croix grise

Archives historiques

Qui sommes-nous ?

Il s’agit de garder la mémoire de la vie de l’Église diocésaine, de la curie diocésaine, des paroisses, des services et mouvements diocésains ; de répondre aux besoins de documentation historique des services diocésains et des paroisses. Le Service a pour fonction d’optimiser la gestion et la conservation des fonds d’archives des collectivités diocésaines.

Les archives du diocèse de Saint-Brieuc et Tréguier désignent l’ensemble des archives du culte catholique postérieures à 1800 émanant tant de l’administration épiscopale que des paroisses, auquel s’ajoutent les papiers privés des prêtres et les fonds des mouvements et œuvres catholiques.

Missions principales :

  • Gestion du Centre diocésain des archives
  • Élaboration et suivi de la politique de collecte de fonds d’archives
  • Communication et valorisation des collections

PRESENTATION DES ARCHIVES

Les archives sont classées pour l’essentiel selon le cadre de classement proposé par l’Association des Archivistes de l’Église de France. Quelques modifications y ont cependant été apportées. Les registres du secrétariat de l’évêché produits pendant la période concordataire forment un tout organique : une série CD a donc été introduite qui respecte le fonds et permet de retrouver aisément la pensée et les méthodes des différents collaborateurs qui se sont succédé au secrétariat de l’évêché au cours du xixe siècle.

Historique des Archives diocésaines

Le service des Archives Diocésaines n’existe à proprement parler que depuis une période relativement récente. On ne peut cependant ignorer que le fonds documentaire actuellement disponible est le fruit d’une longue tradition de conservation d’archives qui remonte au début du XIXe siècle…

C’est sous l’impulsion de Mgr Kervéadou (1961-1976) que s’est véritablement constitué le service des Archives Diocésaines. Prenant conscience de la valeur historique inestimable mais menacée que représentent les archives, l’évêque décide de détacher plus particulièrement à cette tâche le chanoine Jacques Raison du Cleuziou, secrétaire à l’évêché, érudit passionné d’histoire et membre de plusieurs sociétés savantes.

En 1973, Mgr Kervéadou charge le chanoine du Cleuziou d’une mission importante. Suite à une coopération établie entre l’évêché et les Archives Départementales dans le but d’assurer la préservation des archives paroissiales, le chanoine est chargé d’entreprendre en compagnie d’un conservateur du département, des tournées périodiques dans les paroisses afin de recueillir les documents qui sont en péril et mettre en dépôt aux archives départementales les papiers et registres antérieurs à la Révolution. Parallèlement à cette action d’envergure, le chanoine s’attache à organiser de manière formelle les archives au sein de l’évêché, notamment en rédigeant des inventaires analytiques de certains fonds.

En 1997, l’abbé Gaston Talbourdet, ancien professeur d’histoire, prend la responsabilité des archives, avec l’aide d’un salarié. Au début des années 2000, suite au réaménagement pastoral instituant 70 cures au lieu des 416 précédemment existantes dans le diocèse, des visites sont organisées dans les presbytères afin de récupérer les fonds paroissiaux. Pour en connaître la teneur, la réalisation d’un catalogue des archives paroissiales de la période concordataire et de la première moitié du xxe siècle est entreprise.

Autre préoccupation majeure : la communication et la mise en valeur de documents dont l’intérêt ne saurait être méconnu des chercheurs. Afin d’en rendre la consultation plus facile, l’accent est mis sur l’informatisation des fonds et la numérisation de certaines archives.

Source importante pour l’histoire locale, les fonds des Archives Diocésaines, installés depuis l’été 2017 au sein de la Maison Saint-Yves, représentent avant tout plus de deux siècles du « fait religieux » dans le diocèse de Saint-Brieuc et Tréguier.

Les archives de
l'administration épiscopale

Les registres composant ce fonds sont le principal témoignage des actes de l’évêque et de ses collaborateurs au cours de la période concordataire ; ils forment l’ossature des archives de l’évêché pour le xixe siècle : registres consignant les actes de l’ordinaire (nominations, ordinations, transferts du clergé…), registres consignant les demandes de dispenses à Rome et les réponses, registres consignant la correspondance avec les ministères, la Préfecture et les autorités locales.

Rapports quinquennaux des visites ad limina (1857-1997) – conciles – synodes des évêques – assemblées extraordinaires.

Rapports de l’Assemblée plénière de l’épiscopat français – rapports avec les services épiscopaux – dossiers de la Région apostolique de l’Ouest.

Érection et modifications des paroisses et de leurs délimitations – réaménagement pastoral (1996-1997).

Dossiers des évêques de Saint-Brieuc – dossiers des membres du clergé.

Synodes diocésains – conseil épiscopal – conseil presbytéral.

Registres consignant les procès-verbaux des visites épiscopales – rapports des desservants à l’occasion des visites canoniques – rapports dits « extraordinaires » : état du diocèse ; état du personnel au moment du Concordat ; état des immeubles au moment de la Séparation, etc. – rapports décanaux.

Administration des sacrements – liturgie et musique sacrée – police du culte – travaux d’élaboration du propre diocésain – dossiers des pardons et pèlerinages diocésains – dévotions et fêtes particulières.

Examens du clergé – programmes des conférences ecclésiastiques – retraites spirituelles du clergé – fonds du Grand Séminaire de Saint-Brieuc.

Affaires générales concernant les écoles : petits séminaires, collèges, écoles primaires – rapports de l’évêché avec les établissements du diocèse, en particulier les Petits Séminaires de Tréguier et Plouguernével, l’école Saint-Charles de Saint-Brieuc, les Cordeliers de Dinan.

Mouvements d’Action catholique – mouvements de jeunesse – œuvres de piété – œuvres missionnaires.

Finances et comptabilité – biens immobiliers – entretien des édifices diocésains – construction d’églises nouvelles – commission d’Art Sacré.

Dossiers concernant essentiellement la période concordataire : mise en application du Concordat, nominations de curés, traitements ecclésiastiques, dossiers de demandes de vicariats, affaires concernant les fabriques.

Relations de l’évêché avec les ordres et congrégations d’hommes et de femmes. L’évêque étant supérieur de la plupart des communautés féminines du diocèse, les dossiers concernant ces dernières sont les plus importants.

Église réformée de France – Religions non chrétiennes.

Les fonds paroissiaux

Il s’agit d’archives (principalement de la période concordataire et de la première moitié du xxe siècle) déposées par les paroisses du diocèse et qui ont trait à l’organisation pastorale et spirituelle, ainsi qu’à l’administration temporelle (fabrique, édifices cultuels,…).

Belle collection (néanmoins lacunaire mais susceptible de s’enrichir) de bulletins imprimés par les paroisses. Elle est à compléter par les séries conservées aux Archives Départementales des Côtes-d’Armor.

Correspondance (du XIXè et début du XXè siècle) entre l’évêché et les curés à propos des activités pastorales, mais aussi concernant les délimitations des paroisses, les réfections des églises, des presbytères… Cet ensemble de lettres est classé par ordre alphabétique des paroisses.

Liste des évêques de 1802 à 2010

Retrouvez dans cette page leur biographie, ainsi que leurs armoirie et devise, et un bref historique de leur épiscopat.

Évêques de Saint-Brieuc et Tréguier sous l'Ancien Régime

Des premiers pasteurs au Concordat de 1802

Informations

Yves-Marie Erard, archiviste

Informations pratiques

Les archives sont consultables sans rendez-vous les mardis (9h-12h) et les jeudis (14h-17h) / Sur rendez-vous le reste de la semaine (hors vendredi samedi et dimanche.

La salle de lecture comporte deux places. Photocopieuse sur place. Images numériques autorisées (sans flash).

Le lecteur doit justifier d’un travail de recherche nécessitant la consultation d’un fonds d’archives conservé au sein des Archives Diocésaines. Une fois sur place, le lecteur remplit une fiche d’inscription précisant ses coordonnées et les caractéristiques de sa recherche.

Les délais de communicabilité correspondent à ceux des archives publiques.

Recherches généalogiques

Pour obtenir une copie intégrale d’un acte de catholicité (Baptême – Mariage – Sépulture) certifiée conforme à l’original, il est nécessaire de faire la demande par courrier postal aux coordonnées suivantes :

Maison Saint-Yves
Chancellerie
A l’attention du chanoine Paul d’Aubigny
CS 44224 – 22042 Saint-Brieuc cedex 2

Toute demande doit être systématiquement accompagnée d’une enveloppe affranchie au tarif en vigueur pour la réponse et de deux euros par acte souhaité (chèque à l’ordre de l’Association Diocésaine ; les petites sommes peuvent être réglées en timbres).

Le délai de communicabilité d’un acte de catholicité est de 100 ans à partir de la date de l’acte.

A noter que dans le cadre de recherches généalogiques, les registres de catholicité sont des compléments de l’état-civil et non pas un point de départ des recherches.

Liens utiles. Centre Généalogique des Côtes d’Armor :

www.genealogie22.bzh
www.genealogie22.org

Instruments de recherche

Gaston Talbourdet, Yves-Marie Erard, Guides historiques et chronologiques de deux siècles d’histoire du nouveau diocèse de Saint-Brieuc et Tréguier, Service des Archives Diocésaines de Saint-Brieuc, 9 volumes.

Inventaire analytique des archives de l’Administration Épiscopale (1802-2010)

Catalogue des archives paroissiales (XIXe – 1ère moitié du XXe siècle)

Fichier biographique des prêtres du diocèse (base de données, XIXe siècle)

Index des nécrologies des prêtres du diocèse et index des articles sur les paroisses réalisés à partir de la Semaine Religieuse et de la Vie Diocésaine (1867-2005).

Sources complémentaires

Les archives sont complétées par une bibliothèque historique qui regroupe une collection d’ordos (à partir de 1804) et d’annuaires (à partir de 1860), de Semaine Religieuse (1867-1963) puis de Vie Diocésaine (1963-2005) et d’ECA (2006-2017), d’ouvrages historiques, de monographies, de revues d’histoire locale et de travaux universitaires. On trouve également une documentation imprimée relative à l’hagiographie locale et un ensemble de documents iconographiques (cartes postales, photographies, images pieuses,…).

Liens utiles