croix orange
Actualité

Inauguration et bénédiction de la statue de Jeanne Jugan à la Vallée des Saints

Dimanche 28 août 2022, la Vallée des Saints (Carnoët) était en fête. Une statue de sainte Jeanne Jugan, fondatrice des Petites Sœurs des Pauvres, a été inauguré en présence de nombreux Bretons, dont des religieuses issues de la congrégation religieuse. Réalisée par le sculpteur Patrice Le Guen, en collaboration avec Jean-Philippe Drévillon et Margot Lasalle, celle-ci était au cœur de la célébration eucharistique présidée par Mgr Denis Moutel, évêque de Saint-Brieuc et Tréguier. La statue de Jeanne Jugan fut bénie dans un second temps par Mgr Pierre d’Ornellas, archevêque de Rennes.

Photos de la messe et de la bénédiction

Bénédiction de la statue de Jeanne Jugand à la Vallée des Saints

Genèse du projet de la statue

23 tonnes et 5 mètre de haut : les chiffres sont impressionnants. Réalisée en granit bleu de Lanhélin, en Ille-et-Vilaine, et un granit rose de Ploumanac’h pour le visage, elle est le fruit d’une très belle histoire. Cancale a vu naître Jeanne Jugan dans une pauvre famille de pêcheur, en 1792. Accueillant des personnes âgées pauvres chez elle, elle donnera naissance en 1839 à la congrégation des Petites Sœurs des Pauvres, aujourd’hui présente sur les cinq continents.

Il y a quelques années, la paroisse de Cancale a souhaité réaliser une statue de sainte Jeanne Jugan pour la Vallée des Saints. Ce terrain situé à Carnoët dans les Côtes d’Armor. Pour financer ce projet ambitieux, les paroissiens se sont mobilisés dans un premier temps, puis un couple d’entrepreneurs en Ille-et-Vilaine, a pris le relais, permettant au projet d’aboutir. Chantale et Pascal Méré, découvrant pas hasard la Vallée des Saints, originaires de Cancale et déjà proches de la congrégation, se sont lancé avec passion dans cette aventure afin de rendre quasiment éternel le message de Jeanne Jugan ! Ils ont aussi demandé que la statue soit installée proche de l’entrée du terrain afin que les personnes âgées puissent y accéder.

(Diocèse de Rennes)

Messe à la chapelle Saint-Gildas

« Bienvenue mes sœurs, c’est une joie de vous rencontrer en Centre-Bretagne, dans le Kreiz-Breizh », a souligné Mgr Denis Moutel en introduction à la célébration eucharistique. « Je veux saluer également les Amis de la chapelle Saint-Gildas qui participent à sa restauration et sa réouverture. Je sais que de nombreux visiteurs de la Vallée des Saints la visitent ! » L’évêque de Saint-Brieuc et Tréguier a également remercié les artistes qui ont réalisé la statue de Jeanne Jugan « d’avoir inscrit dans la pierre cette belle figure » qui a su « donner sans retenir » durant toute sa vie.

Dans son homélie, Mgr Denis Moutel a appelé l’assemblée à prier sainte Jeanne Jugan, qui a su entendre « l’invitation pressante de Jésus : vas te mettre à la dernière place » ; rappelant ainsi les propos de cette dernière : « Ma vie, personne ne me la prend, c’est moi qui la donne ». Mgr Denis Moutel a demandé aux fidèles nombreux, ce que nous avions à gagner à suivre Jésus. « Il ne s’agit pas là d’être le meilleur ou le dernier, mais d’être fragile et pauvre. Jésus porte sur nous tous un regard d’espérance ».

En cette nouvelle rentrée pastorale et scolaire, l’évêque de Saint-Brieuc et Tréguier a imaginé comment chacun allait « organiser [son] emploi du temps et organiser cette gratuité » à laquelle appelle Jésus. « Qu’y-a-t-il à gagner dans la gratuite à l’image du Seigneur ? », questionne ce dernier. « Rien, puisque c’est gratuit. En fait si… En mettant nos pas dans ceux du Seigneur, nous gagnons à être vraiment frères et sœurs les uns pour les autres. » En conclusion à son homélie, Mgr Denis Moutel a rappelé avec force que Jeanne Jugan s’était faite « proche des personnes qu’elle a secourues », adressant un dernier messages aux Bretons présents. « Ne renoncez pas à la sainteté à l’image de Jeanne Jugand et de tous les saints bretons. »

Bénédiction de la statue de Jeanne Jugand

Après la célébration eucharistique en la chapelle Saint-Gildas, les pèlerins d’un jour étaient invités à vivre un temps de procession jusqu’à la statue de Jeanne Jugan, installée sur le site de la Vallée des Saints. Mgr Pierre d’Ornellas a débuté son propos en rapportant un échange qu’il venait d’avoir avec de jeunes enfants. « Je leur ai demandé ce qu’ils pensaient de la statue de Jeanne Jugan. Ils m’ont dit qu’elle était belle. La vérité sort de la bouche des enfants ! »

« En contemplant cette statue de Jeanne Jugan, nous pouvons découvrir quelque chose de la sainteté à laquelle nous sommes appelés », a souligné l’archevêque de Rennes, qui a pris le temps de décrire les symboles sculptés par les artistes, à travers notamment « les mains ouvertes pour partager le pain ». Sainte Jeanne Jugan, « nous te voyons dans ta charité envers les personnes âgées, pauvres, dépendantes. Nous te contemplons miséricordieuse, avec ton regard qui signifie tellement ton intériorité. Sainte Jeanne, tu es présente au milieu de nous, comme un docteur dans l’Église. Tu nous enseignes sur la pauvreté du cœur, sur l’humilité qui n’a pas de fond, sur la sagesse de Dieu. »

Mgr Pierre d’Ornellas a remercié Jeanne Jugan « de nous enseigner sur les béatitudes et d’être au-milieu de nous », mais aussi pour le rayonnement qu’elle a dans le monde par « celles qui suivent ton chemin de sainteté, tes petites sœurs, qui sont les Petits Sœurs des Pauvres ».

La Vallée des Saints est une « île de Pâques » bretonne qui a le projet de regrouper à terme 1000 statues monumentales de quatre mètres de haut représentant les Saints fondateurs de la Bretagne.

[ En savoir plus ]

croix blanche

Les dernières actus

Au Congrès Mission lors d'une messe

Congrès Mission 2024

Actualité Congrès Mission 2024 « Le Congrès Mission permet à tous les chrétiens de commencer leur année en choisissant de suivre le […]

Voir