croix grise

Histoire et patrimoine

Histoire du diocèse

Le département des Côtes du Nord fut créé en 1790. Le Concordat, signé le 15 juillet 1801 et promulgué solennellement le 18 avril 1802, faisait coïncider les limites du nouveau diocèse de Saint-Brieuc avec celles du département. Le diocèse de Saint-Brieuc fut érigé canoniquement le 10 avril 1802 par décret du cardinal Caprana.

La division en cures était calquée sur l’administration civile cantonale. De 1802 à 1841, furent établis un certain nombre de vicaires généraux ruraux ou forains (par exemple à Dinan, Matignon, Gouarec, Loudéac, Lannion, Tréguier…). De 1851 à 1890, les cures cantonales furent groupées en 18 doyennés. Par ailleurs, le titre d’archiprêtre attribué en 1860 au curé de la cathédrale de Saint-Brieuc fut étendu, vers 1865, aux curés de Tréguier et de Saint-Sauveur de Dinan.

Le 16 juillet 1890, Mgr Fallières divisa le diocèse en archidiaconé de Saint-Brieuc (arrondissements de Saint-Brieuc et Dinan) et Tréguier (arrondissements de Guingamp, Lannion et Loudéac). Par mandatement du 12 août 1906, Mgr Morelle adopta pour limite des archidiaconés la limite traditionnelle des langues. Cette organisation subsista jusqu’en 1958.

Sous l’Ancien Régime, le diocèse de Saint-Brieuc faisait partie de la province ecclésiastique de Tours jusqu’au 3 janvier 1859, date à laquelle fut érigé l’archevêché de Rennes.

Aux maisons religieuses vidées à la fin du XVIIIe siècle succèdent de nouvelles fondations. Aux Filles du Saint-Esprit et aux religieuses de Saint-Thomas-de-Villeneuve s’ajoutent les Frères de l’Instruction chrétienne et les Filles de la Providence fondés par Jean-Marie de la Mennais, les religieuses de de la Divine Providence fondées par Guy Homery à Créhen, les Filles de Sainte-Marie de la Présentation fondées par l’abbé Fleury à Broons, les Filles des Sacrés-Coeurs de Jésus et de Marie de Saint-Quay et les Franciscaines Missionnaires de Marie des Chatelets.

Histoire d’une persécution
Les prêtres Trégorois au cœur de
la tourmente révolutionnaire (1789-1801)

Principaux pardons du diocèse

Les Saints bretons

Liens

Article du magazine Pèlerin
« Les 7 Saints bretons »

Article de Côtes d’Armor magazine
« Les saints bretons
mêlent Histoire et religion »

Site du département des Côtes d’Armor
« Patrimoine religieux »

Le Peuple a, pour ces chapelles, une très grande dévotion. Elles sont toutes fameuses par la vénération pour le saint qu'on y invoque. On y accourt avec empressement le jour de la fête. Les réclamations des peuples qui ne veulent pas être enterrés ailleurs que là où l'ont été leurs pères font une obligation de les laisser subsister.
Mgr Jean-Baptiste Caffarelli
(1804)

Le département présente la particularité de comporter deux zones linguistiques, selon une ligne approximative Etables-sur-Mer / Mûr-de-Bretagne. A l’ouest, la partie bretonnante ; à l’est, la partie galo.

Après consultation, Mgr Lucien Fruchaud, évêque du diocèse de Saint-Brieuc de 1992 à 2010, a procédé à un aménagement pastoral par Ordonnance du 16 juillet 1997. Les paroisses sont passées de 416 à 70, puis à 53 après modification partielle du texte les 9 juillet 2002 et 24 juin 2005.