croix orange
Actualité

Retour sur la fête de l'Assomption au Sanctuaire marial de Querrien

Jeudi 15 août 2019, s’est tenue la fête de l’Assomption dans le diocèse de Saint-Brieuc, tout comme partout dans le monde. Des milliers de catholiques se sont rassemblés au Sanctuaire Notre-Dame de Toute Aide à Querrien (La Prénessaye). Cette année, la messe de l’Assomption était présidée par Mgr Benoît Rivière, évêque d’Autun.

Accueil par l’abbé Gérard Nicole

Monseigneur,

Je commence par vous présenter le Peuple de Dieu qui s’est assemblé pour fêter Marie. Il vient de ce que nous appelons le Centre Bretagne, des Côtes d’Armor, du Morbihan, parfois de plus loin du Finistère et d’Ille et Vilaine. C’est un peuple de croyants très attachés à Marie. Chaque jour ses membres viennent ici la saluer et la prier. Le Peuple de Dieu c’est aussi ces pèlerins venus de plus loin et à qui je souhaite aussi la bienvenue. Je vous ai montré les deux cartes qui se trouvent à l’entrée de notre chapelle avec l’indication de leurs origines géographiques. Et puis il y a des pèlerins de passage, et aujourd’hui très particulièrement une trentaine d’amis polonais venus visiter la commune de Saint Thélo avec laquelle leur commune est jumelée. C’est ce Peuple de Dieu qui selon toute vraisemblance a donné à Marie ce vocable d’être Toute-Aide et Tout-Soutien.

Ici Marie est apparue une dizaine de fois à une jeune enfant, sourde et muette appelée Jeanne Courtel. C’était en 1652, le 15 août pour la première de ces apparitions. Elle l’a guérie, lui a demandé un mouton, lui a confié une mission ici à Querrien , celle de faire construire une chapelle pour qu’elle y soit honorée. Jeanne s’est mariée, elle a fondé une famille. Sa sainteté est toute simple. Le pape François dirait qu’elle est une sainte de la porte d’à côté.

Monseigneur Rivière vous êtes depuis 2006 l’évêque de l’Église qui est à Autun. Vous portez aussi les titres d’anciens sièges épiscopaux Chalon et Macon. Des lieux aussi connus que Cluny, Paray-le-Monial, Taizé sont situés sur le territoire de votre diocèse. De 2001 à 2006 vous avez été évêque auxiliaire de Marseille. Le hasard a voulu que ce soit un autre évêque auxiliaire de Marseille qui viendra présider notre pardon du 8 septembre. Marseille c’est là que vous aviez répondu à l’appel du Seigneur en étant ordonné prêtre en septembre 1983. Vous avez donné beaucoup de votre temps et de votre énergie aux enfants et aux jeunes.

Parmi les livres que vous avez écrits j’en retiens un : Prier 15 jours avec Edmond et Marie Michelet. Les plus âgés d’entre nous se souviennent de ce résistant, déporté puis plusieurs fois ministre du Général de Gaulle. Edmond Michelet était votre grand père. A.Malraux le surnommait l’aumônier de la France, et vous même « le ministre qui prie ». Peut être sera-t-il un jour canonisé. Mgr Moutel m’a demandé de vous saluer, ce que je fais bien volontiers.

Merci d’avoir fait ce long voyage pour nous rejoindre et nous aider à prier.

Homélie de Mgr Benoît Rivière [Extraits]

Notre-Dame de Toute Aide ne rougit pas d’être appelée notre Mère ; « la Mère de ceux en qui elle voit Jésus déjà formé, ou Jésus qui se forme ». Ce sont des mots d’un grand amoureux de la Sainte Vierge du XIIème siècle, le bienheureux Guerric d’Igny. Il était moine comme l’était aussi Saint Gall. Il dit donc que Marie nous regarde dans la lumière de Dieu. Elle voit en nous Jésus qui se forme, comme un petit qui se forme dans le sein de sa mère. Ce moine a cette confiance que nous aimerions tant avoir : regarder les autres en espérance. Marie n’a pas honte d’être appelée notre mère parce qu’elle nous voit dans son Fils. L’apôtre Paul ne dit-il pas : « Vous êtes le temple de Dieu » ? En vous habite l’Esprit Saint. Vous êtes le corps du Christ.

Marie n’a pas rougit en venant visiblement ici [à Querrien, La Prénessaye], dans un merveilleux coin de Bretagne. Visiblement, elle a rencontré à Querrien une enfant sourde et muette depuis sa naissance, mais une enfant aimée de ses parents. Au retour de la célébration de l’Assomption, ses parents avaient envoyée Jeanne Courtel garder les moutons. La petite Jeanne avait été baptisée dès sa naissance, elle était éveillée aux choses du Bon Dieu grâce à sa maman. Elle sait faire son signe de croix et elle a un chapelet dans sa poche. Elle n’entend pas les bruits de la Terre mais qui pourrait douter qu’au-dedans d’elle-même, elle est en communication avec un monde immense ? De fait, les oreilles de Jeanne s’étaient ouvertes à la voix de Marie, et ses lèvres aussi pour répondre à la mère de Jésus ! Ensuite, elle est allée vers son père en lui disant ce qu’elle était chargée de lui dire. On connaît la très belle réponse du père.

Spontanément, cet ancêtre Courtel ne peut pas seulement confier un mouton de son troupeau à la vigilance de la Sainte Vierge, mais tout le troupeau. Quand on fait confiance à Dieu, on peut tout confier à Marie. Cela rappelle une autre enfant plus jeune, aujourd’hui adulte. Elle avait cinq ans et va communier pour la première fois dans quelques jours. Son papa et sa maman l’ont élevée dans la confiance de la présence de Jésus, une présence aimante, une présence qui nous fait du bien. Elle a confiance en Dieu, cette petite. Son papa lui dit quelques jours avant la première communion : « Ma petite fille, tu sais que dimanche, tu communieras pour la première fois. Est-ce que tu penses faire une place dans ton cœur pour Jésus ? » Savez-vous ce que la petite a répondu ? « Oh non papa ! Pas une place… Toute la place. »

Donc, nous voici nous-mêmes ici pour laisser toute la place à notre Dieu. Qu’Il fasse en nous, comme en Marie, son œuvre. Son œuvre est uniquement une œuvre de vie, pas de trace de mort en Lui, pas de trace de mal bien sûr. Qu’Il fasse au milieu de nous et en nous son œuvre de Dieu qui est de nous sauver, de nous arracher à la tristesse, aux divisions mauvaises, au découragement, aux jalousies, au péché sans doute. Nous voulons redire avec Marie le « oui » qui nous a été donné par l’Esprit Saint ; ce même Esprit qui travaille au cœur de l’Église et qui renouvelle le monde entier. Jésus n’est pas encore complètement formé en nous, c’est vrai. Nous somme des chrétiens en devenir mais nous nous portons les uns les autres dans la prière et dans l’amour de Marie.

Retour en photos

Après un temps de réconciliation, les catholiques ont participé à la messe de l’Assomption durant la matinée. L’après-midi fut consacré à la récitation du chapelet puis à la célébration vespérale. Cette journée s’est conclue par la procession mariale suivie de l’adoration eucharistique.

Assomption 2019 au Sanctuaire ND de Toute Aide à Querrien (La Prénessaye)
Le Père Alain Bourdery ne revient en France que tous les trois ans. Celui-ci se tient au service de la paroisse de Gouarec le temps de ses congés. Dès qu'il le peut, il participe aux offices chez les Augustines et célèbre la messe au Village Saint-Joseph, lieux qu'il rejoint à vélo, faute de permis français.
Père Alain Bourdery
Père Alain Bourdery
Missions Étrangères de Paris
Missionnaire en Thaïlande

Prochains temps-forts du Sanctuaire

  • Dimanche 8 septembre : Pardon de Notre Dame de Toute-Aide présidé par Mgr Jean-Marc Aveline, évêque auxiliaire de Marseille
  • Dimanche 6 octobre : Fête de Notre Dame du Rosaire présidée par l’abbé Jean Mabundi, curé de la paroisse de Dinan
  • Dimanche 8 décembre : Fête de l’Immaculée Conception de Marie présidée par l’abbé Pierrick Jégonday, vicaire épiscopale et
    curé de la paroisse de Lamballe
croix blanche

Les dernières actus