croix grise

Aumônerie des hôpitaux

Qui sommes-nous ?

Service de l’hôpital, composé d’un ou de plusieurs aumôniers et d’une équipe de bénévoles, l’aumônerie catholique a une double appartenance : l’établissement de santé et l’Église catholique. L’aumônier reçoit une lettre de mission de l’évêque.

Dans la rencontre avec la personne hospitalisée, le service d’aumônerie prend en compte sa recherche de sens, ainsi que ses besoins spirituels et religieux dans le respect de sa conscience et de ses valeurs.

Le tout premier rôle de l’aumônerie est l’attention au bien de la personne, de l’homme tout entier. Elle est attentive à tout ce qui peut favoriser l’unité de la personne malade, à son désir de guérir et de vivre, au prix qu’a toute vie humaine. Elle offre attention, écoute, amitié à toutes les personnes malades, dans le respect des convictions de chacun, dans le respect de la laïcité et de la réalité hospitalière, sans prosélytisme.

Aux besoins spirituels et religieux, le service d’aumônerie répond par :

  • La visite, si elle est acceptée. Certaines personnes peuvent demander un accompagnement durant le temps de leur séjour. L’accompagnement des personnes en fin de vie est une des attentions particulières du service d’aumônerie. Il peut s’exercer à partir d’un signalement par les soignants d’une mort prochaine ou à partir d’une demande par le malade lui-même ou sa famille.
  • La présence auprès des familles.
  • L’accueil en des lieux affectés par la direction hospitalière : lieux de culte, bureaux, etc. Un lieu de recueillement est ouvert à toute personne désireuse de prendre un temps personnel.
  • Les actes cultuels (réguliers ou à la demande) : temps de prière communautaire ou individuel, messe, communion au chevet de la personne malade, onction des malades, baptême en cas d’urgence, célébrations des fêtes religieuses.

Témoignage de vie, témoignage de foi :

« L’Aumônerie c’est comme l’ouvrage d’un tricot, on pose des mailles sur des aiguilles (en s’appuyant sur notre Foi, sur notre mission, sur le diocèse, sur la paroisse) on tisse des liens doucement, patiemment (on accueille, on écoute…). On crée la rencontre.

Les liens de la confiance se font dans le temps, on resserre les liens, on les relâche parfois, par respect, par liberté, pour mieux comprendre…

On défait des rangs, on rattrape une maille perdue…

Chacun apporte à ce bel ouvrage commun sa personnalité sans y être juger, tel qu’il est, ce qu’il devient tout simplement. Chacun témoigne de sa Foi, de sa vie, chacun s’évangélise…

On fait des augmentations, des diminutions, on s’adapte tout le temps.

On assemble les morceaux, on rassemble, on est tous ensemble, on apprend le vivre ensemble…

On fait Eglise… On suit le « Patron ». Toujours…

Quand l’ouvrage est terminé, les finitions achevées, on le contemple, on rend grâce pour tout ce que l’on a fait (actions solidaires, activités) pour tout ce que l’on a vécu ensemble (temps de prière, célébrations, temps d’échanges, temps festifs, temps de partage et de fraternité en ces temps troublés).

On est HEUREUX et tout cela grâce à DIEU…

Anita Gobin
Responsable de l’Aumônerie de
l’Enseignement public à St-Brieuc

Coordonnées

Trormbinoscope

Informations

Responsable diocésaine :
Gratiane Louvet

Adresse

Maison Saint Yves
81 rue Mathurin Méheut
22000 Saint-Brieuc

J’étais malade et vous m’avez visité
Icône de Saint-Matthieu
Saint-Matthieu
Évangile, verset 25
croix grise

Nos événements