croix orange
Actualité

Retour sur le pèlerinage pour les vocations à Pontchâteau le 1er mai 2023

Lundi 1er mai 2023, les diocèses de la Province ecclésiastique de Rennes étaient réunis à Pontchâteau (Loire-Atlantique) pour vivre une journée de pèlerinage pour les vocations, sous le regard de Louis-Marie Grignion de Montfort. Tout au long de la journée, les pèlerins d’un jour ont pu renouveler la promesse de leur baptême en montant au calvaire et recevoir la bénédiction pour le chemin de leur propre vocation de baptisé.

Toutes les photos de la journée

1er mai 2023. Journée-pèlerinage pour les vocations à Pontchâteau (44)

En savoir plus sur Louis-Marie Grignion de Montfort

Biographie : Louis naît à Montfort, près de Rennes. A 19 ans, il entre au séminaire Saint-Sulpice de Paris. Prêtre en 1700, il devient aumônier de l’hôpital de Poitiers. Il partage la table des malades et rassemble autour de lui les jeunes filles désireuses de servir les pauvres, devenant ainsi l’œuvre des « Filles de la Sagesse ». Saint Montfort est reconnu aujourd’hui comme Fondateur de trois congrégations religieuses : les Pères Missionnaires Montfortains (appelés à l’origine « Compagnie de Marie »), les Filles de la Sagesse et les Frères de saint Gabriel. Entièrement voué à la Mère de Dieu, Louis-Marie Grignion de Montfort a écrit « L’amour de la sagesse éternelle » et le « Traité de la vraie dévotion à la Sainte Vierge ».

Diocèse de Nantes : « On ne peut pas parler de l’histoire du diocèse sans évoquer la figure de Saint Louis-Marie Grignon de Montfort qui parcourut le diocèse pendant quatre années au tout début du XVIIIe siècle et qui marqua profondément la foi des fidèles. Son souvenir reste attaché à l’édification du calvaire de Pontchâteau. Son œuvre se perpétue aujourd’hui grâce aux nombreuses congrégations issues de son apostolat présentes encore dans le diocèse. »

L'une des constantes des nombreuses missions prêchées par saint Louis-Marie [Grignion de Montfort] lui-même mérite d'être soulignée aujourd'hui : il demande de renouveler les promesses du baptême. Montfort avait bien compris l'importance de ce sacrement qui consacre à Dieu et constitue la communauté, ainsi que la nécessité de redécouvrir, dans une ferme adhésion de foi, la portée des engagements du baptême.
pape jean paul 2
Saint Jean-Paul II

Une matinée marquée par une marche en diocèse

Prière récitée au départ de la marche. A la suite de saint Louis-Marie Grignion de Montfort, nous marchons sur les routes qu’il a lui-même empruntées en nous laissant guider par son enseignement : que chacun puisse renouveler les promesses de son baptême, pour marcher résolument à la suite du Christ. Rendons grâce pour tout ce qui a été reçu et prions la Sainte Vierge, par la méditation du chapelet, d’éveiller les vocations particulières de prêtres, diacres, religieuses, religieux et consacrés. Avec tous les pèlerins des neuf diocèses des Pays de la Loire et de Bretagne, offrons notre marche pour aller à la rencontre des autres, nous enrichir de ces partages et pour demander au Seigneur les vocations dont nos diocèses ont besoin.

Ensemble, invoquons aussi les saints protecteurs de nos diocèses : Saint Brieuc (diocèse de Saint-Brieuc), Saint Corentin (diocèse de Quimper), Saint Patern (diocèse de Vannes), Saint Melaine (diocèse de Rennes), Saints Rogatien et Donatien (diocèse de Nantes), Saint Maurice (diocèse d’Angers), Saint Julien (diocèse du Mans), Notre Dame de Pontmain (diocèse de Laval), Notre Dame de l’Assomption (diocèse de Luçon).

Durant la journée entière, les pèlerins étaient invités à renouveler la promesse de leur baptême en montant au calvaire. Prière récitée en haut du calvaire : « Seigneur, me voici devant toi pour me préparer à renouveler la promesse de mon baptême. Tu m’as choisi dans le Christ pour être ton enfant. Tu m’as créé pour servir l’avènement de ton Royaume. Pour cela, tu m’as confié des frères et des sœurs pour en prendre soin, un travail ou une mission pour participer à la vie des hommes. Cette mission que tu me confies est unique. Donne-moi d’en comprendre le sens et donne-moi d’y être fidèle. Envoie ton Esprit Saint ; que par ses sept dons, il me fortifie dans la foi, l’espérance et la charité. Pour cela, je ferai le bien, je serai un artisan de paix, je prêcherai la vérité en servant humblement à la place qui est la mienne, par Jésus, le Christ, Notre Seigneur. Amen. »

Si nous partons de la conviction que l'Esprit continue à susciter des vocations au sacerdoce et à la vie religieuse, nous pouvons 'jeter de nouveau les filets' au nom du Seigneur en toute confiance. Nous pouvons oser, et nous devons le faire : dire à chaque jeune qu'il s'interroge sur la possibilité de suivre ce chemin.

Dans le discernement d'une vocation, il ne faut pas exclure la possibilité de se consacrer à Dieu dans le sacerdoce, dans la vie religieuse ou dans d'autres formes de consécration. Pourquoi l'exclure ? Sois certain que, si tu reconnais un appel de Dieu et que tu le suis, ce sera ce qui te comblera.

Un après-midi thématique pour jeunes et adultes

Les enfants âgés de 4 à 7 ans, encadrés par des volontaires du diocèse d’Angers, ont pu prier et jouer ensemble sur le thème « Je suis fils/fille de Dieu, Il m’aime ». Les jeunes de 8 à 11 ans, sous la responsabilité d’une équipe du diocèse de Saint-Brieuc, sont allés à la découverte de personnages (bibliques ou non) qui ont reçu un appel vocationnel particulier. Les adolescents, âgés de 12 à 15 ans, ont réalisé – sous le regard du diocèse de Quimper – un atelier autour de Louis-Marie Grignion de Montfort à travers des témoignages et des jeux en équipe. Enfin, les grands jeunes, âgés de 15 à 17 ans, encadré par une équipe du diocèse de Luçon, ont échangé sur le thème « Être lycéen, un défi : deviens ce que tu es ».

Pendant que les enfants et adolescents échangeaient en ateliers, les adultes étaient invités à participer à une table-ronde sur le thème « Comment la réponse à ma vocation spécifique a réveillé ma vocation baptismale ? ». Sœur Jeanne-Aimée, Augustine à Malestroit, a témoigné de sa vocation religieuse et de son chemin personnel qui l’a menée à entrer dans les Ordres. « J’ai reçu l’appel à devenir religieuse à 26 ans. J’ai la chance d’avoir grandi dans une famille chrétienne, à travers une vie de foi qui a elle-même grandie grâce au scoutisme et aux groupes de prière. C’est une suite de petits ‘Oui’ qui a fait que j’ai finalement donné un grand ‘Oui’. A l’âge de 13 ans, j’ai reçu un premier appel à la vie religieuse, après avoir découvert le témoignage de Sainte Thérèse de Lisieux. Au cours de ma vie adolescente, puis de jeune professionnelle, cet appel s’est éloigné et je me suis tournée vers la vocation au mariage. C’est dans cette disposition de cœur que j’ai cheminé. Le Seigneur m’a appelée le jour de la fête de l’Ascensionn alors même que je le tannais pour savoir à quoi Il m’appelait. Dans la prière, je lui ai dit « Je te fais confiance ».

La célébration eucharistique clôture la journée

  • Homélie de Mgr Pierre d’Ornellas, archevêque de Rennes
  • Revivez la célébration eucharistique en intégralité

Témoignages glanés au cours de la journée

  • Patrice, paroisse de Ploubalay : Je suis ici un par hasard. Ma femme m’a dit ne pas savoir prier, moi non plus mais j’ai voulu voir par moi-même. J’apprécie cette démarche de pèlerinage et je suis heureux de pouvoir rencontrer des personnes de notre diocèse. Je connaissais le site de Pontchâteau grâce à des amis habitant Guérande. Aujourd’hui, je le redécouvre animé, c’est plaisant ! Les vocations… A chacun de faire son examen de conscience et de trouver la sienne, pas simplement familiale mais aussi spirituelle. Aujourd’hui, c’est l’occasion d’y réfléchir sérieusement.
  • Sœur Yvonne, sœur de Broons : Le contact avec le service des pèlerinages du diocèse de Saint-Brieuc a été très agréable, c’était aussi très important pour moi, en tant que religieuse, de participer au pèlerinage des vocations. Dans notre secteur géographique (Pays de Loudéac), on ne sensibilise certainement pas assez alors qu’on n’est tous concernés par les vocations. C’est bien de pouvoir vivre un rassemblement comme celui-ci, c’est aussi important de se rassembler en Église. On est nombreux, même si j’aimerais voir encore plus de jeunes. Comment faire ? Aujourd’hui, Pontchâteau est le visage de la diversité.
  • Dominique, paroisse de Loudéac : Aujourd’hui, je suis heureux parce que les vocations pour lesquelles j’ai été appelé ont été accomplies… Vocation familiale, professionnelle, désormais avec la transmission auprès de mes petits-enfants. Je pensais bien connaître le calvaire de Pontchâteau mais finalement je le redécouvre, on espère que la prochaine édition se fera au Sanctuaire marial de Querrien ! Nous sommes gâtés en terme de vocation dans la région de Loudéac, la Vierge Marie – Notre Dame de Toute Aide – nous soutient.
  • Abbé Paul-Hervé, prêtre à Lannion : Je participe à cette journée du 1er mai à Pontchâteau pour reprendre conscience que j’ai été appelé au sacerdoce, que cela fait écho à mon baptême. J’ai été plongé dans la grâce de Dieu, nous formons tous un même corps. C’est beau de voir rassemblées toutes les vocations, c’est émouvant aussi de voir les différentes générations. Ce matin, des enfants ont fini la marche sur les épaules de leurs parents ; au terme de cette journée, c’est nous tous qui rentrons sur les épaules de Dieu.
  • Marie-Thérèse, paroisse de Dinan : Consacrée moi-même, il me semble important de répondre à des journées proposées sur le thème de la vocation. Qu’en Église, nous priions pour que des hommes et des femmes répondent à l’appel que Dieu dépose dans les cœurs. Dans le bruit de nos vies, il n’est pas simple de l’entendre ! Notre monde a besoin d’apaisement, de repères et le Christ nous propose un chemin. Par Marie, il nous faut le prier tous ensemble.
croix blanche

Les dernières actus

Au Congrès Mission lors d'une messe

Congrès Mission 2024

Actualité Congrès Mission 2024 « Le Congrès Mission permet à tous les chrétiens de commencer leur année en choisissant de suivre le […]

Voir