croix orange
Actualité

Retour sur le circuit des chapelles 2018

Les 12 et 27 juin, le Service des Pèlerinages a proposé un circuit des chapelles. Au programme, quatre lieux à découvrir entre le Morbihan et les Côtes d’Armor. Sur ces deux dates, une centaine de pèlerins ont répondu présent ; pèlerinage qui s’est effectué sous la conduite de Serge Kerrien, diacre.

Chapelle Saint-Fiacre du Faouët (56)

Construite vers 1450, la chapelle Saint-Fiacre fait l’objet d’un classement au titre des Monuments historiques depuis 1889.

Concernant les objets conservés, la chapelle est surtout célèbre pour son exceptionnel jubé en bois polychrome réalisé par Olivier de Loergan de 1480 à 1492. Ce jubé est classé au titre des Monuments historiques en 1892.

  • Le côté de la nef illustre des scènes de la tentation d’Adam et Eve, de l’Annonciation de Marie et la Passion du Christ
  • Le côté chœur représente certains péchés capitaux et vices avec, notamment, le vol, l’ivresse, la luxure ou encore la paresse.

La fontaine de Saint-Fiacre : Une légende indique que cette eau guérissait les maladies de peau et Saint-Fiacre, évêque irlandais, était invoqué en Bretagne comme saint guérisseur.

Chapelle Sainte-Barbe du Faouët (56)

Etape sur un des chemins bretons du pèlerinage vers Saint-Jacques-de-Compostelle, la chapelle Sainte-Barbe attire de nombreux pèlerins lors du pardon de Sainte Barbe.

La chapelle s’élève sur une plateforme à flanc de la falaise de « Roc’h ar marc’h bran » (littéralement le « Roc du cheval corbeau »). Elle est construite entre le XVIème et XVIIIème siècle. Selon la légende, elle est le fruit du voeur du seigneur de Locmalo, Jean de Toulbodou, qui, pris dans un orage à cet endroit, promit d’édifier un lieu de culte à Sainte Barbe s’il échappait à la foudre.

Quatre des vitraux de la chapelle datent du premier quart du XVIème siècle et évoque la vie et la mort de Sainte Barbe, de la Transfiguration, de l’Ascension et de la Pentecôte.

Traditionnellement, les pèlerins font sonner la cloche abritée d’un campanile afin de s’attirer les bénédictions du ciel. La cloche de 440kg a été fondue à Nantes en 1808.

Chapelle Notre-Dame de Lansalaün (22)

Dans son écrin de verdure, la chapelle de Lansalaün se situe sur la commune de Paule, à une dizaine de kilomètres de Carhaix, tout proche du canal de Nantes à Brest. L’ancienne paroisse de Paule appartenait jadis au diocèse de Quimper et fait partie aujourd’hui de la paroisse de Maël-Carhaix.

La chapelle de Lansalaün, restaurée en 1961, est située sur ce qu’on appelait autrefois la « Terre de Salomon », de la traduction française de « Lansalaün ». Sa légende se rattache à celle du pieux fou du Folgoët (Finistère).

La verrière date de 1528 et permet de situer la chapelle au début du XVIème siècle. La chapelle et l’enclos sont classés aux Monuments historiques depuis 1920.

Sous les ifs centenaires, les pèlerins venaient se désaltérer à la fontaine en granit (1695) après avoir fait sept fois le tour de la chapelle, pieds nus, en récitant le chapelet.

Eglise de Kergrist-Moëlou (22)

L’église de Kergrist-Moëlou remonte aux premières années du XVIème siècle comme l’atteste une inscription dans la pierre au-dessus de l’autel du transept sud : « Le IV jour de juillet l’an mille VC4 fut comancé leuvre de Notre-Dame ». Les fondateurs furent les barons, seigneurs et alliés de Rostrenen.

Ce monument, un des plus riches joyaux architectoniques de la Cornouaille, représente l’un des derniers vestiges d’une époque florissante et témoigne de la prospérité de la Bretagne à la veille du Traité de l’Union (1532).

L’église est dédiée à Notre-Dame de Bon-Secours mais le patron de la paroisse est « an Aotrou Krist ». Le pardon annuel se déroule le jour de l’Ascension.

L’autel, en pierre de Kersanton, fut consacré par Mgr David, le 25 juillet 1880. Reproduction de la Cène, l’autel a sûrement demandé à son auteur beaucoup d’adresse pour le réaliser.  Le calvaire de Kergrist-Moëlou, directement inspiré de celui de Plougonen (Finistère), a été restauré au XIXème siècle.

INFORMATION DU
SERVICE DES PÈLERINAGES

Confirmation du pèlerinage au Mexique
du 28 octobre au 9 novembre 2018.
En partenariat avec le diocèse de Vannes,
sous la conduite spirituelle du Père Alberto Lequitte.

Il reste des places pour le pèlerinages à Ephèse-Patmos
« Un pèlerinage sur les pas de Saint Jean »
Du 6 au 13 octobre 2018

croix blanche

Les dernières actus

logo nuit de la lecture
Maison Saint-Yves

Nuit de la lecture 2019

Actualité Nuit de la lecture 2019 Samedi 19 janvier, dans le cadre de la 3e nuit de la lecture, la Médiathèque diocésaine Saint-Yves […]

Voir