faite. Parlez-en autour de vous !

A vos bonnes idées, nous sommes preneurs. Contact : Annick Bertho au 06 42 49 14 07 ou sur ankbertho@yahoo.fr.

Équipe des amis de Madeleine Delbrêl 22

Journée du 12 juin vue par un participant

« Nous étions nombreux à nous retrouver autour de la personne de Madeleine en ce samedi. Une journée au cours de laquelle, nous avons pu découvrir ou redécouvrir cette « belle » personne qu’est Madeleine.

« Étonnant passage de l’athéisme ‘Dieu est mort, vive la mort » à la foi « J’ai été éblouie par Dieu, j’ai été trouvée par Dieu’.

« Elle ne va pas rester sur cet éblouissement. Elle va se plonger dans l’Évangile, dans les écrits  (Jean Delacroix, Thérèse de Lisieux, Charles de Foucault…), dans sa communauté paroissiale, dans les sacrements. Elle ne vit pas cette foi reçue, seule, mais entourée de ses amis. A Ivry, elle sera choquée par le fossé qui existe entre la communauté des chrétiens, recroquevillée sur elle-même et les habitants de la ville. Elle va donc être, avec ses amies, chrétienne au milieu du monde, au milieu de la misère des petites gens.

« Pour elle, bien avant « Vatican 2 », elle dira qu’il est urgent que l’Église aille dans le monde, qu’il faut abattre le mur qui existe entre l’Église et la masse. D’ailleurs, un certain nombre de Pères du concile viendront rencontrer Madeleine.

« Madeleine, n’est pas dans l’activisme. Elle est dans la vie, elle vit l’Évangile au quotidien. Elle a de très belles phrases sur l’Évangile. ‘L’Évangile, n’est pas un livre comme les autres. Il est comme un rendez-vous que le Christ donne à chacun d’entre nous avec lui….. Un cœur à cœur vrai, intime, concret’.

« En Madeleine, je vois une figure diaconale, bien qu’elle ait toujours voulu rester une laïque. Vivre de l’Évangile du Christ au cœur du monde, auprès des plus petits, des démunis. Voilà la vie que Madeleine nous propose de suivre.

« Finalement, très belle et très riche journée qui donne envie d’aller plus loin, de se plonger dans les nombreux écrits de Madeleine. Dans le livre ‘Madeleine Delbrêl, poète, assistante sociale et mystique’, j’ai découvert le rôle de Marie, Mère du Christ, dans la vie de Madeleine alors qu’elle n’a pas encore trouvé Dieu. ‘Marie l’a conduite vers son Fils et elle l’a accompagnée ensuite… C’est comme si la tendresse de Marie atténuait la violence de la rencontre de l’infini de Dieu, cette lumière aveuglante. La découverte de Dieu, a été précédée par de longs mois de cheminement avec Marie’.

Xavier du Rostu, diacre permanent

Les participants ont été invités à se réunir en petits groupes afin d’échanger sur le contenu proposé durant cette journée autour de Madeleine Delbrêl. (Photo DR)

Aller plus loin

croix blanche

Les dernières actus