"Skoazell", un outil au service de la fraternité ou comment s'épauler en paroisse

« Skoazell » a pour objectif de servir le lien fraternel en paroisse en présentant l’entraide comme un appel de l’Évangile et une occasion de vivre le cadeau de la rencontre y compris dans l’accueil de la différence. L’outil « Skoazell » est destiné à soutenir l’échange et l’entraide dans la communauté paroissiale, dans le rapprochement de besoins et d’offres de partage. Il s’agit avant tout d’élargir et de renforcer des liens de fraternité et de solidarité. Sur le dimanche 15 novembre 2020 est célébrée la Journée mondiale pour les pauvres, ainsi que la Journée nationale du Secours Catholique. Une occasion à inscrire l’outil Skoazell dans des actes quotidiens auprès des plus démunis.

Un appel au retour d’expériences (1 photo 1 paragraphe) vous est d’ores et déjà lancé
en paroisse sur le thème « Solidarité – Fraternité » sur
diaconie@diocese22.fr !

Le contexte de "Skoazell"

A la sortie du premier confinement au printemps 2020, Mgr Denis Moutel, évêque de Saint-Brieuc et Tréguier, a missionné une commission de travail afin de réfléchir et mettre en œuvre des initiatives en paroisse pour vivre pleinement la diaconie de l’Église.

Ce groupe de travail – « Fraternité et Solidarité 22 » – était composé d’acteurs engagés au sein du Secours catholique, de l’Enseignement catholique, de la Mission de France, du mouvement « Chrétiens en Monde Rural », des Tables Ouvertes, d’ATD-Quart Monde, de la Pastorale des Jeunes, de la Pastorale des migrants et de la Diaconie.

"Skoazell" dans le souffle du synode "Choisir l'espérance" - Pentecôte 2017

  • Loi synodale 19 : « Formation à la relation humaine »

Les salariés et bénévoles appelés par l’Église enrichiront leurs compétences pour assurer un meilleur service des personnes qu’ils rencontrent. Chaque année, le service diocésain proposera un module de formation en relations humaines : accueil, animation de groupe, délégation, gestion des conflits, communication…

  • Loi synodale 28 : « Briser la solitude »

Un après-midi par semaine, on ouvrira, dans la paroisse ou le relais, un lieu accueillant où tout un chacun pourra faire une pause, échanger, jouer à des jeux de société, aux cartes mais aussi rencontrer une ou deux personnes formées à l’écoute et trouver quelques services : internet, aide aux démarches administratives…

  • Loi synodale 29 : « Des équipes de veilleurs »

Dans chaque paroisse, on constituera une petite équipe de veilleurs qui sera attentives aux personnes seules, isolées, malades, en souffrance ou en précarité. Ces personnes seront formées pour accompagner et orienter vers les associations ou services compétents.

  • Loi synodale 30 : « Rencontre des chrétiens engagés auprès des personnes en difficulté »

Une fois par an, la paroisse ou la communauté pastorale réunira les chrétiens qui sont engagés dans des mouvements caritatifs, d’action catholique ou groupes au service des personnes en précarité ou en difficulté. Cette rencontre permettra d’échanger sur ce qui a été vécu dans l’année, sur de nouveaux besoins repérés de définir une ou deux priorités pour l’année à venir. Une communication sera faire dans le bulletin paroissial pour sensibiliser et susciter l’engagement.

  • Loi synodale 35 : « Des expériences d’engagement »

Les rassemblements de jeunes comporteront un temps de témoignage d’engagements divers et d’information sur les possibilités offertes aux jeunes. Les divers groupes et mouvements engagés dans la diaconie de l’Église feront connaître aux jeunes, chaque année, un planning d’engagements possibles.

« Les nombreuses équipes synodales se   sont mises à l’ouvrage, avec le souci d’ouvrir et d’inviter au-delà des familiers de l’Église : très belle expérience de relecture des joies et des épreuves de nos vies, mais aussi du passage du Seigneur qui a fait route avec nous. Elles ont échangé à plusieurs reprises sur les questions posées, par exemple : comment rejoindre les attentes de nos contemporains ? Quels sont les lieux de souffrance où nous ne sommes pas assez présents ? […] Nous avons besoin les uns des autres, sans avoir peur d’être conduits, ni refuser de conduire d’autres personnes à la rencontre du Christ et vers la vie nouvelle qui en découle. Il est donc important de pratiquer toute forme d’accueil avec bienveillance.

« Choisir l’espérance, c’est chercher un enracinement dans l’audace même de Jésus […] C’est ce même esprit missionaire qui a déjà conduit le synode à sortir des préoccupations internes. […] L’assemblée synodale a beaucoup insisté dans ses décisions sur l’accueil, l’écoute, l’attention à la vie quotidienne des personnes et des groupes. […] Cette attention à la vie locale et aux habitants d’un territoire est une dimension importante de notre volonté missionnaire de rencontre et de dialogue avec le monde.

« Le synode nous a souvent appelés à briser la solitude, à veiller concrètement sur les personnes que l’on risque d’oublier, et à mieux rencontrer les acteurs de solidarité. A ces décisions synodales, je souhaite ajouter ce qui a été dit sur la participation des personnes en situation de handicap à la vie de nos communautés. Il y a quelques bons remèdes à l’indifférence : accepter de se laisser toucher, ne pas faire comme si nous n’étions jamais nous-mêmes en difficulté, regarder avec lucidité nos fragilités, résister aux idéologies de la performance et du ‘zéro défaut’, écouter ‘la vie et la parole des pauvres’.

« Choisir l’espérance, c’est sortir vers les autes, comme le pape François nous y invite : ‘Souvent il vaut mieux ralentir le pas, mettre de côté l’appréhension pour regarder dans les yeux et écouter, ou renoncer aux urgences pour accompagner celui qui est resté au bord de la route. […] La préoccupation des jeunes est revenue très souvent dans les travaux du synode. Il y a tous ceux qui peinent, plus encore que les adultes, en raison du manque de perspectives ou de leur mise à l’écart systématique des responsabilités. Ils nous demandent en tout cas de ne pas faire à leur place, de ne pas tout faire pour eux. »

Pour faire communauté avec des personnes en situation de handicap, j'invite à rendre nos lieux de célébration et d'accueil, nos sorties paroissiales, nos pèlerinages, accessibles aux personnes en situation de handicap. Lorsque cela est possible, nous inviterons les paroissiens à participer à des temps de célébration ou de prière dans les lieux de vie des personnes en difficulté (maison de retraite, hôpitaux...). Ce temps pourra être suivi d'un temps convivial afin de faire connaissance, créer des liens. Nous pourrons nous appuyer sur les mouvements diocésains qui portent cette attention : Fraternité Chrétienne des Personnes Malades et Handicapées, Hospitalité diocésaine, Présence fraternelle...
inter titre blanc
Décret n°9
Synode "Chosir l'espérance" - Pentecôte 2017

Des initiatives locales à faire connaître

Avec une petite équipe de 2 ou 3 personnes par lieu d’affichage, partagez les demandes, les besoins, vos possibilités d’entraide, sur un panneau visible et installé dans un lieu de votre choix ! Une initiative simple ? Un projet de proximité ? De la bonne volonté ? Merci de prendre contact avec votre communauté paroissiale ou avec le service diocésain de la diaconie : diaconie@diocese22.fr Découvrez le document qui explique la mission « Skoazell » confiée aux animateurs qui souhaitent s’engagent dans ce projet fraternel et solidaire (voir-ci-dessous).

Initiatives "Skoazell" sur le diocèse

Plus de 6.100, c’est le nombre de :

  • Petits déjeuners distribués d’octobre à mai à près de 60 SDF chaque dimanche
  • Maraudes réalisés le dimanche matin

  • de colis de Noël collectés spontanément par les lycéens de Dominique Savio (Dinan)

Mais aussi :

  • Mise en place de collectes de lunettes et de radios argentiques dans le cadre d’un programme de lutte contre la malvoyance en Afrique et en Asie
  • Organisation de petits déjeuners de l’Avent et du Carême dont les denrées collectées ont été données aux Restos du Cœur avec qui l’Ordre de Malte travaille « main dans la main »
  • Organisation de la quête des Lépreux à l’occasion de la journée mondiale fin janvier
  • Participation à un pèlerinage des délégations bretonnes mi-octobre au Sanctuaire marial à Querrien (La Prénessaye) ainsi qu’au Pardon de Saint-Yves à Tréguier qui permet la participation d’une cinquantaine de résidents de l’hôpital de Tréguier

  • Bénévolat d’une vingtaine de volontaires qui assurent l’accueil au centre de vaccination Covid 19 de Dinan depuis le 26 avril et cela jusqu’à la fin de l’année 2021

Ordre de Malte en Côtes d'Armor

Manque de ressources, absence de papiers, difficultés d’accès aux associations… Des enfants avec leur(s) parent(s) ont besoin d’une solidarité en acte.

Si vous le pouvez, MERCI de déposer votre colis alimentaire à la permanence d’ATOUT MOBILE qui se tient chaque lundi de 14h à 17h dans les salles paroissiales de l’Eglise St Guénolé.

Contact : ATOUT MOBILE – Équipe du secours Catholique – 07 82 85 04 55. Merci !

PS :  ATOUT MOBILE pourra veiller à constituer un colis en tenant compte de critères pour une alimentation équilibrée répondant aux besoins d’une famille.

Rejoindre ou créer une équipe Skoazell sur la paroisse ? Contacter la Maison Paroissiale : La Source, 18 rue Vicairie, 22000 Saint-Brieuc. Téléphone : 02 96 33 24 54 / Mail :  paroisse.stbrieuc@diocese22.fr

Partage du dimanche – 28 Février 2021

Après avoir partagé sur l’Évangile de Marc où Jésus guérit le lépreux, nous avons mis en commun des expériences ou des idées de gestes simples pour mieux vivre la fraternité dans nos quartiers, nos lieux de vie, notre paroisse…

Quelques expériences parmi tant d’autres :

  • ‘’Nous accompagnons avec une équipe une famille de migrants pour leur permettre d’avoir une vie décente, de scolariser leurs enfants. L’association a besoin d’aide sous forme de dons ou de services. Contact : Yves et Cathy, Marie-France, Daniel…’’
  • ‘’Nous sommes en lien avec la CAJMA pour accueillir des jeunes migrants ponctuellement ou dans la durée. Contact : Anne Le Mire, Hubert ’
  • ‘’Dans ma rue, une dame qui vient d’emménager se promène pour rencontrer et parler avec les voisins… Quand je me promène, je dis bonjour et souvent les gens parlent et se confient…’’
  • ‘’Pendant le premier confinement, dans ma rue, une dame a mis un mot dans toutes les boîtes aux lettres proposant de se rendre des services les uns aux autres.’’
  • Dans mon quartier, les habitants ont créé un groupe whatsApp pour des actions communes : collecte de jouets à Noël, rencontres ou échanges de service. A Binic, une page Facebook ‘’Tu sais que tu vis à Binic’’ permet l’échange d’infos pratiques, de demandes et propositions.’’
  • ‘’Une personne de 95 ans, en Foyer logement se sent seule. Elle aimerait parler, jouer… Le groupe Mona Lisa va la visiter. Connaît-on Mona Lisa ? ça ne suffit pas… qui d’autre pourrait aller la visiter ?’’ Contact : Marie-Luce
  • ‘’Dans notre école, tous les ans, nous organisons un repas de rentrée très attendu pour se revoir et accueillir les nouveaux. ‘’
  • ‘’vu en Angleterre, dans une communauté de sœurs protestantes : frigo ouvert à tous pour ‘’mettre’’ ou ‘’prendre’’.

Quelques idées dans la paroisse :

  • Annonces à la fin des messes : ‘’si vous êtes nouveaux parmi nous, venez nous rencontrer que nous fassions connaissance’’
  • Panneau ? Forum ? Liste mails ? pour échanger toutes les offres et demandes de service.
  • Permanence d’écoute une fois par semaine par des gens formés.
  • Mieux connaître les groupes ou assos de service existant. Panneaux au fond des églises ?
  • Créer un groupe de travail autour des encycliques du pape ‘’Laudato Si’’ et ‘’Fraternelli Tutti’’

Quelques idées dans nos quartiers :

  • Lieu, meuble pour partager les fruits, légumes et fleurs de nos jardins.
  • Liste de personnes acceptant d’emmener des gens se faire vacciner.
  • Prendre le temps, bousculer ses priorités pour écouter, consoler, redonner confiance à ceux que l’on croise dans sa rue, au marché, au super marché….
  • SKOAZELL, qu’est-ce que c’est ? Skoazell est une démarche destinée à venir en aide et s’intéresser à son voisin, sans s’imposer. Elle a pour but d’être à l’écoute des souffrances, voire des misères, et d’être en mesure de répondre aux attentes. Au sein de la paroisse, l’exercice est double : identifier les besoins que nous pouvons couvrir et les bonnes volontés capables et disponibles pour combler ces demandes. Notre diocèse, en application des décisions prises à l’issue du synode diocésain de 2017,  a lancé un appel et une invitation à servir les personnes. Ils se concrétisent dans la mission Skoazell.
  • Comment SKOAZELL fonctionne ? S’agissant d’une démarche et d’une recherche, il n’y a pas de carcan mais une volonté de développer davantage de fraternité et des actions de proximité et de solidarité. Chacun peut participer. Le principe de fonctionnement est de recueillir les besoins et demandes et d’identifier les capacités nécessaires pour les satisfaire. A ce stade, les besoins et demandes peuvent être transmis à l’adresse skoazell.ploubalay@gmail.com. Une équipe d’animation veillera à ce que les demandes soient satisfaites, ou que, pour le moins, la personne ayant déposé une demande soit contactée personnellement.

[ En savoir plus ]

« Ils sont nombreux ceux que la crise économique et sociale va secouer, durement et durablement. Beaucoup d’entre vous, vous êtes engagés dans des associations de solidarité ou de simples gestes de voisinage. Comment passer la vitesse supérieure, chacun avec ses possibilités et les appels qu’il reçoit ? » – Mgr Denis Moutel, évêque de Saint-Brieuc.

Retrouvez dans l’article sur le site de la Paroisse Saint-Brieuc les documents PDF que vous pouvez imprimer, partager et faire connaître dans votre quartier, l’occasion de mieux comprendre aussi la mission de Skoazell !

[ En savoir plus ]

Jeudi 14 janvier 2021, le collectif briochin « 5 points et 2 boutons » a remis 500 masques en tissu à la délégation des Côtes d’Armor du Secours catholique – Caritas France, ainsi qu’une enveloppe de 1.000 euros pour soutenir leurs projets, somme réunie suite à la vente de masques à la sortie des messes.

Alors que le masque est devenu un produit de première nécessité, Amélie Le Cam, membre du collectif « 5 points et 2 boutons » né en octobre 2020, a rapidement fait le constat qu’il n’était « pas facile de se procurer des masques en tissu de qualité et à prix abordable ». Autre analyse, les masques jetables étant plus faciles à se procurer en grand nombre que ceux réutilisables, cela engendre des déchets supplémentaires face à une société qui s’ancre dans un processus de réduction. Cette initiative du collectif s’inscrit aussi dans l’encyclique « Laudato Si » du Pape François qui prône la sauvegarde des richesses de la Terre, notre maison commune.

Ces 500 masques en tissu, spécialement fabriqués pour le Secours Catholique, ont été réalisés « par et pour les fidèles de la Paroisse Saint-Brieuc », explique Amélie Le Cam. « Cela a permis de mobiliser des paroissiens alors sans activité qui possédaient une machine à coudre et qui voulaient se rendre utiles. » De plus, cette opération a permis de « créer du lien entre les participants, qu’ils soient découpeurs ou couturières ». En parallèle de cette action de solidaire, les commandes individuelles ont afflué lors du deuxième confinement en France, mais aussi et surtout « lorsque le port du masque est devenu obligatoire dans les établissements scolaires », constate Amélie Le Cam.

[ Lire en intégralité ]

Devant l’urgence alimentaire chez une tranche grandissante de la population étudiante, nous vous adressons ce message.

En collaboration future avec la conférence St Vincent de Paul de Saint-Brieuc nous mettons en place une collecte et une distribution de colis alimentaires pour les étudiants sur le quartier Mazier/Ginglin. En effet, nombre d’étudiants n’ont pas pu travailler cet été ou depuis la rentrée du fait de la situation sanitaire et économique du pays. (Jobs en restos, livraisons, séjours de vacances, hôtellerie …) Ces jobs sont souvent pour certains étudiants leurs seules ressources pour « remplir le frigo » et ainsi poursuivre sereinement leurs études ou leur formation.

Le Christ nous appelle à sortir de chez nous malgré le confinement pour rendre service à nos pairs, tendre une main fraternelle. Alors à vous ! Un appel aux dons de denrées alimentaires sur la région de Saint-Brieuc avec différents lieux pour déposer vos dons. Cette semaine, ce sont 80 kilogrammes de nourriture qui ont été déposés par vos soins au presbytère de la Source ou au Thabor. Merci à vous ! Ces denrées ont pu être redistribuées à 2 étudiants et par le biais du Secours Populaire, dans des lieux de distribution exceptionnels autour du Campus Mazier.

La collecte continue et nous avons encore besoin de denrées pour les étudiants et bénéficiaires de la conférence St Vincent de Paul.
Vous pouvez déposer vos dons toute la journée et en soirée dans des caisses prévues à cette collecte aux lieux suivants :

  • Presbytère « La Sources », 18 rue Vicairie 22000 Saint-Brieuc (caisses sous le porche à droite en rentrant)
  • Aumônerie « Le Thabor », Place Saint Michel, 22000 Saint Brieuc
  • Ancien presbytère de Cesson, 7 rue le Floch

Soyez également attentif car la banque alimentaire et le secours populaire vont faire des collectes dans les grande surfaces commerciales dans les semaines à venir, leurs stocks diminuant fortement du fait de la crise actuelle. Nous comptons sur votre générosité ! Si chacun d’entre vous relaye ce courrier à 5 personnes, nous pourrions espérer voir nos collectes grandir

Au printemps dernier, la paroisse de la Bonne Nouvelle a permis à des laïcs hommes ou femmes de proposer un commentaire de l’évangile du jour, commentaire qui est paru sur le site paroissial.

La Paroisse de la Bonne Nouvelle recommence à partir du 1er dimanche de l’Avent jusqu’au 2 février et ils souhaitent l’ouvrir à d’autres paroissiens ou paroissiennes.

N’hésitez pas à contacter la Paroisse de la Bonne Nouvelle pour plus de renseignements.

[ En savoir plus ]

chrysanthème

En cette période de Toussaint, et la reprise du confinement, on le sait est difficile. Des gestes de solidarité se vivent comme ce fleuriste qui a dû fermer son magasin, il lui restait beaucoup de fleurs

Il a contacté une personne d’une association qui avait vu dans la presse un article qui parlait d’une association qui fleurissait des tombes des personnes décédées sans famille

Cet élan de générosité ont permis à tout un réseau de s’organiser pour permettre d’aller fleurir des tombes à des personnes décédées dans l’isolement.

chrysanthème

"Skoazell" dans le sillage de l'encyclique "Fratelli tutti" du Pape François - Octobre 2020

L’encyclique Fratelli Tutti« Tous frères » – du Pape François a été signée le 3 octobre 2020 à Assise, ville de Saint-François. Cette encyclique est un texte majeur qui porte le thème de la fraternité et de l’amitié sociale. Après Lumen Fidei (2013) et Laudato Si’ (2015), c’est la troisième encyclique du Pape François. « Fratelli tutti » est une expression en italien tirée d’un écrit de Saint François d’Assise qui s’adressait « à tous ses frères et sœurs, pour leur proposer un mode de vie au goût de l’Évangile ». C’est d’une « fraternité ouverte qui permet de reconnaître, de valoriser et d’aimer chaque personne… » dont nous entretient le Pape.

croix blanche

Les dernières actus